Ma conquête, Maîtresse dominatrice, m’impose le nettoyage (8)

| |

Alors que je me tenais à genoux, nu avec seulement un collier, tenant le verre que j’avais englouti, le soumis que j’étais devenu, sentait le regard de sa Maitresse dominatrice contempler son œuvre.

  • As-tu repris tes esprits ? demanda-t-elle
  • Oui Maitresse, répondis-je en gardant le regard baissé.
  • C’est ce qu’il me semblait, c’est pour cela que j’ai également ajouté quelques gouttes à ton breuvage, pour que tu restes bien docile, mais assez lucide pour la suite.

Alors que je sentais un léger engourdissement, je me demandais ce qu’elle avait prévu.

Première consigne pour le soumis

 

Maîtresse dominatrice

  • Tout d’abord, me dit-elle, tu vas commencer par ranger et nettoyer. Tout ça se range dans le garage. Tu devrais facilement trouver les endroits dédiés à tous mes jouets.

Elle esquissa un sourire.

  • Les produits ménagers sont dans le placard du garage. Ne lambine pas, soumis, quand j’ai fini mon bain, tout devra être propre.

Ma Maitresse tourna les talons, puis se ravisa.

  • J’oubliais, si tu n’es pas occupé, en ma présence, ta position est à genoux, mains dans le dos, le regard baissé. C’est bien compris petit soumis ?
  • Oui Maitresse, répondis-je fébrilement en mettant les mains dans le dos et gardant le regard vers le sol.

Maitresse M se dirigea vers la salle de bain et lança :

  • Allez, au travail maintenant !

Découverte surprise

Une fois que ma Maitresse dominatrice ait quitté la pièce, je me relevai et regardai autour de moi. Je pris conscience du travail à effectuer. De plus, j’espérais que ma Maitresse dominatrice prenne son temps dans la salle de bain.

Il me fallait déjà nettoyer la table et les jouets.

Aussi, je me dirigeai vers le garage, j’ouvris la porte puis je trouvai l’interrupteur pour allumer la lumière.

J’eus un temps d’arrêt quand je découvris l’aménagement du garage. Je comprenais maintenant pourquoi ma Maitresse n’y garait pas sa voiture.

Devant mes yeux, il y avait un local qui n’avait plus rien du garage classique. Ma Maitresse avait aménagé cette pièce en donjon insonorisé, certes un donjon sommaire, mais plutôt fonctionnel, selon mes premières constatations.

Mais pas le temps de m’attarder, j’avais des taches à exécuter.

Je trouvai, rapidement, le placard contenant les produits. Je me munis d’un paquet de lingettes nettoyantes/désinfectantes et je retournai dans le salon.

Début des taches ménagères pour le soumis

A l’aide des lingettes, je commençai par nettoyer la table et j’en profitai pour observer et comprendre son fonctionnement. C’était une table de type massage, mais adapté à divers sévices dont je ne comprenais pas encore toutes les subtilités.

Par contre, je compris très vite qu’elle était pliable et transportable assez facilement,

Une fois bien nettoyée, je la pliai donc et l’emportai dans le garage/donjon où je repérai un endroit prévu pour la poser.

De retour dans la salle, je ramassais les jouets de ma Maitresse dont certains avait été souillés, principalement dû à l’utilisation que Maitresse M et Madame K avait faites sur moi.

Les bras chargés, j’allais vers le placard du garage où j’avais vu un petit évier. J’y déposais les jouets à nettoyer.

Après lavage, rinçage, séchage et graissage, quand nécessaire, des godes, ceintures, badines et autres jouets, je remarquai des endroits dédiés pour chaque objet, soit accrochés au mur, soit rangés dans une vitrine.

Je m’appliquai à bien remettre chaque objet à sa place.

Je ne réfléchissais plus, mon esprit était lucide, mais le produit que Maitresse m’avait fait ingérer empêchait toute envie de refus.

Fin de nettoyage

Je retournais dans la salle et muni des lingettes (je n’avais pas trouvé de serpillère), je me mis à quatre pattes afin de laver le sol carrelé.

Faisant de mon mieux, j’insistais sur certaines taches pour qu’elles disparaissent, mais allant au plus vite.

  • Quel beau spectacle!

Je sursautai!

Absorbé par mon travail, je n’avais pas remarqué que ma Maitresse était sortie de son bain et était venu constater l’état de son salon.

Je me figeais, toujours à quatre pattes.

  • Bon, c’est presque fini, c’est positif….. Mais ce n’est pas fini ! dit-elle

Je sentis immédiatement ce que je reconnus comme la laisse s’abattre sur mes fesses tendues.

  • Ça devrait motiver le soumis à accélérer ! ajouta-t-elle

Un second coup tomba et je m’activai de plus belle.

30 secondes plus tard, j’avais fini et je rangeais les lingettes dans le placard.

Je revins me mettre à genoux devant ma Maitresse qui avait pris place dans le fauteuil.

  • Alors, comment trouves-tu mon garage ?
  • Très bien Maitresse, répondis-je
  • J’espère, car je compte bien l’utiliser au maximum de tes capacités de soumis… me dit.

A suivre

Please follow and like us:
Previous

Natacha, mon épouse dominatrice, prend plaisir à me cocufier (2)