Comment trouver une Maîtresse dominatrice sur internet?

| |

Trouver une Maîtresse dominatrice sur internet s’avère souvent être une tâche difficile voire impossible pour la plupart d’entre nous. Il faut être patient! Certains codes sont à adopter et permettent d’éviter les mauvaises rencontres :

Usage du vouvoiement

L’usage du vouvoiement permet de mettre l’interlocutrice dans de bonnes dispositions à votre égard. Il montre à la fois votre respect mais aussi une certaine discipline. Une Maîtresse dominatrice est, souvent, très à cheval sur ce point et n’oublie jamais de le rappeler à son ou ses soumis lors des discussions. Si trop d’oublis sont constatés le soumis peut être puni dans un premier temps, puis la conversation peut tourner court.

Maîtresse dominatrice

Profil très détaillé

Vous devez créer un profil très détaillé avec une bonne description de vous. Cela permettra à la Maîtresse dominatrice de mieux vous cerner. Souvent, les futures propriétaires souhaitent des informations sur la marchandise. Les éléments peuvent aller de votre nom, âge et lieu d’habitation à votre taille et/ou poids mais aussi ceux que vous aimez ou non dans la vie comme activités et vos préférences pour le sexe. Toutes ses informations permettent de voir à qui vous avez à faire et de dresser un portrait, une représentation de votre interlocuteur.

 

Etre patient!

La régularité est par la suite un facteur déterminant. En EFFET, bien souvent ce ne sera pas à la suite du premier échange que la relation de confiance s’installera entre vous et la personne en interaction de l’autre côté de l’écran. Le lien par internet est souvent plus long à tisser car le virtuel impose des distances qui n’existe pas en réel. Certaines dominas exigeront même le versement d’offrandes monétaires pour leurs services ou encore une wishlist pour obtenir des cadeaux.

Souvent, s’ensuit alors une période d’échange d’informations. Souvent, une Maîtresse dominatrice peut demander des photographies du soumis, voire des photos très intimes. Elle peut vouloir, aussi, tester les limites du futur soumis. Ces défis peuvent aller du port de lingerie à l’utilisation de jouets divers (plugs ou godes) en passant par l’utilisation de boules de geishas. Les défis peuvent aussi consister à créer des sondages sexy ou encore créer des sextoys fait maison. C’est à travers ses échanges que se bâtit la confiance.

 

Le contrat de soumission

Le point important et décisif lors de ce rapprochement est la mise en place d’un contrat de soumission ou d’appartenance. Il peut être proposé afin de mettre en place les bases solides d’une future coopération entre le soumis et sa future Maîtresse dominatrice. Cette étape précède bien souvent celle de la rencontre en réel qui est souvent l’étape la plus difficile.

En général, une rencontre en réel prend entre 4 et 6 mois afin que les parties prenantes au contrat se connaissent suffisamment pour être à l’aise et sauter le pas vers l’inconnu.

S’ensuit alors deux possibilités :

-soit lors de cette rencontre les  deux personnes sont compatibles au niveau de leurs caractères et, surtout, de leurs attentes. Ainsi, le soumis acceptera de se mettre au service de la Maîtresse dominatrice.

-soit cela ne fonctionne pas. Les deux personnes décident, alors, de ne pas poursuivre la relation après la première rencontre. Elles doivent, donc, de nouveau se mettre à la recherche du partenaire idéal pour assouvir leurs fantasmes.

Please follow and like us:
Previous

Soirée avec une dominatrice lesbienne

Ma conquête, femme dominatrice, s’affirme un peu plus! (2)

Next

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.