Le couple gynarchique de mon cousin Jean (1)

| |

Bonjour,

je suis Chip, un homme du genre chevalier servant et je vais souvent sur slave-selection. Dans ma famille, on compte, d’ailleurs, plusieurs exemples de couples comme on en voit tant. C’est à dire où Madame tient les rênes sans en avoir l’air, mais fermement, sans même que Monsieur ne s’en aperçoive, mais nous aurons l’occasion d’en reparler une autre fois.

Mon cousin Jean et moi avons été proches à une époque où nous sommes vus assez souvent pour régler la succession d’une vieille tante, et nous discutions souvent à table.

Il a une dizaine d’années de moins que moi, il a 41 ans et j’en ai 51. Il a épousé Anne à 30 ans, et je l’avais pourtant prévenu que c’était une folie ! Je la connaissais aussi.

Je respecte la Femme par-dessus tout, mais Anne était une garce gâtée, arrogante, égoïste et dominatrice. Oui, je sais, c’est un peu crû, mais à l’époque, je sentais que je devais en avertir mon cousin. Et malheureusement, dix ans plus tard, il s’avère que j’ai eu raison.

De plus en plus vers un couple gynarchique!

couple gynarchique

Anne, très ambitieuse, a passé les quatre premières années à progresser dans sa carrière, un peu au détriment de Jean. Ils ont eu une fille et c’est Jean qui a parfois dû sacrifier son travail pour s’occuper d’elle.

Mon cousin était un homme si aimant et si doux qu’il est devenu peu à peu celui qui emmenait leur fille à la crèche, puis à l’école, etc … Anne a volé de promotions en promotions, au fur et à mesure de la progression de son entreprise, et s’est même acheté une magnifique Maserati.

La maison dans laquelle ils vivaient était celle d’Anne, et donc il n’y avait pas beaucoup d’égalité là non plus ! Il fallait les voir. Peu à peu, Anne le rabaissait subtilement, avec de petits commentaires, ou de petites expressions de déception ou de désapprobation .

Jean a même fini par m’avouer que parfois, quand ils étaient seuls, Anne l’avait giflé! Ça pouvait être parce qu’il l’avait gênée d’une manière ou d’une autre, ou qu’il s’était mal comporté à une soirée, et quand ils rentraient à la maison, elle le giflait fortement, lui laissant la joue rouge cramoisie.

Je lui ai demandé s’il l’avait frappée en retour …

Bien sûr, il ne faut jamais, jamais frapper une femme, c’est si peu viril, si peu gentleman, mais que faire si elle te domine? De toutes façons Jean répondit en rougissant qu’il ne l’avait jamais fait. Il buvait le calice jusqu’à la lie, très calmement et très loyalement.

Maîtresse Gynarchiste

Changements imposés, par sa femme dominatrice, dans la vie de mon cousin!…

Je me demandais souvent si Ann avait trompé mon frère. Elle s’habillait très sexy, et il devait forcément y avoir des hommes qui la désiraient. Il y avait aussi beaucoup d’opportunités. Ainsi, elle était souvent en déplacement professionnel. De plus, elle avait un physique avantageux et dépensait des fortunes en vêtements et en bijoux. Tout cela la rendait plutôt séduisante.

Et ces deux dernières années, mes soupçons se sont confirmés. Elle avait un «homme» dans sa vie. Du coup je me demandais ce qu’il advenait de Jean, dans tout ça?

Jean m’a d’abord laissé entendre qu’il acceptait qu’Anne ait un «petit ami». Il essayait de minimiser la chose et de la considérer comme un loisir nécessaire pour Anne, mais c’était loin d’être le cas. Marc baisait sa femme. Ils évoluaient dans les mêmes cercles de «belles personnes» et Jean restait sagement à la maison, en se posant des questions et en s’inquiétant, je suppose. Il avait l’air hagard, affaibli par la vie qui se dérobait tout autour de lui. Il ne m’a jamais beaucoup parlé de cet homme, mais j’ai enquêté sur lui sur internet et je l’ai trouvé facilement, Marc … beau, bien habillé, le début de la trentaine, le genre de bien meilleur plan que mon pauvre cousin Jean.

Une crise survint il y a un peu plus d’un an, lorsqu’Anne voulut que Jean rencontre l’Homme et se montre ouvertement déférent et respectueux avec lui. Elle insistait sur le fait qu’il était «ridicule», et même infantile, de continuer à prétendre qu’ils vivaient un «mariage standard». Ils étaient devenus un couple gynarchique. Elle soulignait aussi qu’ils n’avaient pas besoin de divorcer (je suppose que cela aurait fait désordre dans ses cercles huppés), à condition qu’il se soumette aux arrangements d’un mariage plus ouvert et plus moderne.

…qui nous explique tout dans les moindres détails!

Pauvre Jean. Un soir, il s’est un peu saoulé et a demandé à venir passer la nuit chez nous. Leur fille dormait avec des amis, et Marc est venu passer la nuit chez eux. Jean ne pouvait tout simplement pas être dans la même maison que cet homme. Guylaine, ma Femme, aime bien Jean, et était d’accord pour cette visite inopinée. J’ai préparé un café pour ce cousin complètement désemparé qui ne pouvait vraiment pas conduire dans un tel état.

  • Je n’ai plus le droit de faire l’amour à Anne, et çà fait des mois que çà dure, je n’ai plus du tout l’autorisation, pleurnichait-il.

C’était vraiment intime. Guylaine, ma Femme, a beaucoup d’empathie et l’écoutait avec bienveillance, elle aussi. Un flot d’images et de questions envahit mon esprit. J’imaginais mon cousin se masturber dans l’évier. Je sais, c’est vulgaire, mais c’est ça qui m’est venu à l’esprit. Je pouvais aussi imaginer Marc en train de faire l’amour à Anne, je pourrais les imaginer s’accoupler ……. bref … magnifique…

.

  • Une femme choisit toujours, lui dis-je, craignant qu’il ne puisse être poussé à tenter de violer sa femme.

Je craignais que ça finisse mal.

Pourtant c’est vrai qu’une femme détermine toujours de la manière dont se déroulent les relations sexuelles. Si elle a mal à la tête, si elle dit non, alors c’est non, et il doit toujours en être ainsi! Et quelle que soit la jalousie de Jean envers Marc, ces règles étaient sacro-saintes. Elles s’appliquent même sous l’autorité d’une peau de vache comme Anne.

homme soumis

…et nous montre la cage de chasteté qu’il doit désormais porter!

Mais le pire restait à venir et m’a choqué, à l’époque. J’ai pensé un instant qu’il avait perdu la tête quand il ouvrit sa braguette et en sortit une sorte de scarabée, ou plutôt de la chair emprisonnée dans une cage métallique. Il n’avait pas besoin d’en dire davantage. Je savais ce que c’était! Je ne suis pas né de la dernière pluie et le sais que certaines femmes émasculent leur compagnon en mettant leur vermicelle dans une cage de chasteté. J’avais lu un article de magazine féminin à ce sujet.

La cage était «sexy» et «amusante» mais psychologiquement, les femmes qui l’imposaient à leurs hommes, les rabaissaient, à mon humble avis. En tout cas, c’est dur pour un ego masculin. En lisant ça, j’essayais de m’imaginer quel effet cela aurait pu me faire, et ce que cela pouvait faire psychologiquement à ces hommes en cage. Je me doutais qu’ils devaient être souples de caractère, pas très sûrs d’eux-mêmes ni très déterminés. Ils étaient, eh bien, ils étaient comme Jean. Il remballa sa queue encagée, s’excusant du choc et admettant son désespoir.

Il finit par tout raconter en pleurnichant. La situation avait empiré, et il était incapable de tenir tête à sa Femme, ou plutôt sa Maitresse. Ainsi, elle avait fini par lui dire :

  • Tu sais, mon chéri, avec mon travail, je n’ai, de toute façon, pas le temps de m’occuper des choses domestiques. Il serait préférable que tu arrêtes de travailler, vu le peu que tu gagnes. Tu as vu ce que faisait la femme de ménage. Je pense que tu devrais pouvoir t’occuper de tout çà. De toute façon, tu as intérêt à accepter. Et je ne voudrais pas que tu restes là à te plaindre et ne rien faire.

Ensuite, il ajouta qu’un jour, la situation dans son couple gynarchique, s’était encore dégradée un peu plus pour lui.

A suivre

Please follow and like us:
Previous

Retour avec ma Maîtresse dominatrice, après stage chez ma belle tante (10)

Le déjeuner aux pieds

Next

1 réflexion au sujet de « Le couple gynarchique de mon cousin Jean (1) »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.