Zaia, domina expérimentée : vers un couple gynarchique (5)

Dépucelage du soumis

Il lui porta laisse et collier et elle l’emmena dans la chambre, à quatre pattes, et fermement tenu en laisse. Puis il la vit remettre sa tenue de Maîtresse et s’équiper d’un gode ceinture.

-L’heure est venue de te dépuceler. Mets-toi en position pour la levrette sur le lit ! Interdiction de te retourner !

Quelques instants plus tard, la position prise, il la sentait roder derrière lui.

-Tu bandes fort ma salope ! On dirait que tu as très envie de te faire sauter par ta Maîtresse. Ah, au fait, il faut que je te dise. Samia m’a envoyé un sms tout à l’heure. Son amant l’a baisé quatre fois. Pas mal en une seule séance ! Tu serais bien incapable d’en faire autant. Elle te souhaite une bonne soirée et me demande de te prendre comme elle a été prise la dernière fois, par derrière sur le lit. Comme ça tu pourras mieux t’identifier !

Zaïa, domina expérimentée, se saisit d’un tube de crème, en enduisit le bord de la rondelle de son soumis et commença à le doigter. Puis elle se glissa tout contre lui, et l’enfila. Elle commença à aller et venir et à lui faire le cul, d’abord doucement puis dans une cadence de plus en plus soutenue.

-Dis que tu aimes ça, salope !

-J’aime ça Maîtresse !

-Ça te plait de te faire prendre par une femme !

-Oui Maîtresse !

-Je vais bien te tringler, tu vas voir.

La lope bien dressée

Elle s’acharna sur lui de plus belle, lui arrachant cris de plaisir et de souffrance mêlés.

-Dis que tu adores ça !

-Oh oui, oui ! Oui, j’adore ce que vous me faites Maîtresse. C’est bon d’être à vous !

-Je vais te défoncer, tu es ma pute.

Oui Maîtresse !

-Dis que tu en veux encore !

Oh oui, encore Maîtresse, encore ! Je suis à vous !

-Oui tu m’appartiens : dit Zaïa.

Et elle le posséda encore de longues minutes, avant de se retirer et de le laisser gisant et défoncé sur le lit. Puis elle alla se changer dans la salle de bains mitoyenne. Quand elle revint, c’est en nuisette, toujours aussi belle.

-Dégage du lit maintenant, ta place de chienne bien baisée c’est à la niche ! Déshabille-toi et enfile cette nuisette rose !

L’anus dilaté et la queue encore bandante, il enleva sa tenue de soubrette et passa la nuisette.

-Allonge-toi sur les couvertures que j’ai déposées sur le tapis au pied du lit ! Ce sera ta niche pour dormir quand tu auras l’honneur de partager ma chambre.

Elle lui jeta un coussin.

-Tiens, ça te servira d’oreiller ! Tu vas dormir ainsi, à mes pieds. Et je t’interdis de te masturber ! Maintenant, remercie ta reine et souhaite-lui une bonne nuit !

-Merci Maîtresse pour tout ce que vous me faites ou que vous m’interdisez. Vous êtes ma reine, je suis votre lope bien dressée et totalement soumise. Bonne nuit Maîtresse Zaïa.

Esclave d’une domina expérimentée

Sur ces mots elle éteignit la lumière, satisfaite des premiers pas de son esclave dans sa nouvelle condition. Demain serait un autre jour, elle s’endormit. Pour Laurent, cela prit plus de temps, il pensait à sa vie qui avait complètement basculé en un jour. Désormais impossible de faire machine arrière. Sa femme dormait probablement dans les bras d’un homme après que leurs corps se soient épuisés de plaisir. Et il était sûr qu’elle ne renoncerait jamais aux joies du cocufiage.

Quant à sa Maîtresse, domina expérimentée, il ne pouvait faire que lui obéir ! Elle le dépossédait peu à peu de sa personnalité et en faisait sa chose. Il lui appartenait, et il en serait ainsi aussi longtemps qu’elle le désirerait. Zaïa seule pourrait le libérer un jour de sa condition d’esclave. Et Laurent savait confusément que ce jour n’était pas prêt d’arriver.

Le lendemain matin, Laurent déjà réveillé mais n’osant bouger, attendait que Maîtresse Zaïa daigne ouvrir l’œil. Clairement, on dort moins bien au pied d’un lit que dedans. Quand sa Maîtresse émergea enfin, ses premières paroles furent aussi son premier ordre de la journée.

-File dans la cuisine me préparer mon petit-déjeuner et amène-moi le tout sur un plateau ! Je prends un café noir.

-Bien Maîtresse !

Petit déjeuner au lit pour Maîtresse Zaia

Un quart d’heure plus tard, il apportait un plateau bien garni et le posait sur le lit près de Zaïa.

-Voyons voir ce que nous avons de bon.

Elle mangea un peu de tout ce que lui avait amené son esclave. Puis au final, elle saisit un quignon de pain qui restait et le jeta à Laurent.

-Tiens ma lope, ce sera ton petit déjeuner ! Je sais que depuis hier soir tu n’as pas mangé grand-chose mais ta femme m’a demandé de te mettre au régime. Et moi je ne fais pas dans la demi-mesure !

Après le petit déjeuner, Zaïa remit sa tenue de Maîtresse puis fouilla dans ses tiroirs pour trouver de quoi habiller son soumis.

-Alors, voyons voir comment je pourrais te déguiser pour aujourd’hui. Des dessous rouges pour commencer, ça t’irait bien.

Elle lui présenta un ensemble composé d’une paire de bas jarretières, d’un string rouge et d’un soutien-gorge assorti.

-Enfile tout ça.

Elle le mata pendant qu’il s’habillait.

-Je vais compléter par une paire de chaussures rouges à talons, cette robe rose courte qui se boutonne par devant et une perruque de blonde. Tu auras l’air d’un vrai petit bonbon à consommer.

Soumis attaché sur la Croix St André

Laurent termina de se vêtir.

-Viens par ici, tu vas goûter à une nouvelle attraction SM : dit Zaïa.

Elle le plaqua contre la croix de Saint-André et l’y attacha par les poignets et les chevilles. Puis le cloua au silence par un mord à balles. Elle lui remit aussi son collier de soumis. Enfin elle s’approcha de lui et dégrafa sa robe. Prenant des pinces à seins dans la grande malle, elle lui en fixa une à chaque téton, suffisamment fort pour le faire gémir.

-Tu verras, quand je te les enlèverai dans quelques temps, ce sera encore meilleur !

Elle s’écarta un peu pour vérifier l’allure de son soumis et prit une photo avec son téléphone.

-Je vais l’envoyer immédiatement à ta femme, ça lui fera plaisir de voir que tu t’amuses autant qu’elle ! Et maintenant, je vais vérifier quelque chose que Samia m’a raconté. Il parait que quand tu faisais de petites séances avec elle en lui faisant jouer le rôle de domina, dès que tu avais joui, tu voulais qu’elle te détache et tu t’empressais d’enlever tes habits de femme. Comme si tu n’assumais plus ?

Ne pouvant répondre avec le mord à balles, Laurent essayait tout de même de faire passer un message à sa Maîtresse.

-Inutile d’essayer de me dire un truc, avec moi tu devras assumer car je ne te détacherai pas et soumis à moi tu resteras !

Nouvelle étape pour le soumis

Elle s’approcha debout tout prêt de lui, collant son visage contre le sien et murmurant des mots à son oreille. Il bandait fort et ne pouvait le cacher. Son sexe s’était dressé au garde à vous dès les premières paroles de sa Maîtresse. Elle versa un peu d’huile de massage dans un récipient et s’en enduit les mains. Ensuite, elle posa celles-ci sur sa queue bien ferme et la fit se raidir encore plus, ce qui lui paressait impossible mais Maîtresse Zaïa, domina expérimentée, avait un tel pouvoir sur lui !

Elle commença alors une lente masturbation de son soumis. Ses caresses étaient si intenses et ses mains si expertes qu’elle le fit jouir rapidement. Son érection trop longtemps contenue, ses sollicitations répétées de sa boite à fantasmes, les mains divines de sa Maîtresse, son charme absolu, tout se conjugua pour le faire littéralement exploser. Son sperme gicla violemment et abondamment dans la pièce, son éjaculation lui procura un plaisir grandiose.

Et comme sa femme le savait et sa Maîtresse l’avait prédit, il n’eut qu’une envie après ce catharsis, c’est de quitter les lieux discrètement et de redevenir un homme normal. Sauf qu’il resta attaché et que c’est sa Maîtresse, domina expérimentée, qui s’en alla. Une nouvelle étape venait d’être franchie dans sa condition d’esclave sexuel.

Désormais le jeu ne s’arrêtait plus quand il le désirait…

A SUIVRE…

 

 

 

 

 



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.