La chasteté masculine, ma découverte, ses avantages (2)

| | ,

Votre mot de passe vente privée : goddess

Chez Karolina

 

Elle me demande mon manteau et le dépose sur un banc dans l’entrée. J’ai l’impression qu’elle parle d’une voix forte. Je ne vois aucun chien se précipiter pour lui faire la fête à son arrivée. Bon, soit, peut-être est-il malade. Elle garde ses chaussures à talon et me dit de faire de même. Puis elle s’avance et je la suis, jusque dans une grande pièce qui semble être le salon. Elle allume la lumière et dit « Bonsoir, chien ». Et là devant moi, au sol, attaché les mains dans le dos à un radiateur se trouve un homme nu. Plusieurs détails attirent immédiatement mon attention. Il a des pinces à linge sur les seins et les couilles et il porte quelque chose en métal qui fait que l’on ne voit pas vraiment son sexe. J’apprendrais plus tard qu’il s’agit d’une cage de chasteté masculine.

L’homme a aussi une boule dans la bouche qui fait qu’il ne peut pas parler.   Il a l’air plutôt très mignon, en tous cas il a un très beau corps, pas de graisse, ni de poils, et de très beaux muscles partout. Mais il est nu et attaché. Les pires idées ne viennent alors en tête.  Cet homme a essayé de la violer et elle l’a attirée chez elle pour le kidnapper et le torturer.

Elle m’a dt que rien n’était illégal, mais elle aurait pourtant mieux fait de porter plainte. Si cela se sait, elle ne sera jamais avocate et elle va être poursuivie. Elle prend la parole et dit :

-Bon je t’explique. Voici Marco, il est italien, c’est mon petit ami, nous sommes ensemble depuis un peu plus de deux ans. Comme tu le vois, nous vivons avec certaines règles. Tout d’abord ce que tu vois sur son sexe c’est une ceinture de chasteté masculine. Il ne peut pas se toucher, ne peut pas jouir et il doit attendre que je l’ouvre.

Il est tout simplement maintenu en chasteté masculine.

Elle sort alors d’entre ses seins, sous son chemisier au bout d’une chaîne en or ce qui semble être la clef du cadenas visible sur la cage de chasteté masculine. Puis elle la remet en place. Elle reprend ses explications.

-Pour faire simple, dans notre mode de vie je décide de tout. S’il veut faire quelque chose, en dehors de son travail, il doit me demander l’autorisation. Et c’est à lui qu’incombent les tâches ménagères.

Elle fait une pause et le regarde fixement.

-Or, Monsieur a décidé que plutôt que de repasser mon linge et le ranger correctement il devait d’abord aller acheter ses magasines préférés. Tu comprendras que je ne peux tolérer un tel comportement. J’ai donc dû servir, pour son bien et son éducation évidemment.

Elle s’avance alors vers lui et lui écrase littéralement la gage de chasteté masculine et évidemment ce qu’elle contient avec sa chaussure, pesant de tout son poids, jusqu’à être en équilibre sur ses couilles, puisqu’elle ne touche plus le sol.

Le pauvre Marco se tort de douleur, râle, mais sa boule dans la bouche l’empêche de crier. Je ne dis rien, elle avait raison : je suis choquée. Je pense que je vais partir. Mais elle reprend la parole.

-Je veux que tu comprennes qu’il est d’accord avec ma méthode d’éducation. Ne crois pas que je l’oblige, même s’il est puni aujourd’hui. Je vais te le démontrer d’ailleurs. Viens aide moi.

 

Soumission et chasteté acceptées

 

Elle s’avance alors vers lui, je la suis puisqu’elle m’a demandé de l’aider.

-Enlève les pinces en même temps que moi, le plus vite possible.

Nous prenons chacune un côté du pauvre garçon et je fais ce qu’elle me dit. Je m’exécute et j’enlève les pinces le plus vite possible. Il geint de plus en plus. En fait, elle n’enlève rien et ne me laisse faire. Pensant soulager le jeune homme, je m’accélère et enlève tout. Là encore, j’apprendrais plus tard que plus on élève la pince vite, plus l’afflux de retour de sang est brutal et donc plus ça fait mal. Je l’ai donc bien torturé malgré moi, pensant bien faire. Il est maintenant sans pince et toujours en cage. La chasteté masculine est donc son quotidien.

chasteté masculineElle s’approche à nouveau, lui retire les menottes qui l’accrochent les mains dans le dos au radiateur. L’on se croirait dans un mauvais film policier. Elle lui enlève son bâillon boule et lui ordonne, il n’y a pas d’autre mot vu le ton de sa voix, de se relever. Il se relève rapidement et baisse la tête, le regard vers le sol. Les mots suivants sortent alors de sa bouche !

-Pardon Maîtresse, merci Maîtresse !

Les bras m’en tombent, il s’excuse et la remercie !  Elle me dit :

-tu vois, je te l’avais dit. Mais attends.

Elle sort alors la clef de son chemisier, la pose dans la main de Marco, elle se dirige vers la porte de l’appartement et l’ouvre en grand.  Elle lui montre ses habits qui sont sur une chaise et lui dit :

-Tu as la clef de ta cage de chasteté, tes habits, c’est ton appartement, voici les clefs, si tu sors par cette porte tu seras libre, je partirai dans l’instant sans rien emporter.

Il ne bouge pas et prononce ces paroles :

-Pardon Maîtresse, je vous en supplie ne me renvoyez pas !

Il se met alors à genoux à côté d’elle.

Elle lui caresse la tête dans un vrai geste de tendresse. Elle lui dit alors, plutôt ordonne :

-A genoux en position. Nous finirons ta punition toute à l’heure.

Puis elle m’invite à m’asseoir et me demande si je souhaite partir ou en savoir plus. Vu qu’il s’agit d’une des choses les plus bizarres que je n’ai jamais vue et que je n’ai rien d’autre à faire, je décide de rester. Ce soir-là, ma vie a réellement changée. Elle commence alors à m’expliquer qu’elle domine son compagnon depuis le début de leur relation et qu’il est très content.

La preuve, il y a quelques instants, il était libre de partir, il avait la clef à sa disposition et pourtant il a fait le choix de rester ici, avec elle sous sa domination. Elle m’explique encore que dès le départ, ils ont posé des règles pour que leur relation se déroule au mieux. Elle me dit que ce soir elle ne peut pas tout me dévoiler, mais que si ce que je vais voir et apprendre me plait, alors elle pourra tout me dire.

En fait, et je peux vous dire que je me souviens parfaitement de ce qu’elle m’a expliqué, presque mot pour mot, il s’agissait de contrôler son mari ou compagnon cela n’a pas d’importance en l’espèce, et que la pièce maîtresse de ce contrôle était la chasteté dudit compagnon. Ainsi, celui-ci acceptait de se laisser mettre en cage et après quelques heures ou quelques jours il devenait tout doux et attentionné. Ce sont des avantages sur lesquels nous reviendrons en détail plus tard.

Viktoria Galatujka

Coach en chasteté masculine

 

Please follow and like us:
Previous

La suprématie féminine est-elle un sujet tabou dans notre société ?

Homme soumis à « l’hypnotiseuse » (2)

Next

3 réflexions au sujet de “La chasteté masculine, ma découverte, ses avantages (2)”

  1. Je suis en couple depuis plus de 10 ans avec ma femme. J’ai découvert la cage de chasteté sur internet par hasard il y a qq année, et cela a attisé ma curiosité et a même été une révélation pour moi.
    J’ai toujours était éjaculateur précoce ; l’introduction de la cage de chasteté dans nos rapports a changé nos relations sexuelles où la place de la « pénétration » était moins présente de part le port de la cage (cuni, usage de sextoys…). Cela m’a permis d’oublier mon problème d’éjaculation précoce et de moins en souffrir: quand m’a femme me libéré après de très long préliminaires, c’est comme si le port cage justifié mon manque d’endurance. Les premiers mois la cage était présente seulement dans nos rapports comme un jeu lors de longs préliminaires. Petit à petit, ma femme a commencé à pousser pour une utilisation plus fréquente et notamment hors du lit conjugal. Sortie resto, shopping etc.. Puis pour me proposer de la porter sur plusieurs jours. Avec le recul nous trouvons que nous avons été pris tous les deux dans une spirale. Plus ma femme allongeait les périodes en cage, plus j’avais besoin d’être encagé et plus elle prenait gout à ce contrôle qu’elle avait sur moi et moi à ce lacher prise. Nous nous sommes naturellement tournés après quelque mois, vers à un port permanent (sauf toilette quotidienne). Avec les années, la sensation est assez paradoxale: j’ai l’impression d’être tout le temps (ou très très souvent) excité alors que je bande quasi plus maintenant ; mes problème de précocité ne sont pas partis alors que et je suis devenu impuissant. Ce point nous a beaucoup géné, et nous avons même arrêter le port de la cage pour remédier à ce problème, mais cela n’a pas changé grand chose avec des érections toujours très « molles ». Après 2 mois nous sommes retournés au port permanent et, ma femme a souhaité que je commence à la penetrer avec un god-ceinture. Et je dois dire que j’adore …cela me plait et j’y prend beaucoup beaucoup de plaisir, plus que lors de nos premières années ou chaque rapport était pour moi une épreuve tellement ma précocité me faisant souffrir… C’est très paradoxale, je suis impuissant et ne pénétre plus ma femme et nous n’avons jamais été aussi épanoui dans notre vie sexuelle de couple. Ma femme me dit y trouver son compte, et adore me dominer au travers de cette cage. Elle a maintenant occasionnellement des relations extraconjugales d’un soir uniquement pour le sexe et l’hygiène disons (pas plus de quelquefois par an). Si cela a été compliqué pour moi au début (avec le recul j’avais peur de la perdre), j’y trouve maintenant beaucoup de plaisir. J’aime même quand elle m’en parle avant, se prépare et me raconte après son rapport ; par contre je ne souhaite aucunement assister à ces séances. Elle me l’avait proposé une fois mais je ne suis pas sûr de vouloir ou pouvoir ….pour l’instant en tout cas.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.