Une semaine avec Eva, la secrétaire dominatrice (9)

| |

Voici un épisode de la série  » ‘Eva, la drôle de secrétaire dominatrice »! Cependant, ce n’est pas une suite directe de l’épisode 8.

Eva, la secrétaire dominatrice s’invite chez Amaury, pour une semaine!

secrétaire dominatrice

Un mardi au bureau, pendant la pause de la matinée, Eva appela Amaury. Une fois celui-ci à Ses pieds, elle lui demanda :

  • Tu m’as bien dit un jour que je pourrais disposer de ton appartement quand je le voudrais ?

 

  • Mais oui, Ma Dame, absolument.

 

  • Bien. Je désire que tu m’accueilles chez toi à partir de ce dimanche soir jusqu’au samedi suivant.

 

  • J’en serais profondément ravi, répondit Amaury avec un radieux sourire.

 

  • Il va y avoir de gros travaux dans mon immeuble toute la semaine prochaine, sans parler des travaux dans ma rue qui viennent de commencer. Même si je ne suis pas présente en journée, je n’ai pas envie de supporter tout ça.

 

  • Je vous comprends, Ma Dame.

 

  • Nous aurons l’occasion d’en reparler prochainement. C’est bien, Amaury, tu peux te retirer.

Comme convenu, Amaury vint chercher Eva, la secrétaire dominatrice, le dimanche suivant. Elle n’avait qu’une valise. Revenu chez lui, il se déshabilla rapidement, puis aida sa souveraine à s’installer dans la chambre d’amis. C’était une belle et spacieuse pièce, visiblement préparée pour Sa venue. Comme il était tard et qu’elle était fatiguée, la secrétaire dominatrice ne tarda pas à vouloir rejoindre les bras de Morphée. Son sujet lui rendit humblement hommage et se retira en lui souhaitant une bonne nuit.

Amaury au service de sa souveraine, sa secrétaire dominatrice!

Le lendemain matin, comme tous les matins suivants, Amaury apporta à Eva son petit déjeuner au lit. Comme il avait spontanément décidé d’adapter son horaire à celui d’Eva, ils arrivèrent au bureau vers 9h. Hormis le fait qu’ils y venaient ensemble, rien d’autre ne changea dans la vie du bureau cette semaine-là. En soirée, en revanche…

Ce jour-là, Eva soupa en ville et ce n’est qu’un peu avant 20h qu’elle arriva chez Amaury. En vertu du protocole qu’elle avait imposé, celui-ci la reçut nu et étendu face contre terre. Elle remarqua avec plaisir qu’il s’était introduit un plug dans l’anus. Conformément à Ses désirs, il le porta en Sa présence quasi en permanence pendant Son séjour chez lui.

Après lui avoir offert son soulier à baiser, elle lui passa sur le corps et alla directement dans sa chambre. Elle fit un brin de toilette puis elle se changea pour un joli déshabillé blanc.

  • Allume la télé, Amaury! Je veux regarder le journal télévisé.

Après s’être installé dans un fauteuil devant le téléviseur, elle se servit de son soumis comme repose-pieds pendant toute l’émission. Quand le journal fut fini, elle lui demanda de consulter les programmes afin de voir s’il y avait quelque chose d’intéressant. Amaury repéra un documentaire et un film qui semblaient de qualité et Eva jeta son dévolu sur le film.

  • Si tu préfères vaquer à tes occupations, je t’y autorise, Amaury. Mais avant, verse-moi un verre de vin.

Après avoir obéi au désir de sa souveraine, Amaury se retira dans son bureau pour travailler. Deux heures plus tard, il était à nouveau à Ses pieds. Ils parlèrent encore un peu de tout et de rien. Mais ce ne fut pas très long car sentant venir le sommeil, Eva décida de se mettre au lit.

 

Soirée à trois, avec Corinne, Invitée par Eva!

Le mardi, Eva sortit toute la soirée et ce ne fut que vers minuit qu’elle revint à l’appartement.

Elle alla se coucher immédiatement, non sans avoir prévenu son sujet qu’elle reviendrait beaucoup plus tôt le lendemain et qu’il devait prévoir un souper léger pour deux personnes. Au sourire malicieux d’Eva, Amaury compris qu’elle serait accompagnée.

C’est pourquoi, il quitta le bureau le lendemain en même temps que sa souveraine pour rentrer directement chez lui. Eva avait à faire et ce ne fut que deux bonnes heures plus tard qu’elle le rejoignit avec Corinne ! Amaury n’en fut pas très surpris, vu la complicité qui les liait. A leur arrivée, il baisa d’abord humblement l’escarpin d’Eva, puis la main de Corinne. Après s’être débarrassées, elles se mirent à table et Amaury leur servit l’en-cas qu’il avait préparé. Le repas ne traîna pas longtemps et les deux dames se retirèrent dans la chambre d’Eva. Amaury les entendit rire à plusieurs reprises. Il se doutait qu’elles préparaient quelque chose et se demandait à quelle sauce il allait être mangé…

Il obtint la réponse quand il les vit revenir toutes les deux vêtues d’un corset et équipées d’un gode-ceinture. Le corset d’Eva était noir, profondément décolleté et tenait sur le devant par de fines chaînes dorées. Elle portait également des cuissardes et de longs gants qui lui remontaient presque jusqu’aux épaules. Quant à Corinne, elle avait un corset bleu ciel et portait des escarpins et des bas, bleus également. Toutes deux étaient aussi ravissantes que provocantes. Dès leur entrée, Amaury se prosterna face contre terre.

 

Amaury et Corinne, soumis aux désirs d’Eva!

secrétaire dominatrice

 

Eva s’installa dans un sofa du salon et Corinne vint se mettre à genoux devant elle. Suite à un claquement de doigts, Amaury rampa jusqu’à sa souveraine et s’étendit à ses pieds. Eva invita alors ses sujets à la vénérer en léchant ses cuissardes.

Après ces préliminaires, elle saisit Amaury par les cheveux et l’amena à son gode. Celui-ci s’appliqua à le sucer avec ferveur, pendant que Corinne faisait de même avec les doigts d’Eva. Après un temps, sur un signe d’Eva, Corinne se plaça derrière Amaury, releva son postérieur et le pénétra doucement. Sur le moment, Amaury poussa un gémissement et lâcha le gode de sa souveraine, mais celle-ci le ramena immédiatement à son devoir.

Très progressivement, Corinne accéléra ses va-et-vient. Bientôt elle se mit à haleter de plaisir, et comme souvent, elle eu son orgasme rapidement. Très excitée par la jouissance de son amie, Eva décida alors d’inverser les positions. Comme elle n’aimait pas être à genoux, elle invita Corinne à s’appuyer contre une table et Amaury à sucer son gode, debout. Eva put ainsi le prendre par derrière.

Comme Amaury avait déjà été « travaillé » par Corinne, Eva sodomisa son sujet avec vigueur, profondément, sans ménagement. Alors qu’Amaury était partagé entre la jouissance et la souffrance, Eva prenait son temps et faisait durer son plaisir. Mais à un moment, elle accéléra et, saisissant Amaury par les cheveux et le cambrant en arrière, finit par atteindre l’orgasme à son tour.

Après une pause, le trio rejoignit la chambre d’Amaury. Corinne débarra sa souveraine de son gode-ceinture, puis enleva le sien. Elle invita ensuite Amaury à ses pieds et lui fixa un bâillon-gode sur la bouche.

 

Récompense pour Amaury!

 

Après lui avoir ordonné de s’étendre sur le lit, Corinne lui fit une gorge profonde. L’effet fut rapide ! Eva s’assit alors sur son sujet et se pénétra avec sa verge bien dure. Face à sa souveraine, Corinne fit de même sur le bâillon-gode. Eva défit les chaînes sur le devant de son corset et offrit ses seins à sa soumise, qui se mit aussitôt à les sucer avec volupté. Puis les deux dames commencèrent leurs va-et-vient. A nouveau, Eva fit durer son plaisir et Corinne dut se maîtriser pour ne pas jouir avant Eva. Et finalement, quand celle-ci le décida, elles jouirent une deuxième fois ensemble.

Comblée, Eva alla s’asseoir dans un fauteuil de la chambre et ses deux sujets vinrent se mettre à Ses pieds. Bien qu’à la torture, Amaury avait pu s’empêcher de jouir car il n’en avait pas reçu l’autorisation. Satisfaite par son abnégation, Eva lui dit avec un grand sourire :

  • Tu as bien mérité une récompense, mon Amaury, et c’est Corinne qui va te la donner.

Corinne lui enleva le bâillon-gode et saisissant son sexe, elle commença à le caresser, d’abord doucement puis avec vigueur. Il ne fut pas long à éjaculer et sa semence s’étala sur le bas des cuissardes d’Eva.

  • Lèche, lui dit-elle.

Comme à chaque fois qu’elle lui donnait cet ordre, Amaury obéit consciencieusement, mais avec une certaine répugnance.

 

Amaury doit raccompagner Corinne chez elle!

Leurs ébats étant terminés, les deux dames rejoignirent la chambre d’Eva afin de se changer. De retour au salon, Eva portait une belle robe de nuit sous un peignoir assorti, tandis que Corinne avait remis ses vêtements de ville. C’était le moment de se dire au revoir.

  • Rhabille-toi, Amaury, et reconduis Corinne chez elle. Mais je n’attendrai pas ton retour pour me mettre au lit.

Corinne s’agenouilla devant Eva et baisa humblement la main qu’Elle lui tendait. Puis Amaury s’approcha à son tour et embrassa Sa mule. Eva les quitta alors pour retourner dans sa chambre.

Une vingtaine de minutes plus tard, la voiture d’Amaury s’arrêta devant l’immeuble de Corinne, qu’elle occupait en collocation. Il fit le tour du véhicule et lui ouvrit galamment la porte. Comme la rue était sombre et déserte, elle lui tendit les mains. Amaury tomba à genoux et les baisa avec effusion. Une émotion commune les traversa. Corinne aurait bien voulu rester avec Amaury, mais celui-ci ne lui appartenait pas. Elle ne put cependant s’empêcher de lui redresser la tête et de lui voler un long baiser. Elle le quitta alors brusquement et rentra dans son immeuble.

 

Vendredi soir, petit dîner, seul avec sa secrétaire dominatrice

 

Un peu surpris, Amaury se releva, se remit au volant de sa voiture et rentra chez lui. Eva dormait déjà du sommeil du juste. Il ne put en faire autant car il devait encore finir le travail qu’il n’avait pu faire pendant la journée.

La soirée du jeudi fut au contraire de la veille très calme et similaire à celle du mardi. Eva était de nouveau de sortie et elle rentra tard. Mais déjà dans la matinée, elle avait informé Amaury qu’il en serait tout autrement vendredi. Après le travail, elle comptait rentrer directement avec lui à l’appartement, et y passer toute la soirée.

  • Tu me prépareras à souper. Un vrai souper aux chandelles, ajouta-t-elle avec le sourire.

Cette fois, visiblement, c’était pour elle seule…

Vendredi, comme Eva l’avait décidé, ils arrivèrent chez Amaury en fin de journée. Après avoir débarrasser sa souveraine, il se déshabilla aussitôt.

  • Voulez-vous un apéritif, Ma Dame ?

 

  • Oui, avec plaisir. Apporte-moi un porto.

 

Début du dîner

Quelques instants plus tard, à genoux, il lui présentait Son verre sur un plateau. Eva se retira alors dans sa chambre pour se reposer. Pendant ce temps, Amaury vaqua à la préparation du souper. En fait, de l’entrée seulement car, avec la permission de sa souveraine, il avait fait appel à un traiteur. Amaury dut se rhabiller en vitesse pour le recevoir, puis se déshabiller à nouveau. Mais depuis qu’il était le sujet d’Eva, il avait l’habitude de ce genre de gymnastique.

A l’heure prévue, Amaury frappa doucement à la porte d’Eva.

  • Ma Dame, tout est prêt.

 

  • C’est bien, Amaury, j’arrive.

Quelques minutes plus tard, Eva apparut, vêtue d’une magnifique robe de soirée bleu nuit. Amaury connaissait cette robe, mais comme à chaque fois que sa souveraine portait une toilette somptueuse, il fut ébloui…

Il rampa jusqu’à elle et baisa l’escarpin qu’elle lui présentait, tout en s’étendant à Ses pieds. Pendant l’hommage, qu’elle fit durer, Eva, la secrétaire dominatrice, posa son autre escarpin sur la tête de son sujet, puis au creux de ses omoplates. Puis elle monta sur son dos et à nouveau s’attarda. Enfin, elle descendit entre ses jambes et s’approcha de la belle table qu’Amaury avait préparée à Son intention.

A suivre

Please follow and like us:
Previous

Maitresse Margot et une nouvelle cage de chasteté pour le puceau(11)

Natacha, mon épouse dominatrice, prend plaisir à me cocufier (2)

Next