Le valet de Madame G, parfait esclave soumis?(4)

| |

Brigitte s’aperçoit rapidement que son amie n’a pas besoin de ses caresses pour prendre son pied. Elle se contente donc de regarder la technique de l’esclave soumis pour tirer du plaisir de sa maîtresse tout en continuant de se caresser fébrilement par-dessus sa ravissante culotte.
Les gémissements d’Eva se font de plus en plus rapprochés et de plus en plus forts. Elle jouit dans un râle profond en agrippant de toutes ses forces les cheveux de son esclave soumis pour plaquer sa figure contre son ventre. Son corps entier est pris de soubresauts. Enfin après un court laps de temps elle se détend, relâche les cheveux de son esclave et pousse un profond soupir.
  • Mon Dieu ! Jamais je n’ai aussi bien joui, jamais, je te jure Brigitte !
  • Eh bien voilà ! Tu as enfin révélé tes fantasmes ! Tu es une vraie femme dominatrice ! Juste une remarque : Au moment de la jouissance, agrippe-lui plutôt les oreilles c’est plus douloureux pour lui et par conséquent plus jouissif pour toi.
  • Ok ! Les oreilles. Mais c’est vraiment un bon lécheur. Même mes filles ne me donnent pas autant de plaisir !
  • Ne crois pas ça ! Si tu as si bien joui, c’est bien sûr parce qu’il sait s’y prendre mais aussi, cérébralement, tu le dominais. Tu es sa maîtresse dominatrice toute puissante. En effet, tu avais entre tes cuisses un homme entièrement dévoué à ton plaisir. C’est ça qui a décuplé ton orgasme.
  • Quel pied ! J’ai envie de recommencer, d’ailleurs il continue d’embrasser ma culotte toute trempée, le coquin… Je me sens repartir !
  • Eh là ! Tout doux ma belle ! Et moi alors ?
  • Oh excuse-moi chérie ! C’est tellement nouveau tout ça, j’en perds la tête ! Tu veux l’essayer ?

Nouveau rituel pour l’esclave soumis

 

  • Pardi, bien sûr ! Mais je vais le faire différemment pour te montrer une autre possibilité. Tu en trouveras bien d’autres toute seule, je te fais confiance, tu es vraiment très douée ! Félicitations ! Esclave soumis ! Les yeux fermés, tu remets de l’ordre dans les dessous de ta maîtresse. Tu lui remets sa petite culotte bien place, oui, y compris entre les fesses aussi, tu vérifies les attaches de porte-jarretelles, vérifie aussi si les bas ne plissent pas. Bien voilà ! Maintenant tu tires sur la robe, tu la remets soigneusement en place. Tu te prosternes, tu baises les deux chaussures de ta maîtresse, voilà ! Bien. Eva, il faut que tu exiges toujours ce genre de rituel après chaque séance. Cela apprend à ton esclave que rien n’est acquis, et ce n’est pas parce qu’il a fait jouir sa maîtresse qu’il faut qu’il se prenne pour un champion.
  • Ok compris chef !
Elle fait un salut militaire en riant.
  • Bon ! A moi ! Esclave soumis relève-toi, viens en face de moi. Il bande comme un âne le pauvre ! Tu aimerais bien jouir aussi pas vrai, esclave ?
  • Oui bien sûr, Madame!
  • On verra si ta sublime maîtresse t’accorde cette faveur plus tard, esclave soumis !

Face-sitting pour Brigitte!

 

Elle pelote les couilles de Marc, le branle légèrement à travers la culotte. Enfin, elle se lève, ordonne à l’esclave soumis de s’assoir sur le sol et de poser la tête sur la chaise.
  • Garde les yeux fermés ! Bouche ouverte, langue sortie, bouge ta langue ! Hum je sens que je vais bien jouir !
Et elle s’assoit carrément sur le visage de Marc. Elle fait quelques mouvements du bassin afin de s’installer confortablement.
  • Ecarte plus tes cuisses ! Soulève tes couilles à deux mains. Arrange ta culotte pour qu’elle sépare tes couilles au milieu, je veux les voir nues pour ma jouissance. Bien… Comme ça, parfait ! Au travail esclave ! Tu vois chérie, dans cette position tu es entièrement au contact avec sa figure. Tu t’assieds de tout ton poids sans problème.
Pour bien montrer à son amie que tout son poids repose sur le visage de Marc, elle croise un instant les jambes sur le torse de l’infortuné esclave. Celui-ci pousse un gémissement étouffé.

esclave soumis

Esclave soumis utilisé comme un pot de chambre!

 

  • Il se débrouille pour respirer : Ce n’est pas ton problème. Les Anglo-saxons appellent cette position le face-sitting. Dans ce sens, tu as la chatte bien collée sur la bouche, et le nez de l’esclave dans ton anus. Il suffit de bouger un tout petit peu le bassin pour présenter sur sa bouche exactement la partie de toi que tu veux exciter. Tu peux jouer avec son sexe et ses couilles du bout des pieds. Elle joint le geste à la parole : Du bout de ses orteils découverts par l’escarpin elle frôle le sexe dressé de Marc. Il y a un inconvénient lié à cette position : L’esclave ne dispose pas de l’initiative. Tu dois bouger un peu. Tout dépend de ton humeur. Moi, j’aime bien bouger un peu.

 

Prenant appui avec ses mains sur le torse de Marc, elle ondule d’avant en arrière.

  • Tends ta langue esclave ! Tu vois dis t-elle en troussant sa mini, en faisant ce mouvement, tu te fais lécher sur toute la longueur de ta raie. Si tu restes assise, comme ça, il n’a pas une grande mobilité de la langue. Le mieux c’est qu’il suce l’endroit que tu lui présentes. Par contre, son nez dans ton anus, c’est sublime ! L’autre côté, c’est plutôt pour te faire lécher essentiellement l’anus et pour faire tes besoins dans sa bouche.
  • Dans sa bouche ?
  • Eh bien sûr chérie ! Rien de plus normal de se servir d’esclave comme pot de chambre. Tu as encore beaucoup de choses à découvrir mais c’est normal au début. Ah oui… C’est vrai qu’il lèche bien l’animal ! Je ne vais pas résister longtemps !
Eva mesure toute la distance qui la sépare d’une vraie dominatrice. Mais bon sang ! Où as-t-elle appris tout ça ? Pense-t-elle. Elle va bien finir par me le dire !

Esclave soumis à la merci des deux femmes

 

Marc subit sans broncher l’entrecuisse de Brigitte sur sa face. Il note que la femme assise sur lui prend un malin plaisir à essayer de se faire pénétrer l’anus par son nez. Le tissu du string lui irrite la figure tellement elle se tortille sur lui. Sa culotte est trempée et il s’ingénie avec dévotion à sucer et à lécher tout ce qui se présente devant sa bouche à travers le fin tissu de la culotte. A force de se tortiller, Brigitte réussit à se faire légèrement pénétrer l’anus par le nez du lécheur. Elle reste alors dans cette position, obligeant Marc à tendre au maximum sa langue pour atteindre sa chatte où sa culotte est maintenant incrustée.
Eva se lève et s’accroupit face à son amie pour bien voir la scène. Elle offre à Brigitte une vue affriolante de son entrecuisse bien visible sous la mini retroussée par sa position. En fait, elle ne peut résister à l’envie de peloter son esclave. Elle s’empare des couilles qu’elle manipule fermement. Ensuite, elle le sodomise de son autre main avec un doigt puis deux après avoir écarté la ficelle du string. Elle le fouille profondément accentuant sa pression sur ses couilles.
  • Va-z-y chérie, continue, fais-lui mal ça m’excite encore plus de le sentir se crisper sous mes fesses, c’est génial ! J’adore ta position, tu me montres bien ta culotte, c’est drôlement érotique. Fais-moi plaisir, gifle-lui les couilles… Oui comme ça, encore plus fort… C’est super la douleur le fait trembler… Oui… Encore, plus fort… Lèche esclave, lèche-moi bien avec adoration, fais ton travail d’esclave, fais-moi jouir très fort, c’est un ordre !

Souffrance pour l’esclave soumis

 

Brigitte se penche un peu pour lui pincer le bout des seins.
  • Il faut que tu souffres esclave pour que ma jouissance soit totale et pour te punir d’avoir l’extrême honneur de me lécher !

 

Marc n’en peut plus. Les femmes lui font vraiment mal et il a beaucoup de peine à respirer.

  • Eva, ma chérie, lève-toi, tu veux le voir jouir ?

 

  • Oui mais après il aura débandé et j’aime trop le voir avec son gland dépassant du string.

 

  • Rassure-toi, quelques coups de cravache bien placés auront tôt fait de le remettre dans de bonnes dispositions, crois mon expérience. Celui-là est un vrai maso, il rebandera très vite.

 

  • Bon OK, comment tu veux qu’il soit branlé ?

 

  • Avec ton escarpin, comme il sied à une maîtresse. Pose ta chaussure sur sa bite et tu le branles avec ta semelle. C’est tout simple. Avec ton haut talon tu lui remonte les couilles de temps en temps, c’est très excitant. Tu vois c’est facile ! N’appuie pas trop fort au début, je veux qu’il jouisse en même temps que moi sur mon ordre. Trousse un peu ta mini… Non pas trop haut, que je vois juste le bombé de ta culotte… Voilà comme ça… Que tu es désirable ma chérie, tu peux te caresser par-dessus la culotte pour me faire plaisir ? Tu es adorable, écarte plus les jambes… Là très bien, on va essayer de jouir ensemble, pour une première ça sera merveilleux !
  • Hum ! C’est pas mal de branler un esclave de cette manière ! Je vois bien sa langue s’activer sur ta petite chatte, ta culotte est complètement rentrée à l’intérieur, c’est un spectacle très porno, je mouille, regarde-moi bien me caresser sur ma culotte, tu vois, moi aussi je la fais rentrer dans ma chatte. Esclave, si tu veux jouir, bouge ta bite sous la semelle de mon escarpin, c’est pas à ta maîtresse de faire l’effort de te masturber !

 

  • Bien mon ange ! Tu es une merveilleuse maîtresse ! Tu comprends tout très vite. Ah, je sens que je vais jouir…
Please follow and like us:
Previous

Sous l’emprise de Fabienne (2) : Sa Mère, femme dominante ?

Dominatrice expérimentée, Marie à tout prix(16)

Next

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.