Piégé par sa nouvelle domina : viol programmé (6)

nouvelle domina-Et bien, en effet, une sacrée salope offerte, un trou béant (il faut dire qu’après ce que m’avait fait ma nouvelle domina, je ne pouvais qu’être ouvert !) ; et une queue qui bande à peine on la touche. Encore une belle traînée que vous nous avez trouvée là Madame !!

Je suçais de plus belle. Je sentais que celui qui avait parlé présentait son gland gonflé à mon petit trou, et deux autres personnes s’étaient approchées de mes mains attachées pour se faire branler. Ils étaient donc quatre. Ah non, j’entendis encore deux autres voix plus près de celui qui avait entrepris de baiser mon cul… 6 !! Pffouuu, comment allais je pouvoir contenter autant d’hommes, autant de queues? Je n’ai qu’un cul, et je n’en pouvais déjà plus après les jeux de Madame. Celui derrière, s’enfonça d’un coup, me faisant me cambrer. Je m’enfonçais alors sur la queue que je suçais…. et ce dernier me releva la bouche,

-doucement, sale pute, tu as failli me faire jouir.

Je ne maîtrisais plus rien. J’étais comme conditionné. Je répondais à ce qu’on me demandait.  Maîtresse me demanda alors de la remercier

-Merci Maîtresse, j’aime ce que vous me faites.

J’étais apparemment toujours conscient et en même temps, j’agissais par automatisme. Celui qui me baisait se mit à jouir dans mon cul et celui que je suçais alla prendre sa place. Il était un peu moins monté que le précédent, alors ce fut plus aisé de le soulager mais il en restait 4 autres !!

Un des deux que j’avais entendu se plaça devant ma bouche et là, bien que ne voyant rien, j’ai eu peur, une queue énorme, immense. Je ne pouvais savoir réellement, mais il semblait faire entre 22 et 25cm et ça n’était pas le pire. Sa queue était terriblement épaisse, difficile de la mettre en bouche, l’impression de ne pouvoir glisser que son gland et quelques centimètres. Je m’interrompais régulièrement et j’entendis une chaise se rapprocher. Ma nouvelle domina  était dessus. Elle se caressait goulûment en me matant.

-C’est bien mon chien ! Elle est énorme cette queue ! Si tu arrives à la contenter, je te prendrais sûrement sous ma coupe !

J’entendais ses doigts s’agiter sur son clito et entre ses lèvres. Elle mouillait tellement que je devinais presque quand elle allait jouir. Je m’activais sur la queue, espérant la faire jouir avec ma bouche pour éviter qu’il veuille me prendre !

Le second jouit aussi entre mes fesses quand je me mis à bouger d’avant en arrière pour montrer que j’aimais ça à Maîtresse.

Monsieur grosse queue se retira de ma bouche. Je savais que ça allait être compliqué. Une autre queue se fit sucer quelques instants. L’énorme queue se présentait à moi, et ça me semblait impossible qu’elle rentre. Je me cambrais, et à peine le gland entré, je m’extirpais de la queue que je suçais pour demander pitié et dire que ça n’allait pas être possible.

Celui qui se faisait sucer, se retira, et utilisa ma main pour se faire branler et quelqu’un s’installa de nouveau en face de moi. Une voix douce me dit alors

-tu n’as plus envie d’être mon chien ? Tu ne veux pas faire honneur à ta Maîtresse ?

Ma nouvelle domina s’est remise face à moi et m’embrassa à pleine bouche. Je balbutiais un

-ce n’est pas ça… mais…

Elle m’embrassa de nouveau, sa langue se mêlant à la mienne.

-Je t’écoute mon chien…

-faites de moi ce que vous voulez Maîtresse !

Elle semblait sourire.

-lèche moi ! : me dit elle tendrement et

-toi, baise cette salope qui n’attend que ça ! dit elle avec la sévérité que je lui connaissais désormais.

Je sentis qu’on m’enduisait de nouveau mon petit trou et l’énorme queue reprit sa besogne en forçant le passage. Je léchais Maîtresse autant que je pouvais tentant d’étouffer mes cris. Mes larmes coulaient à l’intérieur de la cagoule. Cette queue me déchirait et s’enfonçait à chaque mouvement un peu plus. Je sentis ses mains se poser sur mes hanches pour m’empêcher de m’échapper et il s’enfonça moins mais me lima plus fort.

Il s’arrêta d’un coup après de très longues et interminables minutes et Maîtresse me dit de tourner ma tête sur le côté et d’ouvrir grand la bouche. Grosse queue avait envie de décharger sur mon visage cagoulé et dans ma bouche ! De longues giclées à la hauteur de cette énorme queue virent se flanquer dans ma bouche et sur la cagoule avec une telle force.Il jouissait fort, et Maîtresse jouissait une fois de plus aussi !

Il en restait encore trois ! Ma nouvelle domina ordonna aux trois derniers, de se branler et de gicler sur moi. Que j’en avais eu assez pour aujourd’hui et qu’ils pourraient certainement m’utiliser plus longuement la prochaine fois. Maîtresse plongea ma tête entre ses cuisses. Je sentais le sperme sur sa petite chatte toute humide qui glissait de ma cagoule, tandis que les trois autres mâles se soulageaient sur moi, sur mon dos, sur ma cagoule, visant ma bouche et la chatte de Maîtresse.

Ma nouvelle domina jouit une fois de plus, griffant mon dos sans aucune retenue. Je compris qu’elle était multi-orgasmiques ! Et les hommes de l’assistance la remercièrent avant de partir.

Elle se leva, et termina la soirée par une petite séance de martinet afin de zébrer mon cul et mon dos, et me refaire prendre davantage conscience de ce qui venait de se passer. Elle m’enleva la cagoule. Me demanda une dernière fois si j’avais aimé.

-Oui Maitresse, j’ai aimé, j’aime ce que vous me faites ! Je suis à Vous ! : dis je dans un dernier souffle.

Elle sourit, et me dit de tourner la tête de l’autre côté.

-Tu ne crois pas si bien dire mon chien !

Je constatai qu’il y avait une petite caméra entrain d’immortaliser ma phase de test.

Elle arrêta la caméra et la mit dans un coffre blindé puis me détacha.

-Maintenant, je te tiens, et tu es à moi ! Je vais préparer ton contrat. Tu peux renoncer encore maintenant à ta condition, et dans ce cas je publierai sur le site la petite vidéo avec ton numéro sur ton cul mon chien !

Voilà, j’étais devenu à elle, la phase de test était un doux prétexte pour me faire violer  avec mon consentement et faire de moi son soumis à vie. J’appartiens désormais à ma nouvelle domina et ne pourrai jamais me sortir de cette situation « dignement ». Merci Maîtresse !

BienaVous

Articles similaires:
Professeur soumis (7) à son étudiante, dominatrice impitoyable
Collier électrique pour bon soumis
Comment je suis devenu une salope soumise
Jeune soumis à la recherche de sa future Maîtresse dominatrice
Mon expérience de slave ..
Surpris au travail sur un site BDSM
Une première expérience avec une femme dominante dans un garage
Week-end avec ma belle domina, meilleure amie de ma femme
Nouvelle vie de soumis (10) : soumission du patron par les dominatrices
Soubrette mâle soumis à de jeunes dominatrices (4)
Les petites croix de mon épouse dominatrice (6)
Ma Boss dominatrice
Un soumis et une histoire d'amour gynarchique
Désir enfoui d'être un homme soumis à une femme !
Les plaisirs partagés de ma Maîtresse dominatrice tout un weekend
Anniversaire du mari soumis : Mutation vers un couple gynarchique (11)


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
One comment on “Piégé par sa nouvelle domina : viol programmé (6)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.