Klara, jeune dominatrice, objet de mes fantasmes! (2)

| |

Mon réveil sonne à 7h30. C’est tôt mais je souhaite être bien réveillé pour nos retrouvailles. Je découvre avec excitation que j’ai reçu un message de Klara, la jeune dominatrice, dont je suis devenu le soumis, durant la nuit.

«Ne sonnes pas en arrivant tu me préviens par message et tu attends ma réponse!» 

Je me prépare avec hâte mais tout de même convenablement de sorte à lui plaire. Ensuite, je sors de chez moi pour emprunter le chemin habituel qui me mène chez elle.  J’arrive devant son portail et comme convenu je la préviens par message. J’attends de très longues minutes avant de recevoir une réponse.

«Bien, maintenant tu entres tu enlèves tous tes vêtements et tu te mets à genoux devant ma porte la tête baissée en attendant que je vienne te chercher. Si ça ne te convient pas je te laisse une dernière chance de t’en aller. »

Le portail s’ouvre. Confus, j’hésite à partir en courant mais mon excitation me rattrape et je me décide à franchir le portail. Je sens l’excitation et la peur s’accroitre en moi, mon sexe est déjà dur. Il bondit au rythme des pulsations de mon coeur au point de me faire mal à cause de la pression exercée sur mon jean.

Le portail se referme. J’enlève mon bas avec presque soulagement, mon t-shirt et enfin mon caleçon pour me retrouver totalement nu et me placer comme Klara me l’a ordonnée devant sa porte. Je crois entendre des gloussements à travers, ce qui ne manque pas de faire réagir encore plus mon sexe désormais en ébullition. J’attends de nouveau cinq bonnes minutes en faisant de gros efforts pour ne pas me toucher par peur des représailles.

 

Apparition de ma belle jeune dominatrice

 

Finalement la porte s’ouvre, je peux, seulement, voir une très belle paire de bottines noires en cuir. J’ose à peine lever la tête pour enfin voir ma chérie que je reçois une énorme paire de claques me rappelant que je dois garder la tête baissée.

  • Qu’est-ce que je t’ai dis?
  • De garder la tête baissée.

 

  • Parfaitement petite garce! Si tu veux entrer tu te présentes convenablement en te prosternant devant ta reine! Tu m’appelles Mademoiselle Klara et tu m’embrasses les pieds en cambrant les fesses bien en l’air en guise de salutation. Est-ce que je suis bien clair?

 

  • Oui Mademoiselle Klara, je suis désolé.

 

Elle me relève la tête en me tirant par les cheveux pour m’administrer une deuxième paire de claques.

  • Et quand tu t’adresses à moi c’est en me vouvoyant salope! 

 

  • Oui Mademoiselle Klara, pardonnez-moi ma présentation je ferais mieux la prochaine fois!

 

J’étais totalement envouté à sa simple et très rapide vue. Elle était habillée de ses bottines, d’un jean haut et d’un col roulé noir mettant parfaitement ses formes en valeur.

  •  On va voir ça : me répondit-elle sèchement.

 

jeune dominatrice

Abasourdi après avoir pris conscience de mon nouveau statut!

La porte se referme sur un claquement et j’attends cette fois-ci une bonne demi-heure. Cela me laisse le temps de méditer sur mes fautes. Je suis abasourdi. En fait, je réalise à peine ce qui vient de se passer. Jamais, je n’aurais imaginé que Klara pouvait exercer un tel degré d’autorité sur moi. De même, que je ne me pensais pas être aussi docile et faible face à un tel torrent d’humiliations.

En moins d’une heure, je suis passé de petit copain, certes déjà un peu soumis, à la petite garce, de cette jeune dominatrice qui avait été pendant longtemps l’objet de mes fantasmes.

La porte se réouvre et comme ordonné, je me prosterne sur les bottines de Klara en la suppliant de me pardonner mes fautes. 

  • C’est mieux, allez tu rentres! Tu poses tes affaires à l’entrée et tu restes à quatre pattes. Je vais t’expliquer comment ça va se passer maintenant petite salope. Et ne t’avise pas de lever les yeux! 

 

  • Oui Mademoiselle Klara je ne recommencerai plus.

Elle me caresse la tête en guise de récompense pour ma bonne présentation. Ensuite, elle me tire par les cheveux jusqu’au salon et m’ordonne de rester à quatre pattes en face du canapé sur lequel elle vient s’assoir. J’aperçois, seulement, ses bottines puis une autre paire de talons, appartenant (j’allais très vite le découvrir) à sa meilleure amie Lisa. Je suis paralysé de me retrouver dans une telle situation face à Klara et sa meilleure amie. Je ne peux que les entendre discuter à voix basse et ricaner très probablement de mon sort. 

 

Ma jeune dominatrice me présente son amie Lisa.

 

Après quelques instants Klara claque des doigts et m’ordonne de rappliquer devant elles.

  • Viens ici saluer ma copine comme je viens de te l’apprendre, je ne te la présente pas car tu la connais déjà.

Je rapplique timidement au pied de Lisa, je cambre les fesses puis je lui embrasse ses talons.

 

  • Oh! il est tout de suite plus mignon comme ça avec sa petite bite qui sautille dans tous les sens, un vrai petit chaton! : me lance-t-elle tout en me caressant la tête. 
  • Oui mais tous ces poils ce n’est pas digne de la salope qu’il est, va falloir épiler tout ça ! : lui répond Klara. 

 

  • Tu vas te sentir comme une vraie petite pute comme ça tu vas voir..  : enchaine-t-elle en s’adressant cette fois-ci à moi.

Je n’ose plus bouger la moindre parcelle de mon corps, les mots employés par Mademoiselle Klara à peine évoqués, me procurent des vagues d’excitation qui remontent dans tout mon corps jusqu’au cerveau. J’en suis pétrifié. Le temps semble s’être interrompu depuis mon arrivée. Je suis, évidemment, extrêmement mal à l’aise. Cependant, paradoxalement je ressens une profonde chaleur réconfortante et apaisante qui me fait perdre toute notion du temps.

 

Retour à ma nouvelle réalité

 

Une énorme gifle me fait revenir à la réalité.

  • Réponds petite garce!

 

  • Oui.. oui Mademoiselle Klara.. Je suis sur que je vais aimer ça.  

Elles éclatent de rire un long moment en me voyant totalement déboussolé.

Finalement, elle reprend. 

  • Petit chanceux que tu es, Lisa est esthéticienne. Elle va pouvoir bien s’occuper de toi! Mais avant tu vas aller gentiment te laver car tu pues le parfum et les soumis de ton genre ne se parfument pas! Et vu comme tu sembles être en chaleur, ça te fera pas de mal de te rafraîchir un peu les idées. Tu verras dans la salle de bain je t’ai mis un plug et du lubrifiant. Tu sais ce qu’il te reste à faire.

J’acquiesce puis je pars me réfugier dans la salle de bain. Je me retrouve, enfin seul. Ainsi, je souffle un grand coup, je reprends mes esprits puis je m’insère le plug sans trop de difficulté. En effet, je me doigte, régulièrement, lors de mes plaisirs solitaires! De plus, il n’est pas très gros mais, suffisamment, pour se faire sentir. Je profite de la douche pour me masturber frénétiquement quelques secondes. En fait, je ne peux pas m’en empêcher. Ensuite, je sors puis je me sèche, rapidement. Enfin, je découvre avec stupéfaction qu’une petite caméra est fixée juste au-dessus du miroir..

Please follow and like us:
Previous

Premier job, première soumission

Projection privée (4) : la surprise fétichiste de Laurence

Next

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.