Klara, jeune dominatrice, objet de mes fantasmes!

| |

J’ai, rapidement, compris mon infériorité face à la gente féminine et mon goût pour la domination féminine. En effet, un jour, je suis tombé, par hasard, sur un site pornographique, sur une vidéo d’un homme nu, en train de se faire fesser, sur les genoux d’une femme dominatrice, aux traits autoritaires.

En visionnant cette vidéo, je me suis très rapidement terminé! Malgré la honte que j’ai ressenti, je fus obligé d’admettre que le plaisir que j’avais ressenti avait largement pris le dessus. Quelques années plus tard, au lycée, je rencontrai par chance celle qui nourrit aujourd’hui tous mes fantasmes: Klara.

Début de mon amour pour Klara, jeune dominatrice

Nous avons éprouvé, très vite, tous les deux un amour réciproque. Elle me dépucela assez rapidement et nous passâmes une très belle première année. Si belle que j’en avais presque oublié mon envie de me soumettre à une dominatrice. Mais après notre premier été ensemble, notre relation a commencé à se détériorer. Notre amour nouveau n’était plus! Nous étions toujours amoureux l’un de l’autre mais une distance entre nous commençait à apparaître.

Klara était et est encore, plus aujourd’hui, dotée d’un caractère bien trempé et d’un certain leadership. Je me laissais donc souvent diriger par ses envies. Ainsi, j’allais aux soirées qu’elle avait choisies. On sortait, seulement, si elle en avait envie. De plus, on mangeait ce qu’elle avait envie etc. En fait, je n’avais pas vraiment mon mot à dire car si je m’interposais, elle n’en prenait pas vraiment compte ou alors elle me le faisait regretter en m’ignorant. J’abdiquais donc assez rapidement.

Plus le temps passé et plus il était flagrant que c’était elle, qui de nous deux, portait la culotte. Même mes amis m’en faisaient la remarque, ce qui n’avait pas l’air de déplaire à Klara, d’autant plus que je le prenais assez mal. Cela est devenu encore plus évident lorsqu’elle me trompa avec un autre et que je décidai de lui pardonner par amour. J’étais bien trop attaché à elle et déjà près à beaucoup pour la rendre heureuse.

Dès le début, relation gynarchique sans m’en rendre compte!

 

Dès lors, je commençai à avoir fréquemment le droit à de petites remarques. Ainsi, elle me faisait souvent savoir que je faisais bien la vaisselle, que je faisais d’ailleurs toujours à sa demande, tout en m’administrant une petite tape sur les fesses. Cela arrivait, parfois, même devant sa meilleure amie, Lisa, avec qui elle est encore, aujourd’hui, très proche. Cela suscitait des regards et des sourires moqueurs de la part de ses amis, ce qui ne manquait pas de me faire rougir et de me sentir terriblement honteux.

Klara me faisait aussi régulièrement des réflexions lors de nos quelques ébats, bien moins fréquents qu’auparavant, sur la taille de mon sexe, du type: «fais moi voir ta petite chose mon chéri» en faisant mine de me charrier. Mais en réalité, elle savait tout aussi bien que moi que cela m’excitait énormément, mon petit sexe le criait pour moi.

Les jours passaient et les petites humiliations du quotidien se multipliaient. En revanche je pouvais de moins en moins voir ou toucher son corps, seulement quelques fois par mois, ce qui ne manquait pas de me frustrer. J’avais parfois le droit à une petite mise à nu suivi d’une branlette avant de me faire chasser de chez elle sans qu’elle ne m’accorde vraiment trop d’attention.

dominatrice

Séparation pendant les vacances de Noël

 

Cette période dura trois ou quatre mois qui furent en réalité mes premiers mois de formation en tant que nouveau soumis de ma chérie dominatrice. Bien que je ne sois pas vraiment rendu compte.

Les vacances de Noël arrivèrent. Je partis deux semaines retrouver ma famille pour réveillonner ensemble. J’étais donc séparé de ma chérie sans qu’on ne se soit fait des adieux dignes de ce nom. J’eus tout juste le droit à une rapide branlette en guise de « non » à mes avances quelque peu insistantes pour coucher avec elle. Je partis donc la queue entre les jambes ne sachant pas encore que cette branlette allait par la suite me couter très cher. Pendant la première semaine de vacances, je n’eus aucune nouvelle. Je vis seulement quelques photos sur les réseaux d’elle et de ses copines en boîte de nuit. Je me montrai donc de nouveau insistant en lui laissant messages sur messages. En effet, j’étais très inquiet de la situation et surtout par peur de me retrouver une nouvelle fois cocu. J’obtins une réponse seulement trois jours avant mon retour.

 

Enfin, un message très explicite de Klara !

(Je me prénomme Jules)

« Jules, sache pour commencer que je suis profondément déçu de l’attitude que tu as eu avant ton départ. Ensuite, tu te permets de me harceler toute une semaine alors que j’essayais de profiter de mes vacances avec mes copines. De plus, tu oses m’accuser de t’avoir trompé car tu m’aurais apparemment vu dans la story de Lisa en train de profiter de ma soirée? Je vais te dire mon petit, je n’ai en aucun cas, de compte à te rendre donc et si tu n’es pas content tu t’en vas. Maintenant deuxième option, dès ton retour on fera les choses à ma manière et crois-moi tu n’auras pas intérêt à te comporter comme tu l’as fait ces derniers mois. À toi de voir.

J’étais totalement déboussolé, je ne savais pas quoi répondre par peur d’empirer la situation. Et que sous-entendait-elle? Pour dire la vérité, j’avais ma petite idée.  Après avoir lu son message, je fus, immédiatement, pris d’une très vive excitation, semblable à celle que j’avais ressentie en voyant cet homme se faire fesser sur les genoux de sa femme dominatrice. Je m’accordai alors une branlette qui se termina en quelques secondes. Ensuite, je réfléchis longuement à ce que j’allais lui répondre.

Finalement, je choisis de me faire petit et de m’excuser dans l’espoir d’être pardonné dès mon retour:

« Pardon ma chérie j’avoue m’être montré peu respectueux avec toi ces derniers temps et je m’en excuse. J’espère ne pas t’avoir trop déçu. On fera comme bon te semble désormais»

J’accepte de devenir le soumis de ma petite amie dominatrice!

 

Même si je savais ma copine quelque peu dominatrice, je ne savais pas encore toutes les choses que ce message allait impliquer.

Je reçus une réponse le lendemain matin:

« Très bien mon petit, tu vas voir on va bien s’occuper de toi à ton retour.

On se voit lundi 9h devant mon portail.

Ps: Pas touche à ta petite chose en attendant »

Je me sentis foudroyé à la lecture de son message.  Elle m’ordonnait de ne pas me toucher et surtout que voulait-elle dire par « on »? J’étais abasourdi et repris de la même excitation que la veille! Cependant, cette fois, j’avais pour instruction de ne pas me toucher jusqu’à mon retour. Première désobéissance, je fus ensuite pris de panique ne sachant pas réellement dans quoi je m’étais engagé. De plus, la connaissant, je savais qu’il n’y avait pas de retour possible en arrière.

J’étais coincé dans son piège et je ne pouvais qu’attendre le jour fatal. Et qu’est que j’allais pouvoir bien lui répondre? Je me laissai la matinée pour y réfléchir. Finalement en relisant ces lignes je fus repris d’excitation et je me  masturbai une deuxième fois. Il s’agissait de mon deuxième acte de désobéissance. Une fois comblé, je repris mes esprits et je  répondis simplement:

« C’est bien compris ma chérie, à lundi!

Bisous »

Ce soir, nous sommes dimanche et je dois être à 9h, demain, devant le portail de Klara. Je n’ai pas du tout obéi à son ordre. Ainsi, je me suis masturbé une troisième fois le lendemain. Le pire c’est que j’ai encore envie. J’essaye de m’endormir en pensant à autre chose. Comme je n’y arrive pas, je décide de relire alors les lignes que Klara m’a envoyées et je suis, finalement, de nouveau très excité! Je me masturbe une nouvelle fois puis je m’endors en me disant que rien ne m’obligera à lui avouer la vérité le moment venu.

Please follow and like us:
Previous

Larbin docile de ma directrice : le jour où tout a basculé

Projection privée avec un soumis fétichiste

Next

5 réflexions au sujet de “Klara, jeune dominatrice, objet de mes fantasmes!”

    • Bonjour Madame, je suis un chien domestique en recherche de sa maitresse. je me tiens a votre disposition si vous chercher votre esclave , je suis sur paris. Nicolas

      Répondre
  1. Je trouve ce récit passionnant et émouvant car il montre bien la mécanique qui nous conduit tous à accepter, avant de l’avoir souhaiter, espérer, rêver, la soumission à une Femme en lui remettant la totalité des droits sur nous en abandonnant toute forme de machisme imbécile. J’espère lire la sute très vite.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.