Maîtresses Amanda et Marion, gala de charité.

Gala de Charité pour aider « SOS femmes battues » !
Soirée femmes dominatrices-soumis, démarrage des ventes locations de soumis, l’intégralité des sommes versées pour aider les femmes battues à se reconstruire.

Présentation

Voilà, j’étais donc au milieu de cette salle, sous les projecteurs et environ 200 paires d’yeux de femmes dominatrices qui aimaient battre, soumettre et faire souffrir les hommes. Cette salle était un immense donjon, restaurant avec une partie théâtre et ses coulisses où se trouvaient entassés dans des cages ou attachés à des poteaux ou anneaux des hommes soumis.

J’en faisais partie et les femmes dominatrices allaient pouvoir nous louer pour leur jeux BDSM lors de cette soirée qui avait commencé dès 14h et qui se terminerait quand elles auraient envie que cela se termine. Chacun d’entre nous était présenté par une speakerine qui possédait notre fiche signalétique établie par notre maîtresse.

C’était mon tour, j’étais nu, un collier de cuir et une laisse, mains attachées dans le dos et masque de cuir sur la tête. Me voilà amener sous les projecteurs par une accompagnatrice, applaudissements de certaines, sifflements par d’autres. La vente aux enchères de la soirée commença ainsi, sous les huées au fur et à mesure de mes erreurs commises écrites sur ma fiche par ma maîtresse qui était au sein de l’Assemblée. Fut ensuite votée la première punition de façon qui consistait en coups de fouet de façon à marquer mon corps.

homme soumis

Marché aux esclaves et punition

Les dominatrices de la salle jaugèrent mon physique, 1m88, 86 kg pour estimer ma résistance aux coups portés et le vote commença, chaque coup valant 10€ et au fur à mesure du vote, 29 coups furent décidés. La maîtresse dominatrice qui gagna se leva et prit le fouet.:

-Je m’appelle Amanda et tu vas m’appartenir le temps de la soirée.

Elle était grande, voluptueuse, habillée juste d’un voile dentelle de bas noirs et de hauts talons aiguilles. Ses seins magnifiques pointaient d’excitation à me frapper. Elle commença et le premier coup me fit hurler de douleur, puis le deuxième et ainsi de suite, mon dos zébré de 10 coups, mes fesses 5 de chaque et mes cuisses 4 chacune. Le dernier coup me fut porter au visage et me balafra la joue gauche de dessous l’œil à la mâchoire inférieure.

J’étais groggy et mon corps brûlait de mille feux, je ne pouvais à peine tenir debout, je finissais à quatre pattes aux pieds de Maîtresse Amanda :

-C’est bien, ma chienne, tu vois ? Tout est question de dressage. J’apprendrai à ta maîtresse comment te maintenir très obéissant. Suit moi maintenant à ma gauche près de mon pied, toujours ton corps à mon contact. Sinon…

Je m’appliquai par peur de recevoir des coups et elle m’emmena dans un boudoir attenant et m’attacha à la croix de Saint-André puis me laissa ainsi. Une discussion s’engagea pour cette prise de pouvoir de la Dominatrice qui aura versé le plus d’argent même si les autres maîtresses pouvaient venir participer aux jeux de couple BDSM de la soirée, sauf si il y avait achat ferme et définitif de l’esclave.

Les discussions s’emballaient et de loin, je vis beaucoup d’argent donné par Maîtresse Amanda. J’étais donc sa chose pour la soirée mais plusieurs dames l’accompagnaient. Cela ne me disait rien qui vaille.

-Te voilà à moi, à nous et à qui je déciderai que tu sois, ma chienne.

Jeux pervers

Et elle prit un plateau avec des sondes urétrales, désinfectant, compresses et lubrifiant stérile en seringue qu’elle m’injecta dans l’urètre puis prit plusieurs sondes en acier qu’elle me mit, me baisait l’urètre avec avant de les retirer d’un coup, je criai et reçus une gifle de la part d’une convive qui supportait peu mes cris, celle-ci s’appelait Marion et était infirmière.

Elle prit de quoi me perfuser et saisit mon bras pour mettre le cathéter en place et une perfusion de sérum physiologique en poche de 1litre. Puis, elle prit la place de Maîtresse Amanda pour me mettre en place une sonde urétrale avec ballonnet et une poche à urine. La perfusion coulait à toute vitesse et Maîtresse Marion remit une autre poche, le résultat ne se fit pas tarder et l’urine coulait dans la poche. C’est là qu’elle mit un clamp pour bloquer l’urine dans ma vessie.

-Tu vas avoir mal dans peu de temps et tu me prieras de te soulager, petite salope…!
Elle avait raison et pendant que ma vessie se remplissait à me tirailler le ventre qui durcissait, elles buvaient du champagne et riaient… Marion et Amanda s’étaient rapprochées, s’embrassant, se caressant, presque totalement déshabillées.
Je les voyais dans leur désir naissant, croissant de minutes en minutes mais la douleur m’empêchait d’en profiter. Elles vinrent près de moi et je les suppliais de me libérer de cette douleur mais Marion remit un troisième litre et d’un regard pervers se mit à rire.

Elle tâta mon ventre dur et déclampa la sonde, l’urine coulait à flot dans le sac mais elle referma la sonde rapidement.

-Dans pas longtemps, tu seras à nos pieds délicieux et tu les lècheras, ensuite les choses sérieuses commenceront.

La douleur dans le bas ventre revenait rapidement.

Obéissance

Au bout de 30 minutes, Maîtresses Marion et Amanda revinrent près de moi et libéra l’urine bloquée qui remplissait le sac puis Marion dégonfla le ballonnet et retira la sonde. Amanda me détachait de la croix et je tombais à leurs pieds que j’embrassais longuement. Elles étaient aux anges, Amanda me mit la laisse et je la suivait à quatre pattes sans oublier la leçon de bien lui coller la cuisse pendant le déplacement. Elle me félicita mais je reçus des coups de cravache sur mes fesses de la part de Marion, juste pour le plaisir me dit-elle. Elle avait le regard brillant à voir mes fesses offertes.

Elle glissa un petit mot doux à Maîtresse Amanda qui sourit et qui l’embrassa goulûment sur la bouche. Je me mis à quatre pattes devant Maîtresse Amanda qui écartait ses cuisses devant moi et m’ordonna de lécher sa culotte humide que je m’empressai de faire avec application, son odeur forte et sucrée de son désir envahit mon odorat et sa moiteur traversa rapidement cette petite barrière de tissu, elle l’écarta et un lait blanc nacré coulait de son sexe, prestement j’y passais ma langue pour le recueillir et le goûter longuement, j’étais aux anges de pouvoir embrasser, lécher et boire la cyprine de ma Maîtresse de cette soirée.

Plaisirs

Marion se colla derrière mes fesses, entre mes jambes et lubrifia mon anus avant de me pénétrer avec son gode ceinture. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle mette un large godemiché mais elle y alla en douceur, me sentant dilaté par son travail avec ses doigts auparavant, j’acceptais le gode, allant même à accentuer sa prise de pouvoir sur mon anus avec des allers et venues de mon bassin vers elle. Je l’entendais gémir aussi comprenant qu’il s’agissait d’un double gode, ma bite était au garde à vous me faisant même mal, Maîtresse Marion la saisissant par moment en gémissant de plus en plus fort son plaisir ; j’essayais de garder ma concentration à donner du plaisir à Maîtresse Amanda mais j’étais pris entre deux dominatrices déchaînées par leurs exigences au plaisir féminin.

Maîtresse Amanda collait ma tête à sa chatte tandis que Maîtresse Marion accentuait sa vitesse et ses coups de reins de plus en plus fort.. je les entendis jouir ensemble alors que mon sexe libérait de longs jets de sperme sous les doigts de Marion. Nous nous effondrions tous les trois, haletant de cet instant précieux. Mes maîtresses se relevèrent et s’asseyèrent l’une à côté de l’autre, moi à leurs pieds sur mon corps. Bien entendu, elles étaient conscientes de ma jouissance non autorisée et firent semblant de ne pas être contentes et avec leurs pieds mirent de la semence qui était au sol et la portèrent à ma bouche.

Je léchais donc leurs pieds longuement, elles se caressant, nues sur les fauteuils du théâtre. Maîtresse Marion se leva et dit qu’elle allait aux toilettes et m’ordonna de l’accompagner, Maîtresse Amanda suivant le mouvement avec deux bouteilles de champagne à la main. Il y avait plusieurs douches et je devais me mettre assis dans l’un des bacs, Marion m’enjambant se mit à uriner sur mon corps et mon visage tout en buvant du champagne qui se mêlait à l’urine, elle s’arrêta et ordonna que j’ouvre la bouche et finit d’uriner. Je buvais tout. Maîtresse Amanda fit de même. Puis elles se lavèrent au dessus de moi, se caressant mutuellement. J’eus le droit de faire vite un brin de toilette avant de les suivre dans la grande salle.

Des groupes s’étaient formés pour cette soirée et cris et jouissance prenaient le dessus malgré la musique d’ambiance.

Please follow and like us:


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
6 comments on “Maîtresses Amanda et Marion, gala de charité.
  1. Seb je veux que tu reviennes à mes pieds au plus vite, le plus tôt possible. Être partie est ma plus grande erreur, je suis veux que tu m’appartienne, je veux que tu viennes à mon service à Paris, je t’offre même un emploi où je travaille. Mais je ne vais pas te supplier.

    • Bonjour MAITRESSE FAUSTINE je m’appel christophe j’ai 48 ans . S’il vous plait pourriez m’accepter comme soumis. Ou peut être m’offrir a une amie dominatrice. MAITRESSE je vous en remercie

      • Je cherche celui que j’ai perdu et ce chien refuse de me répondre, pourtant…il était et il sera de nouveau ma salope à mes pieds. Qu’est ce que tu proposes de plus toi? As tu une grande culture, présente toi ici alors avant que je te passe mon adresse mail.

  2. Maîtresse, j’ai une très grande culture, si un très bon emploi, je suis quelqu’un de très respectable et très respecté! Mais je suis de ceux qui croient que la domination doit se faire petit à petit, avec de prime abord, un désir sexuel tellement grand qu’il me ferait plier mes genoux et ne pouvant rivaliser avec votre charme et votre côté sexy, m’hypnotiserait et me rendrait complètement soumis. A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.