Week-end avec ma belle domina, meilleure amie de ma femme

belle dominaWeek-end avec ma belle domina

En arrivant au travail, le lendemain de ma signature de contrat, la secrétaire me donna une enveloppe qui avait été déposée par une de mes clientes. Je m’installai au bureau et je l’ouvris. Dans cette enveloppe, je fus soulagé de trouver mon téléphone portable et une copie du contrat que j avais signé la veille.  Ce dernier stipulait, entre autre, que j’étais la propriété de ma belle domina, Maîtresse Sandrine. De plus,  cette dernière avait tous les droits sur les vidéos qu’elle faisait de moi. Il y avait également une note qui m’ordonnait de me libérer tout le week end pour me mettre à la totale disposition de ma Maîtresse. Dans cette note, il était, aussi, écrit que je ne devais ni avoir de rapports sexuels ni me masturber avant de retrouver ma belle domina.

Je prétextais donc un séminaire le week end suivant pour que ma femme ne se doute de rien. Pour ce qui était de l’abstinence, ce ne fut pas non plus un problème au vue de la fréquence de mes rapports avec mon épouse.  Donc, je passais le reste de la semaine à fantasmer sur mon futur week-end avec ma belle Domina.

Le vendredi soir, je reçus un texto qui stipulait où je devais rejoindre ma Maîtresse et qui m’ordonnait de ne pas mettre de sous-vêtement sous mon pantalon de costume.  J’espérais ne pas rentrer en érection car il me serait impossible de la cacher.

En route pour le week-end!

Enfin, je retrouvai Sandrine à l’endroit indiqué.  Elle m’ordonna de m’asseoir côté passager ce que je m’empressai de faire. Ensuite, nous prîmes la route pour Toulouse. Sandrine avait une jupe en cuir très très courte, un chemisier noir et des talons aiguilles.  Elle avait, également, une paire de gants en cuir très sexy. A peine, étions nous entrés sur l’autoroute qu’elle m ordonna de baisser mon pantalon. Ensuite, elle commença à me caresser de sa main gantée.

Comme c’était bon ! Comme je bandais ! Elle sortit sur la première aire de repos puis elle prit dans son sac un plug qu’elle  me demanda de lécher avant de m ordonner de me relever pour me l’enfoncer.

-Tiens ma petite Salope ! je sais à quel point tu aimes avoir le cul plein,  ça te plait?

-Oui Maîtresse,  merci Maîtresse.  Je n’avais même plus honte et j’étais heureux de l’attention que ma belle domina me portait.

Elle me caressa la queue en m’embrassant.

-Ca se voit que tu aimes ça ma petite salope ! Va me chercher un café!

– Mais…..

La gifle fut  magistrale.

– J’ai enregistré tous tes contacts sur mon téléphone.  J’ai créé un groupe, en seulement deux clics tout le monde, ta femme, tes amis, tes clients sauront que tu es une petite Salope qui aime se faire enfiler. Tu es à moi ! tâche de ne pas l’oublier ni de me contredire.  Ai-je été suffisamment claire?

– Oui Maitresse,  pardonnez moi !

Le plug

Je sortis rapidement de la voiture, heureusement pour moi mon érection était passée. Finalement, je trouvais agréable de marcher avec le plug bien encré en moi. Je savais qu’il n’en faudrait pas beaucoup plus pour que mon érection revienne.  Je pris un café pour Maîtresse et j’en pris un également que je rapportait à la voiture. Maitresse était debout adossée contre la voiture. Elle était si belle. Je lui tendis son café qu’elle posa sur le toit de la voiture et je reçus une nouvelle gifle.

– Qui t’as permis de te prendre un café? Tu n’as plus aucun pouvoir de décision,  je suis la seule à décider  pour toi et toi tu me sers!

Je lâchais  mon café et portais la main à la joue tant la gifle avait été violente. Ensuite, je réalisais honteux que j’étais l’attraction du parking. J’aurais aimé être ailleurs.

– Ce week end, je vais commencer à te dresser comme la petite chienne que tu es. Retournes dans la voiture dépêche toi !

Maîtresse me rejoignit après avoir bu son café.

-As-tu aimé cette gifle? Cela te plait d’être humilié en public?

Je restais quelques instants à réfléchir et je réalisais que j’avais aimé.

– Oui Maîtresse Sandrine !  j ai aimé ! : répondis-je honteux.

-Moi aussi j’ai adoré Paul. Je suis toute excité.  Je pense que nous allons passé un week-end formidable tous les deux. Redescend-ton pantalon ! nous repartons !

Maîtresse fit ce qu’il faut pour que mon érection revienne.

-Branle-toi, je veux que tu aies l’esprit clair pour la suite. Je veux être sûre que tu m’obéisses de ton plein gré et non pas parce que c’est ta queue qui commande.

Séance de masturbation

Elle me tendit son gobelet de café en ajoutant qu’il fallait que je me vide dedans. Je ne mis pas longtemps à venir et à jouir dans le gobelet en lorgnant sur les magnifiques jambes de Maîtresse.

-Recommence, je veux que tu aies les idées claires.

Je recommençais donc toujours en guettant du coin de l’oeil les magnifiques jambes de Maîtresse, et je vins rapidement.

-Encore !!

Je me masturbais donc cinq fois,  mon sexe était presque douloureux.

-Maintenant bois ! c est le prix à payer pour avoir maté mes jambes sans ma permission.

Je fus heureux qu’il resta un peu de mousse de café dans le gobelet pour passer le goût.  Le bon côté de la chose était que je ne devrais certainement pas ravoir d’érection de sitôt.  Je ne serais donc pas gêner par l’absence de sous vêtement.

-C’est bien,  maintenant tu seras pleinement conscient des tes faits et gestes quand tu exécuteras mes ordres!!

Finalement, nous arrivâmes à Toulouse. Je savais que mon dressage allait vraiment commencer lorsque la voiture s’arrêterait.



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.