Homme soumis : Mon histoire (1)

| |

L’histoire commence le jour de ma rupture après 7 années à penser que mon avenir se résumait à cette femme. L’image est brutale, je rentre un soir à notre appartement à Montpellier. Elle est dans la baignoire et se nettoie le sexe. En me regardant, elle m’assène sans prévenir:

  • Je m’ennuie avec toi!

Petite précision, le suédois que nous accueillions alors, venait de partir. Je ne vous fais pas de dessin. Le coup est dur. Je passe la nuit sur le canapé puis je pars le lendemain pour ne jamais revenir. Pourtant, je m’étais investi à fond, essayant de me plier à toutes ses volontés. En fait, j’avais, déjà, un comportement sous jacent de soumission sans vraiment l’avouer, et surtout cela me faisait plaisir. Mais cela n’avait jamais été suffisant.

S’en suit une longue période pendant laquelle je m’enfonce dans mon travail, et je ne fantasme que sur des vidéos pornos. Je regarde, essentiellement, des vidéos avec pour sujet, la soumission masculine. C’est ce qui m’excite le plus, notamment le face-sitting, le « cunnilingus », l’anulingus et l’uro. Durant les treize années qui suivent, j’ai quelques relations, mais elles sont loin de me satisfaire. Il manque toujours quelque chose.

 

La rencontre avec Elle, grâce à un site de Rencontre BDSM

 

Je m’inscris donc sur un site de rencontre BDSM et je me fais avoir, malgré les mises en garde, par une ou deux  « arnaqueuses », seulement intéressées par mon portefeuille.

Puis je tombe sur Elle. Sa biographie raisonne dans mon subconscient et me donne déjà la chair de poule. Les photographies de ses jambes sont sensuelles, envoutantes. Au plus profond de moi, je me dis, c’est elle. Nous discutons un peu, puis rapidement, elle me demande mon numéro. Un peu refroidi par mes aventures précédentes, j’hésite. La sanction est immédiate « tant pis pour toi! ».

Je peux vous dire que j’ai du « ramer » pour rattraper le coup. Je lui donne mon numéro, et nous discutons pour mieux nous connaître, jusqu’à ce que ces échanges textuels deviennent sexuelles. Sa compréhension de mes fantasmes est sidérante! Elle me demande de me masturber tout en m’envoyant des photographies de son magnifique sexe. Ensuite, elle me demande de le lui lécher virtuellement, et d’avaler tout ce qui peut en sortir. Enfin, elle me promet une rencontre prochaine pendant laquelle ma compétence de lécheur sera mise à rude épreuve. De plus, elle me fait jouir et me demande des vidéos dans lesquelles j’avale mon sperme. Je n’ai jamais fait ça de ma vie.

Puis arrive le jour tant attendu. J’ai, à l’époque, un travail très prenant, soir et week-end, mais je me débrouille pour bloquer un jeudi après-midi jusqu’au lendemain midi. Il faut préciser qu’elle habite à Toulouse, à 200 km de chez moi. J’ai réservé un p’tit appart sympa en vue d’une soirée que je n’oublierai jamais.

 

Premier rendez-vous!

Arrivé à l’appartement, je le décore un peu pour le rendre un peu moins impersonnel.  Je dispose quelques bougies par ci, par là, et je mets un peu de vin au frais. Ensuite, j’attends fébrilement l’arrivée de ma Reine. Il est facile de rater l’entrée du bâtiment. Aussi, je décide d’aller à sa rencontre. Comme prévu, elle se trompe, aussi, je me signale. Son véhicule s’approche de moi, la vitre, lentement, descend. Des yeux doux, une bouche sensuel, Ma Déesse Malgache vient d’arriver. Sa voix me fait déjà frémir. J’essaye de bredouiller quelques instructions quand à la direction à prendre.

  • Vas y monte, ce sera plus simple!

homme soumis

 

Elle est belle, sa peau chocolat est magnifique. Elle est vêtu d’un petit tailleur, d’une jupe courte juste ce qu’il faut pour laisser apparaître la frontière de ses bas. Je découvre de magnifiques talons aiguille. Une fois garés, nous montons à l’appartement. Sa démarche est assurée, sensuelle, ses formes magiques.

Une fois installés dans le canapé, nous parlons longtemps afin de prendre le temps de nous découvrir. Dans son coin de canapé, les jambes croisées, elle bouge, ostensiblement, ses chaussures. Quand ses jambes changent de sens, elle prend son temps pour me laisser entrevoir sa belle culotte rouge. Mes sens s’embrouillent. Après s’être restaurés et abreuvés, elle tend ses jambes vers moi.

  • Que souhaitez vous Madame?

 

  • Et bien tu peux commencer par m’enlever les chaussures et me masser les pieds, la journée a été longue aujourd’hui.

 

Homme soumis aux ordres de ma nouvelle Déesse!

 

Je m’empresse de m’exécuter, maladroitement d’abord, n’étant pas spécialiste du pied, mais ses petits soupirs d’aise m’indiquent la marche à suivre. Mes pouces pressent avec douceur la plante des pieds, montent puis descendent, pendant que le reste des doigts caressent le dessus de ses pieds. Ils ne sont pas très odorants, mais quelle douceur! Je me surprends à vouloir les embrasser, et sans qu’elle me le demande, je me mets à les baiser tendrement. Un profond soupir m’indique qu’elle aime cette initiative. Je pose mes lèvres sur ses talons, puis sur les plantes de pieds et enfin sur chacun de ses orteils.

  • Vas y mon petit toutou, ouvre ta bouche!

Répondant immédiatement à l’injonction, elle insère doucement mais fermement son orteil dans ma bouche.

  • Suce!

Étrangement, bien que peu odorant, le goût est plus tranché, salé, légèrement fumé, surement le résultat d’une journée de travail. Moi qui n’était pas fétichiste des pieds, je peux vous garantir qu’à partir de ce moment là, l’affaire est entendue. Je suce, allègrement, chaque orteil de ma Déesse, les goûtant tour à tour, passant ma langue entre chaque, puis sur la plante. C’est savoureux. Je ne suis d’ailleurs pas le seul à bien en profiter, les soupirs se transforment en petits gémissements.

  • Masse moi les mollets en même temps!

Je fais de mon mieux. Ainsi, je masse les mollets et je suce les orteils. Un petit cri de plaisir sort de sa belle bouche, lorsque je prends les deux orteils en même temps dans la mienne. Je suce, avidement, comme si ma vie en dépend.
Mon membre est raide et une de ses mains vient le caresser à travers mon pantalon.

  • Ça te plaît mon toutou, tu bandes pour ta Maîtresse! Vas y fous toi à poil et mets toi à quatre pattes petit homme soumis!

Mon paradis d’homme soumis!

 

Ni une ni deux, me voilà nu comme un ver devant Ma Déesse.

  • Viens embrasser mes pieds à nouveau! Remonte le long de la jambe! Vas y remonte encore!

Mes lèvres arrivent sur le haut de son entrecuisse.

  • Allez mon chien, viens sentir ta Maîtresse après sa journée de travail! Respire profondément l’odeur de ta Maîtresse! Ça sent bon hein?!

 

  • C’est merveilleux Ma Reine!

Son parfum est doux et fort à la fois mêlant reste d’urine de la journée, transpiration et mouille dû à l’excitation. Mon paradis d’homme soumis! Je bande tellement fort que j’en ai mal.

  • Vas y chien! Renifle et parle moi!
  • Ma Reine c’est tellement bon! vous êtes le paradis incarné! Mon nez ne sait plus quoi faire! Je vais exploser!

Elle rit! Que c’est beau!

  • Maintenant sors ta langue chien! lèche la belle culotte de ta Maîtresse!

Je la tends fébrilement, et je goûte du bout la terre promise. Légèrement salée, une pointe d’acidité un régal! J’applique alors mon organe du goût en intégralité pour profiter pleinement de ce que ma Reine m’offre. Je lèche, goulument, ce délicat tissu gorgé des parfums de son divin sexe. Elle gémit de plaisir et sa culotte devient de plus en plus humide, sa main se pose sur ma tête et me plaque fort contre son sexe. Ma langue enfonce le gousset dans sa vulve qui le trempe définitivement. J’aspire tout ce que je peux, me délectant de ce que son sexe a bien voulu m’offrir. Je lèche, frénétiquement. Ses cuisses enserrent ma tête dans une crispation, et elle gémit.

  • Bien mon chien! Enlève cette culotte et viens goûter ta Maîtresse!

La suite au prochain épisode 😉

Please follow and like us:
Previous

Rencontre Dominatrice avec Marion

STRIP TEASE pour dominatrices exigeantes (1)

Next

1 réflexion au sujet de « Homme soumis : Mon histoire (1) »

  1. Dearest Mistress.
    All my life, I have always lived in the BDSM world.
    It started, when I was 10 years old, and my baby sit was about 14 years old, and she had to babysit me every night, and after a while, she started to abuse and humiliate me, usually along with her friends. I always sit naked on my knees in front of them, and let myself be teased and humiliated.
    After a while I started to find this horny, and even liked it, and so years after, I started a relationship, for 30 years, with one of her friends, but I always had to be submissive, and listen carefully, and if we went out, I had to dress like a horny slut, and sometimes in caged, I had to drive the car with her, and so she often left me somewhere at a gas station on the highway with no money in the middle of the night and so I go home on foot, (like a slut) and let them do this completely naked.
    The first times I found this very humiliating, but afterwards I started to get really horny, that I really started to ask her to tie me up every day. Eventually I had to tie myself up every day, and sit caged on my knees in front of her, while she chatted with her friends, and when I acted difficult I got naked, sometimes for 2 days, locked up in the basement, with release the door and light on. And she loved that I had to buy her lingerie, and try it on first, like a horny slut, and take pictures in the fitting room with lingerie, and run errands, downtown, with a skirt that is way too short. I loved her so much, I did everything for her, and the more she humiliated me, the hornier it made me, but since we’ve been apart for over 2 years, because I cheated on her, she caged me and let me fall, but she has so many photos in her possession that she’s blackmailing me. And now I have to let myself be humiliated, and show myself naked, preferably on my knees, to another mistress, or else she puts the photos on social media, and sends them on to family, and now she would like my new mistress, goes even further into it.
    For example, they once stopped me at the airport, because I could not get past security, because the alarm always went off, at the metal detection, because I always had to wear an iron cage, and then I was naked for more than 1 hour. sat at the securiry, but I will tell you later. So short, bondage, confinement, sometimes long-term, humiliation, assignments, candle wax, cage, collar, also public, obey, if not, 30 days extra cage, also when traveling in swimming trunks, etc …

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.