Natacha, mon épouse dominatrice, prend plaisir à me cocufier (2)

| |

Voici la suite de Natacha mon épouse dominatrice, veut me cocufier.

Natacha m’avait  attaché tout nu sur le lit, puis s’était vêtue d’une mini robe aussi  moulante que courte  pour sortir en ville avec des amis en m’abandonnant seul  avec mon angoisse de l’imaginer flirter avec d’autres hommes.  Ma  cruelle épouse dominatrice avait demandé à une amie commune de venir faire la baby-sitter à la maison pour veiller sur moi.

 Sylvie, une jolie blonde, récemment divorcée, ayant la réputation d’avoir une solide libido, fut très surprise de me voir dans cette situation de soumission extrême, bien qu’elle se doutait bien que c’est  Natacha qui était la dominante dans le couple. Néanmoins une fois sa surprise passée, elle suivit les instructions de Natacha à la lettre, et  je passai  deux heures de domination soft entre ses mains, comme Natacha lui avait demandé.

A la merci de ma baby-sitter dominatrice

épouse dominatrice

 

 

 

 

 

Maintenant Sylvie m’avait retiré la cage de chasteté. J’étais toujours nu et attaché les membres en croix sur le lit. Ensuite, elle commença à jouer délicatement avec mon sexe. Celui-ci se mit à grossir très vite, car j’avais encore en mémoire son odeur de femelle lorsqu’elle m’avait chevauché en m’obligeant à lui sucer la chatte et à lui lécher le clitoris.

Sylvie commença à me masturber doucement puis elle s’arrêta souvent. Je pense qu’elle voulait m’exciter le plus longtemps. Son téléphone sonna! C’était Natacha qui annonçait qu’elle rentrait à la maison en galante compagnie. Ma jolie baby-sitter  arrêta de me caresser et  remit un peu d’ordre dans sa tenue.

Ensuite, elle m’abandonna à ma solitude et à mon angoisse, et elle se rendit dans le séjour pour les accueillir. Natacha et sa conquête d’un soir  arrivèrent très rapidement. Je les entendis  discuter tous les trois, et rire beaucoup. J’avais une énorme boule dans le ventre, Natacha n’allait tout de même pas flirter avec un type sous notre toit, en ma présence ?

Enfin, Natacha et Sylvie vinrent dans la chambre. J’eus le souffle coupé, Natacha, mon épouse dominatrice n’avait jamais été aussi désirable. Ses yeux brillaient et ses lèvres étaient humides. Je connaissais Natacha par cœur, quand elle était comme ça, c’est que son excitation  sexuelle était au maximum.

 

Première expérience de baby-sitter dominatrice pour Sylvie

Natacha s’approcha du lit, et lentement sans me regarder, elle vint me saisir les testicules à pleine main.

  • Alors Sylvie, comment as-tu apprécié ta première expérience de baby-sitter dominatrice ?

 

  • J’ai beaucoup aimé !  Ton mari est adorable, il s’est laissé faire sans trop rouspéter. Il m’a bien supplié une ou deux fois de le détacher, mais je suis restée intraitable  comme tu m’avais dit de le faire. Il m’a aussi sucé divinement, c’est pour cela que je lui ai retiré sa cage de chasteté, pour le caresser un peu, mais le pauvre n’a pas eu le temps d’avoir un orgasme!

Natacha avait l’air enchanté de l’attitude de Sylvie.

  • Sylvie, je suis sûre que tu es très douée pour la domination. Voudrais-tu de temps en temps faire du baby-sitting de mari soumis ?  Cela me soulagerait, et pourrait me permettre de rencontrer facilement  mes amants.

 

  • Bien sûr Natacha, entre amies c’est normal de s’entraider !

Puis mon épouse dominatrice  alla chercher deux  petites cordelettes et entreprit avec l’aide de sa coquine copine de me lier les mains derrière le dos et de m’attacher les pieds. Pour que mon sexe ne soit plus en érection, ma diabolique épouse  me donna quelques petits coups dans les testicules et l’effet fut immédiat. Avec l’aide de Sylvie, qui manifestement appréciait la domination féminine, Natacha me remit la cage de chasteté, puis un collier avec une laisse.

Natacha s’approcha de mon visage et me souffla :

  • Maintenant mon chéri, il est temps de faire les présentations !

 

Présentation du futur amant de mon épouse dominatrice

Natacha me tira par la laisse pour m’emmener dans le salon. Je faisais des petits pas car le lien  à mes pieds ne me permettait  pas de marcher normalement. Mon épouse marchait devant, et je suivais laborieusement derrière. Je regardais sa croupe magnifique, ses jambes bronzées et ses mollets sculptés  par ses talons hauts. Jusqu’à présent,  je ne passais que  quelques jours, pas plus, privé de toute jouissance avec elle. Cependant, je savais que tôt ou tard après bien des tourments, je pourrais caresser son corps  et  jouir de ma splendide épouse. Et pour la première fois, ces superbes formes allaient être offertes à un autre homme…

Nous arrivâmes dans le salon, tous les trois, la splendide  épouse dominatrice, la jolie baby-sitter un peu coquine et le pauvre mari soumis et humilié comme jamais.

  • Je vous présente Antoine,  qui  est professeur de fitness et avec qui j’envisage de  prendre des leçons particulières.

Antoine était un beau black très musclé, en jean et T-shirt blanc moulant.

  • Antoine, voici mon mari que je domine depuis plusieurs années. Il souffre beaucoup de mon autorité et des privations que je lui impose, mais il souffrirait encore plus s’il me quittait. J’ai donc la chance d’avoir un soumis qui réalise tout mes désirs et qui me comble parfaitement dans ma vie de femme.

Natacha continua les présentations.

  • Et voici Sylvie, une amie qui débute dans la domination féminine. C’est elle qui a veillé sur mon mari pendant que j’étais sortie en ville.

 

Préliminaires entre mon épouse et son amant du soir sous mes yeux!

Ensuite, mon épouse dominatrice me fit rester debout, alors qu’elle s’asseyait en face de moi dans le canapé à coté de son futur amant. Sylvie prit place non loin dans un fauteuil à coté. Tous trois entreprirent de converser comme si je n’existais pas. Sylvie manifestement n’était pas indifférente à ce beau black musclé. Antoine laissait sa main caresser les cuisses de mon épouse et remontait  très haut sous la mini robe de Natacha, comme si celle-ci lui appartenait depuis toujours.

Quant à moi, je me sentais si misérable, debout et nu, les mains liées derrière le dos, le sexe minuscule et encagé dans ce petit instrument de torture et de soumission.

Sylvie me regardait souvent avec gentillesse et curiosité.  Elle semblait découvrir en moi un nouveau jouet, qui allait lui permettre d’explorer certains recoins de sa sexualité encore inconnus.

Natacha avait écarté légèrement les jambes et la main d’Antoine était maintenant entrée sous le petit string de mon épouse, qui ne pouvait s’empêcher de pousser de petits  soupirs de désir.

  • Sylvie, s’il te plait, peux tu me rendre un service ?

 

  • Oui, Natacha, avec plaisir !

Sylvie vint vers son amie, qui lui avait fait signe de se rapprocher. Elle lui murmura quelques mots  à l’oreille.

 

Attaché aux barreaux du lit matrimonial par ma baby-sitter!

 

épouse dominatrice

Sylvie s’approcha de moi, et me dit que Natacha voulait que je retourne dans la chambre. Pendant ce temps, Antoine avait mis deux doigts dans le sexe de Natacha et il l’embrassait à pleine bouche. Natacha d’ordinaire si sophistiquée se laissait faire comme la première pute venue. Je crevais de jalousie, et de honte.

Sylvie me tira gentiment par la laisse et m’emmena dans la chambre. Je faisais des petits pas comme me le permettait seulement la cordelette autour de mes pieds. Sylvie attendait patiemment en me souriant. Elle me regardait de haut en bas, comme si elle prenait livraison d’un nouveau jouet, dont elle allait bientôt pouvoir profiter.

Une fois dans la chambre, ma nouvelle baby-sitter me fit mettre debout au pied du lit, puis elle m’attacha solidement le bassin aux barreaux du lit. J’étais donc condamné à voir de très prêt ce qui allait se passer sur ce lit !

  • Sylvie, tu ne peux pas laisser faire ça, ma femme ne peux pas m’obliger à la voir faire l’amour avec son amant ? C’est trop cruel.
  • Ecoute mon chéri, je pense que tu es libre de partir, ou de divorcer de  Natacha. Si tu restes c’est que tu y trouve quelque part un peu ton compte, non ? Tu subis une domination très cruelle de la part de ton épouse dominatrice, c’est vrai. Mais comme Natacha est une femme superbe, et que tu en adoration devant elle, tu as choisi au final d’être  un esclave volontaire, n’est ce pas?

Ma blonde baby-sitter se mit  derrière moi et se colla à moi. Ses mains caressaient ma poitrine, mes tétons, mon ventre et entouraient mon petit sexe pris dans sa cage.

  • Je vais partir, et vous laisser tous les trois. La bonne nouvelle, c’est que nous pourrons nous voir de nouveau quand Natacha voudra sortir avec son nouvel amant. As-tu  bien aimé le temps que nous avons passé tous les deux ce soir ?

 

  • Oui Sylvie, c’était très chouette, merci.

Arrivée dans la chambre de ma magnifique épouse tenant son amant par la main…

Sylvie posa un baiser sur mon épaule et dans mon cou, puis sorti de la chambre, et dit au revoir joyeusement à Antoine et Natacha. J’entendis la porte claquer. Je restais là, attaché au lit, nu et misérable.

Peu de temps après Natacha entra dans la chambre en tenant son amant par la main. Il était torse nu et mon épouse ne portait plus que son string noir et ses talons hauts. Elle prit une cravache et me cingla les fesses plusieurs fois. La douleur physique me rappela que c’était bien mon épouse qui était la seule réalisatrice  de ce cruel scénario. Antoine et moi étions ses acteurs obéissants.

Puis ma superbe épouse dominatrice mis la clef de la cage de chasteté autour de son cou, elle retira son string qu’elle me mit dans la bouche sans douceur,  monta sur le lit et  se mit à quatre pattes en me dévisageant droit dans les yeux. Elle dit alors d’une voix rauque :

  • Viens Antoine, prends moi comme une chienne !

A suivre

Please follow and like us:
Previous

Une semaine avec Eva, la secrétaire dominatrice (9)

Ma conquête, Maîtresse dominatrice, m’impose le nettoyage (8)

Next

3 réflexions au sujet de “Natacha, mon épouse dominatrice, prend plaisir à me cocufier (2)”

  1. Quel pied pour cette épouse ! Je ne sais pas si mon petit ami est encore assez soumis pour que je puisse lui faire pareil. Dommage 😐

Les commentaires sont fermés.