Ma conquête, Maîtresse dominatrice (7)

| |

Alors que Maîtresse M, ma Maîtresse dominatrice, et Madame K discutaient comme dans un salon de thé, j’essayais de m’appliquer au mieux pour satisfaire Madame K avec ma langue.

  • J’aime bien le spectacle, dit Maitresse M, j’espère que tu en profites à ta façon, ma chère!

 

  • J’avoue qu’il est plutôt agile et agréable, répondit Madame K, Mais pourrais-tu le stimuler un peu, s’il te plait ?

 

  • Avec plaisir!, dit Maitresse M.

Je sentis alors la vibration du plug démarrer en moi.

  • J’aime quand il se tortille…, pouffa Madame K.

 

  • Tiens, voilà pour mieux le diriger, dit Maitresse M en attachant une laisse à mon collier, puis laissant Madame K « prendre les rênes.

 

Confié à Madame K par ma Maîtresse dominatrice

 

Maîtresse dominatrice

Cette dernière commença à serrer un peu plus les cuisses, et je sentis le plaisir monter en elle alors que ma bouche l’aspirait et que ma langue s’affairait, variant le rythme en fonction des vibrations du plug.

Assez rapidement, je l’entendis gémir et ses cuisses serraient ma tête. D’un coup sec, tirant sur la laisse, elle plaqua ma bouche sur elle et je sentis le nectar s’écouler sur ma langue et dans ma bouche.

Elle resta ainsi quelques instant qui me parurent une éternité, puis je sentis la pression de ses cuisses se relâcher.

  • Il est plutôt doué !, lâcha-t-elle.

 

  • Je l’avais bien compris lors des échanges que j’avais eu avec lui, mais je voulais ton avis pour m’en assurer, répondit Maitresse M en arrêtant le plug.

 

  • C’est pas tout, mais il se fait tard, et je vais devoir rentrer, je travaille demain, dit Madame K.
  • Tu ne vas pas partir comme ça !, répondit Maitresse M.

Elles me détachèrent de la table, et tirant sur la laisse qu’elle avait repris en main, Maitresse M m’intima l’ordre de me mettre à quatre pattes.

Madame K avait pris place dans le fauteuil, un verre de vin à la main.

Maitresse M me dirigea vers Madame K.

  • Il faut tout nettoyer, maintenant, vilain garnement !, me dit-elle

Soigneusement, je léchai la « cyprine » de Madame K. Lorsque ma langue explora son intimité, elle ne put se retenir de lâcher quelques petits gémissements (à ma plus grande satisfaction).

Puis elle repoussa ma tête et posa son verre.

  • Bon travail, petit soumis ! lâcha-t-elle.

 

Puis se levant, elle enfila son manteau, remercia Maitresse M qui la raccompagna jusqu’à la porte.

 

Fin de soirée en tête à tête avec Maîtresse M, ma Maîtresse dominatrice

Ne sachant comment me comporter, je restais à quatre pattes, la tête baissée.

Les derniers gémissements de Madame K, produits par ma langue, avaient eu pour effet de durcir ma verge encagée.

Maitresse M s’en aperçut immédiatement.

  • Mhhh, mais tu en redemandes ! La traite ne t’a pas suffi ?

Alors que la porte se refermait, Maitresse M se retourna vers moi et me regarda.

Je me retrouvais donc seul avec Maitresse M, MA Maitresse dominatrice. Je n’osais bouger et essayais tant bien que mal de masquer mon érection contenu par la cage de chasteté.

Ma maitresse l’avait bien remarqué et me dit :

  • Bien, maintenant que tu as été gentil avec Madame K, je vais pouvoir te définir les règles à respecter et comment tu dois te comporter. Mais je vois que tu n’es pas à l’aise dans ta cage, tu risques de ne pas être assez concentré pour m’écouter. Je vais devoir m’occuper de ton cas toute seule.

Mise en position du sujet à l’aide d’une badine

Elle attrapa la laisse et me fit marcher à quatre pattes en me faisant faire des huit autour d’elle. Elle prit en main une badine que je n’avais pas vue, posée sur le fauteuil. Cela n’eut pour effet que d’augmenter mon excitation. Elle en fit le constat rapidement.

Sans mot dire, elle me dirigea vers la table que je commençais à bien connaitre depuis le début de soirée. Elle tira alors la laisse vers le haut et simultanément assena un gentil coup de badine sur mes fesses. Je me cambrai, immédiatement et elle tira un peu plus sur la laisse. Je compris qu’il fallait que je monte sur la table, ce que je fis rapidement.

  • Bien, tu comprends vite sans que je ne parle, me dit Ma Maitresse.

J’étais à quatre pattes sur la table. Elle vint derrière moi. Avec sa badine tapotant l’intérieur de mes cuisses, elle me fit écarter les jambes.

Tirant la laisse vers le bas, elle m’imposa de poser ma tête sur la table. J’avais pris une cambrure que je n’avais imaginer prendre un jour, jambes écartées.

Elle attacha la laisse à un pied de table, puis se recula pour admirer son œuvre.

Je restais immobile dans cette position. La cage serrait ma verge qui essayait de gonfler malgré la contrainte.

Libéré de la cage de chasteté!

Je l’entendis poser son verre après avoir pris une gorgée.

Ma Maîtresse dominatrice vint alors derrière moi, et j’aperçus sa main glisser entre mes jambes pour retirer une petite trappe sur le bord de la table.

D’un coup de badine sur le bas des reins, elle me fit comprendre qu’il fallait que je m’allonge sur la table, ce que je fis prestement.

Mes pieds touchaient alors le sol. Ma Maîtresse entreprit d’accrocher les menottes de mes chevilles aux pieds de le table. Mon sexe encagé était positionné juste dans l’ouverture de la table libérée plus tôt.

  • Voyons s’il reste quelque chose à faire sortir… une traite se doit d’être complète !, me murmura-t-elle

Je sentis qu’elle libérait ma verge de la cage, ce fut comme un soulagement et l’érection fut immédiate.

Présentation du god ceinture

Ma Maitresse vint devant moi, et à hauteur de mes yeux, elle s’équipa d’un god ceinture.

  • Ouvre grand !, dit-elle en posant le bout du god sur mes lèvres.

Elle commença alors à entrer et sortir de ma bouche doucement, en prenant son temps.

  • Tu aimes ça ?, demanda-t-elle.

N’osant parler, je hochais la tête en guise de réponse.

  • Je le savais !, dit-elle.

Puis se retirant de ma bouche, elle vint derrière moi en ajoutant :

  • Bon, il faut en finir, quand même !

Je sentis ses doigts lubrifier mon petit trou délicatement, s’enfonçant de plus en plus… 1 doigt, puis 2… après que le 3ème soit entré sans difficulté, elle présenta le god qui me pénétra sans grande difficulté.

Après 2 va-et-vient, elle donna un grand coup de rein qui m’arracha un cri mêlant surprise sensation inconnue.

J’entendis son « Mhhh » de satisfaction…

Achevé au god ceinture par ma Maîtresse dominatrice

Puis, se couchant sur moi, elle entreprit d’accélérer les va-et-vient en allant bien à fond.

D’une main, elle entreprit de caresser et enserrer ma verge tendue, puis elle exerça un mouvement de traite.

  • Je veux t’entendre !, exigea-t-elle.

Je m’abandonnais complètement, ne retenant ni râle ni cri jusqu’au moment ultime où, dans un orgasme que je n’avais jamais connu, je lâchais un dernier cri et ma semence en même temps.

J’étais sur le coup tétanisé. Elle resta en moi et continuais doucement à faire sortir tout le sperme qu’il me restait.

Des spasmes parcouraient mon corps alors qu’elle achevait la traite énergiquement mais avec douceur.

Puis, quand elle estima qu’il n’y avait « plus de jus », elle se retira de moi.

Une petite récompense!

 

Je l’entendis verser un peu de vin dans les verres.

Elle détacha mes chevilles, vint devant moi, libéra ma laisse et d’un coup d’œil m’indiqua le sol.

Immédiatement, je me mis à genoux, ce qui était avantageux, je n’aurais pu tenir sur mes jambes…

Elle vint s’asseoir devant moi, je gardais le yeux baissés.

Elle me tendit un verre en disant :

  • Trinquons, tu as bien le droit de te réhydrater après çà… AU fait, dans ton verre, c’est ta semence, que j’ai agrémentée d’une larme de vin !

 

  • Cul sec !, ordonna-t-elle

Je ne négociai même pas, entre ma soif et son ton autoritaire, j’avalai d’un trait ma semence agrémentée..

  • Bon garçon !, murmura Ma Maitresse en me regardant avec un sourire de satisfaction.

 

 

Please follow and like us:
Previous

Natacha, mon épouse dominatrice, prend plaisir à me cocufier!

Emeline, femme dominatrice sans le savoir? (2)

Next