Les petites croix de mon épouse domina (2)

mon épouse dominaLes nouvelles règles de mon épouse domina

Un jour, après avoir donné, à mon épouse domina, du plaisir avec ma langue, comme d’habitude, je caresse son clitoris très doucement avec ma lèvre inférieure bien mouillée. J’attends le moment propice pour des caresses plus précises afin de l’emmener vers un nouvel orgasme.  Elle profite de cet instant pour me dire :

-maintenant, ce sera à toi, mon doudou, d’inscrire toutes les croix sur le calendrier ! Surtout, ne fait pas d’erreur ou il t’en coûtera !

C’est, souvent, pendant ce moment particulier, entre 2 plaisirs et dans un relâchement total que mon épouse domina adapte ses règles «  pour plus d’efficacité ».

Ainsi, j’ai eu droit à :

– maintenant, tu auras le droit d’accéder au plaisir seulement après sept à dix jours de bonne conduite ! Ainsi, plus tu es frustré, plus tu es fou de moi ! J’en veux plus, je t’aime .

Alors que les croix vertes se multiplient, les croix noires se raréfient. Les effacements de croix pour « fautes » ont augmenté en 5 mois. Aussi, mes orgasmes se comptent encore sur les doigts d’une main. Cependant, cela donne lieu, à chaque fois à une fête mémorable. Nous faisons l’amour avec passion. Mon sexe a accès sans fin à son anus et à son sexe, mais pas à sa bouche. Nos caresses sont innombrables, sensuelles et voluptueuses. Je me contrôle car je ne veux pas que ça s’arrête.  Elle sait depuis longtemps qu’il lui suffit de me pincer la pointe des tétons pour que je ne maitrise plus rien. Le jeu s’arrête avec mon éjaculation. Une fois de plus elle est la Maîtresse du jeu.

Spectateur de l’orgasme de mon épouse domina !

Une fois, elle me réveille en pleine nuit par téléphone, pour me demander de la rejoindre dans son bureau. Là, elle m’attend avec son sourire coquin :

-puisse que c’est toi qui inscrit les croix, tu dois me voir à chaque fois que je prends du plaisir.  Glisse toi sous le bureau, et regarde tu apprendras à perfectionner tes caresses ! pas de commentaire !

Ainsi, je pus admirer les doigts de ma princesse s’activer sur son sexe pendant qu’elle visionne je ne sais quoi. Depuis cette nuit, je suis réveillé, sans scrupule, à n’importe qu’elle heure. Quelque fois, elle m’appelle deux fois dans la même nuit pour assister au spectacle de son orgasme. Ensuite, je retourne me coucher dans un état d’excitation difficilement compatible avec un endormissement immédiat. Heureusement, ce n’est pas tous les jours !

Une autre fois, elle décide que je dois être nu pour lui donner du plaisir ou assister à une masturbation. Ainsi, elle peut vérifier que je la désire ou que je bande avant, pendant, et après. Si ce n’est pas le cas, elle considère que c’est une faute et que je dois effacer une de mes croix grises. En  effet, je ne dois pas oublier notre objectif initial : la renaissance de notre amour, de mon désir pour elle. Ensuite, elle ajoute dans un grand éclat de rire qu’elle m’aime enfin surtout quand je suis entre ses cuisses !

Les croix vertes/bleues

Ensuite, elle a instauré ce que nous avons appelé les vertes/bleues. Ainsi, elle s’empale sur mon sexe et se donne du plaisir en se masturbant. Je n’ai pas le droit de jouir bien entendu. Il s’agit d’une vraie torture pour moi.

A propos de ces nouvelles croix, elle a ajouté une fois :

-J’aime faire ça juste avant que tu aies 10 croix grises. Ainsi, j’ai l’impression que ton sexe est encore plus dure et tellement chargé de désir. Je suis sûre que tu aimes ça que je sois un peu salope !

Je n’ai pu que répondre :

-Oh ! Oui je t’aime !!

Et puis un jour, elle alla encore plus loin ! Nous étions à quelques heures de ma délivrance. Elle s’installe sur mon sexe mais au lieu de se masturber comme d’habitudes elle se contente de va et vient vigoureux. Cela dure longtemps. Je suis au bord de l’explosion. Elle choisit ce moment pour me pincer les tétons.

C’était trop, je suis piégé. Aussi, je commence à jouir bruyamment, mais je suis interrompu par une puis  deux gifles. Je ferme les yeux.

-je ne t’ai pas autorisé à jouir, c’est à moi de jouir pas à toi !

Ensuite, je reçois d’autres gifles ! J’arrête de compter, j’ai les joues en feux. Elle s’arrête enfin. Je l’entends, essoufflée, basculer sur le coté. Elle attire ma tête en feu vers son sexe. Je me mets à l’œuvre immédiatement. Au milieu de mon propre sperme et très rapidement, elle jouit.

Les punitions corporelles inscrites dans les nouvelles règles !

Pendant que je m’applique à lui prodiguer des doux câlins avec ma lèvre inférieure, elle dit en riant :

-j’avais envie de te donner une gifle ! En fait, c’était prémédité, mais jamais je n’avais pas imaginé ressentir une telle excitation ! C’est dingue ! Ainsi, je me suis lâché et maintenant, j’ai les mains qui cuisent !

-il est vrai que tu n’as pas fait semblant mais tu as eu du plaisir si vite, si fort ! Ce n’est pas grave et tu m’as offert un très bel orgasme, dans les gifles comme dans tes jouissances. J’aime ton lâcher prise.

-Je vois, en effet, que tu bandes généreusement ! Tu n’échappes pas, pour autant, à l’effacement des croix grises  ! Tu dois attendre 10 jours supplémentaires pour avoir un orgasme non autorisé hé !hé ! 20jours à tenir un record !

Ensuite, elle éclate de rire.

-N’arrête pas tes câlins ! Tu n’as pas fini. J’ai encore très envie et je veux que tu nettoies correctement tes reliquats de semence  avec ta langue.

Un orgasme plus loin :

-c’est bon ! Continue et écoute les nouvelles règles. J’introduis les punitions corporelles. J’ai, maintenant, l’impression que je peux aimer ça. De plus, tu noteras ça par des croix violettes sur notre calendrier. Il s’agit, pourtant, des pratiques des dominatrices que l’on trouve sur le net et qui me débectent! On en reparle une autre fois. Il faut que je précise la règle. Je me découvre grâce à toi, c’est fou ! Alors que j’ai pensé te quitter ! Silence ! Fait moi jouir encore ! C’est trop bon ce soir et après au lit, demain tu te lèves tôt pour aider le mari de Sylvie.

L’amie de mon épouse domina

Je me couche avec beaucoup questions. Elle envisageait de me quitter, quand ? Est-ce toujours d’actualité ? Je panique, je ne veux pas ! Plus maintenant, elle m’a rendu accro. Les punitions corporelles, c’est peut être trop dur pour moi ? Faut-il tout accepter pour la garder ?

L’après-midi en rentrant à la maison, je trouve ma femme en grande conversation au salon avec Sylvie. Quelle ne fut pas ma stupeur de découvrir le calendrier dans les mains de Sylvie. Elles me regardent et éclatent de rire toutes les deux. Ma chérie reprend sa discussion comme si je n’étais pas là, Elle me demande de leur servir un thé. Elle décrit nos habitudes intimes sans pudeur et répond aux questions de son amie. Sylvie dit :

-je suis sure que tu en es arrivé là parce que ton homme bande mou ou pas du tout.

-non, il bande tout le temps au contraire. Mon doudou baisse ton pantalon et montre.

Interloqué, je me fige.

-je t’ai demandé quelque chose il me semble !

Je m’exécute. Elles font de nombreux commentaires. Ma femme me demande de noter que mon prochain orgasme venait de reculer de 10 jours pour ma non exécution immédiate d’un ordre.

-1 mois  : s’esclaffe-t-elle.

Elles rirent beaucoup de moi surtout. Je leur sers l’apéritif puis elle me demande de reconduire Sylvie chez elle.

Totalement accro à mon épouse domina !

Dans la voiture, je suis gêné. C’est elle qui rompe le silence :

-Quelle est ta motivation pour tout ça ?

-Je l’aime ! Elle m’a rendu accro à son sexe, ses orgasmes, ses plaisirs,  ses désirs, sa nouvelle façon de vivre, ses sourires. J’aime tout ça ! Je suis fou d’elle, je ne peux pas revenir en arrière. J’ai peur qu’elle me quitte.

-Maintenant tu es vraiment prêt à tout accepter d’elle?

-Oh ! oui,

-Tout ?

-D’elle, j’accepte. Je lui appartiens. Elle peut faire de moi ce que bon lui semble pourvu que je reste prêt d’elle pour son plaisir.

Sylvie sortit son téléphone de sa poche,

-Tu as tout entendu, Nathalie ? Parle, il y l’ampli, il peut t’entendre.

– je suis très contente de toi. Oui tu m’appartiens totalement et je vais faire de toi ce que je veux. Cependant, il manque une précision dans ta déclaration pour qu’elle soit complète : moi je ne t’appartiens pas, tu n’as aucun droit sur moi ok ?

-ok

– alors redit-le !

-tu ne m’appartiens pas, tu es libre, je n’ai aucun droit sur toi.

-merci Sylvie d’avoir était mon témoin, j’ai tout enregistré. Bisous

Elle raccroche.

-dit Sylvie, vous aviez prémédité tous ça ?

– Nathalie est une femme formidable. C’est mon amie. J’aime les hommes, les vrais, les machos, comme mon mari, tu ne m’intéresse pas. Fin de la discussion comme elle dirait.

Elles avaient tout prévu, même que je me confis à Sylvie en l’absence de Natalie, je ne peux pas prétendre qu’elle m’ait contraint ! Elle n’était pas présente physiquement. Mais ce n’était pas mon intention !

 

 

 

schiavo du escorpion                                                                            atrisk

Articles similaires:
Education du soumis (1)
Les joies de la monte à cru de l'esclave soumis
LUCRÈCE, BEAUTE DOMINA SLAVE DE SLAVE-SELECTION.FR…
Régression (2) : Esclave de ma femme dominatrice
Reportage imprévu auprès de cavalières dominatrices
Une rencontre sur Slave Selection
Dressage par Maîtresse Roxanne (2)
Offert aux copines de ma femme (1) comme un soumis obéissant
Ma logeuse Dominatrice (3)
Soumis humilié par une jeune dominatrice
Esclave soumis de ma femme dominatrice (2)
Une belle domina et son Esclave sexuel génétiquement modifié (4)
Soubrette mâle au service de jeunes dominatrices (5)
Homme soumis à son ancienne amie du lycée (2)
Transformé en sissy par ma belle-mere domina (3)
Les plaisirs partagés de ma Maîtresse dominatrice tout un weekend


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.