Jeux de domination sexuelle avec mon mari soumis! (2)

| |

Pour le premier bain de la journée, c’est ainsi que Michel apparut. Son épilation avait été volontairement particulièrement soignée et remontait jusqu’au nombril. Le reste de son torse laissait apparaître quelques poils, mais rien de bien important, juste ce qu’il faut pour comprendre que le bas était épilé. Bref, l’apparition de mon mari soumis fut remarquée.

Des petits sourires en coin assortis de réflexion du genre :

  • Avec cette chaleur on a du mal à supporter le moindre vêtement n’est-ce pas ?

Élodie et Alexie n’étaient, habituellement, pas familières avec Michel qu’elles vouvoyaient. Ils se connaissaient peu, n’ayant fait que de se croiser. Le comportement de mes deux jeunes amies tendait à me montrer que mon plan fonctionnait.

 

Humiliation de mon petit mari soumis

 

mari soumis

 

Sorties de la piscine, nous nous étalâmes au soleil. Cela devenait compliqué pour Michel qui était visiblement gêné de voir que son slip mouillé sans être transparent était devenu complètement détendu. Il ne resta pas longtemps allongé sur le dos et se retourna pour cacher autre chose qu’une simple transparence. J’étais persuadée que mon étalon commençait à bander sans retenue.

Alexie et Élodie m’adressèrent un joli sourire en découvrant la croupe bien ronde de mon petit mari soumis. Nous ne pûmes résister à l’envie de rire joyeusement.
Ce fût ce moment que je choisis pour ordonner gentiment à mon mari de nous préparer un café. Il se leva et fut donc obligé de passer devant nous.
À ce moment, j’attrapai son poignet le stoppant net dans son élan. Il se retrouva face à nous le slip tendu par sa queue bandée comme un arc. Le coton mouillé était devenu lâche. J’avais pris soin de détendre les élastiques pour qu’ils ne serrent pas le haut des cuisses de mon mari soumis. Résultat, l’entrejambe bâillait laissant deviner ce qui pourtant aurait dû être caché.

  • C’est gentil de nous servir, lui adressai-je

Puis :

  • Va vite nous préparer ce café !

Et je le laissais partir après lui avoir donné une petite tape sur la croupe.

Servies au bord de la piscine par mon petit mari soumis!

 

Après quelques minutes, je laissais, Élodie et Alexie, pour rejoindre Michel. Il me regarda d’un air interrogatif, mi-figue, mi-raisin. Je mis ma main dans son slip, je trouvai sa bite bandée et je commençai à le branler.

  • Surtout obéis-moi à la lettre, quoi qu’il se passe petit cochon, et tache d’avoir un comportement digne de ton éducation d’esclave. Si tu cherches encore à cacher ton intimité de mâle en chaleur à mes amies, il va t’en cuire. Au contraire, je veux te voir évoluer sans retenue avec ta tige qui pointe dans ton slip de pute. Je t’interdis toute pudeur ! De plus, toutes les demi-heures tu t’absenteras pour aller t’astiquer la queue dans ton slip. Dans une heure, je veux le voir tacher de mouille, est-ce bien compris ? Et ne t’avise pas pour autant à décharger ! Si je suis contente de toi, je te déculotterai devant Alexie et Élodie et leur montrerais que tu es monté comme un vrai cheval.

Il me répondit un timide :

  • oui.

Visiblement il était aussi excité que gêné.

De retour avec mes invitées, nous nous installâmes sur la terrasse, devant une petite table, à deux pas de la piscine. Après quelques minutes, Michel nous rejoignit, portant un plateau. Il était encore plus indécent. On devinait sa bite tendue dont le bout poussait l’élastique du slip et ne demandait qu’à sortir. Il se tenait devant nous avec une cambrure bien marquée qui non seulement arrondissait sa croupe, mais tendait son ventre en avant. La position de l’esclave en attente d’ un ordre.

Le regard d’Alexie et d’Élodie voyageaient du slip de Michel à ses yeux et aux miens. Ce fut Élodie qui prit la parole :

  • voilà un beau service !

 

  • Fait par un serviteur tout à fait charmant ! Ajouta Alexie

Examen de l’anatomie de mon mari soumis devant mes deux amies

 

Je finis par donner une bonne claque sur les fesses de mon mari soumis :

  • N’aie pas peur, lui dis-je elles ne vont pas te manger !

Il posa le plateau sur la table.

  • Tu as grossi mon chéri tes habits son trop petit, montre un peu…

Je le fis tourner pour qu’il nous présente sa croupe.

  • Tu vois ça ne tient pas dedans!

Je palpai son cul à travers le slip sous le regard attentif de mes amies qui riaient. Je le fis retourner.

  • Et là, n’en parlons pas !

Ma main se posa entre ses cuisses et enveloppa ses couilles. Le slip tendu par la bite de mon chéri ne pouvait plus tout envelopper. Près de l’aine, l’élastique était détendu et on devinait la naissance d’une de ses couilles.

  • qu’en pensez-vous?

Élodie et Alexie n’en pouvaient plus de rire.

  • En effet, déclara Alexie, tu devrais lui faire confectionner des slips sur mesure.

 

  • Un petit pourboire pour le serveur, demandais-je aux filles.

Je donnais une dizaine de claques en flattant la croupe de Michel.

  • Merci chéri tu es un bon serviteur !

Et je le poussais vers Alexie et Élodie.

  • Va chercher ton pourboire !

À leur tour, elles flattèrent sa croupe l’une après l’autre alternant claque et caresses. Nous rîmes de bon cœur, mais je décidai d’en rester là pour le moment.

Suite des réjouissances…

Nous arrivions au milieu de la journée. Le repas fut vite préparé : Salade et barbecue. Michel évoluait maintenant sans retenue et en toute impudeur. Nous nous étions à nouveau trempées dans la piscine. Alexie et Élodie s’amusaient ouvertement de la situation. Nous sortîmes les premières de l’eau et nous nous plantèrent devant l’échelle pour contempler mon mari.

  • Attends, dit Élodie à Michel.

Nous allâmes chercher trois chaises longues et nous installâmes, confortablement.

  • Tu peux sortir maintenant !

Mon mari sortit de l’eau sous nos regards amusés, tout penaud. Le coton de son slip était cette fois complètement détendu, mais la bosse avait disparu.

  • Approche-toi, on dirait que l’eau te fait maigrir !

Michel se planta en face de moi et se mit en position d’attente d’ordre.

  • C’est drôle Michel, dit Élodie, tu me fais penser à Élie, mon cocker, docile comme tu es ! Tu à l’air aussi doux qu’elle. Parce que la seule différence c’est que c’est une femelle et toi tu es un mâle n’est-ce pas ?

Michel souriait. Comme il était face à moi, je n’eus aucune difficulté pour attraper l’élastique de son slip et le tirer pour regarder à l’intérieur.

  • Tu vois Élodie, Je ne sais pas si tu as raison. Je ne vois là qu’une petite bite de chien ! Voyons chéri ne me fais pas honte! Tu n’es pas une femelle quand même ton vente est lisse comme celui d’une fille!

 

…avec l’inspection intime de mon mari soumis!

 

Nous nous amusâmes à le faire évoluer devant nous. En moins d’une minute, il fit à nouveau gonfler son slip! À tour de rôle nous lui donnions nos ordres. Mes amies n’étaient pas en reste. Mon petit mari soumis eut droit à nos commentaires les plus salaces. Nous parlions de lui à la troisième personne et ne lui adressions la parole que pour lui donner un ordre, ce qui était encore plus humiliant.

  • Tu vois Caroline, de nos jours il est difficile de trouver de la bonne qualité. Le tissu de son slip est trop fin.

 

  • Tourne-toi chéri que nous puissions vois ce qui cloche…

Michel obéit.

  • Là, regarde sous sa croupe on voit ses boules

 

  • je ne vois rien, se plaignit Alexie !

 

  • Mets-toi à quatre pattes Michel, fais preuve de bonne volonté !

Mon mari se mit à quatre pattes. Je me levai, m’agenouillai à côté de lui. Je tirai l’élastique de l’entrecuisse qui bâillait, mettant à jour ses couilles pendantes.

  • Comme ça tu vois mieux Élodie ?

 

  • Oui oui, je comprends ! Elles sont grosses…

 

  • Le problème vient surement d’une mauvaise coupe du tissu, rajouta Alexie, ce n’est pas fait pour des couilles pareilles ! Il faut dire, qu’aujourd’hui, on économise sur tout, il manque du tissu, c’est évident !

 

  • Marche !, Ordonnais-je à Michel

 

Mes deux amies s’amusaient beaucoup!…

A quatre pattes, mon étalon fit des cercles devant nous. Selon sa position, nous pouvions contempler ses couilles se balancer, tenues qu’à moitié par le slip de coton qui n’avait plus de formes. La naissance de sa queue était bien visible également. Le reste était plus ou moins enveloppé par le coton tendu jusqu’à son nombril.

  • Et pour le devant, demandais-je, que faudrait-il faire ?

 

  • Il faut voir ça de plus près, déclara Alexie en se levant.

Elle prit Michel par la main.

  • Venez!

Nous retournâmes sur la terrasse et nous assîmes les unes en face des autres. Alexie plaça Michel au milieu. Ainsi, chacune pouvait contempler la partie qui nous intéressait sous un angle différent. J’étais aux anges de voir Alexie et Élodie s’amuser autant et prendre des initiatives. Elles étaient terriblement moqueuses, et la situation devenait particulièrement humiliante pour Michel. Parfait ! J’étais décidée à ce stade du jeu, à laisser faire mes amies en les guidant simplement là où je voulais.

  • Voyez-vous Alexie et Élodie, je me demande ce qui ne va pas de ce côté.

Tout en parlant, à travers le tissu je caressais du bout des doigts la longue tige de mon esclave, depuis le bas jusqu’à son bout.

  • Le tissu est tellement fin

…et prenaient des initiatives!

C’était une invitation suffisamment claire pour que mes amies en profitent. Leurs doigts s’ajoutèrent aux miens.

  • Quelle honte tout de même, un étalon pareil mérite mieux, déclara Alexie.

 

  • Regardez sur le bout de son truc, il tache son slip !

Effectivement, une tache large comme une pièce commençait à apparaître sur le tissu tendu vers le nombril.

  • Ce doit être gênant pour lui d’exposer ainsi ses attributs, et de montrer sa production de petit jus!

Élodie caressait le bout de la tige de Michel à travers son slip. Elle faisait des petits ronds du bout de son doigt juste là où il y avait la salissure. Mon mari soumis mouillait tellement que le jus avait traversé le tissu fin et coulait.

  • Regardez, il sort son petit jus, s’exclama Élodie en jouant avec.

 

  • Il ne sait pas se retenir, ce n’est pas un homme, mais mâle ! Je trouve amusant de le culotter, mais il est beaucoup plus à l’aise nu métreriez-vous un slip sur le cul d’un porc ? Tu as encore taché ton slip petit cochon !

Nous éclatâmes de rire !
Tout en riant, je glissais ma main dans le slip de mon mari soumis pour jouer avec ses couilles.

-Mais Caroline, quelle différence y-a-t’il ente un homme et un mâle comme Michel, demanda Alexie ?

Le jeu devenait de plus en plus intéressant !

  • Je ne suis pas bien sûr de savoir ce qu’est vraiment un homme ni à quoi il peut servir en dehors d’être ton amoureux ce qui est mignon je te l’accorde. Mais les hommes sont d’humeur changeante et surtout ils ne sont guère fidèles. Un mâle est utile et parfaitement obéissant. Il se doit de répondre à toutes tes exigences, car tu es sa Maîtresse. Et puis c’est décoratif non ?

Alexis et Élodie répondirent « oui » en cœur

  • en dehors du plaisir de pouvoir l’utiliser comme il me plait, j’ai dressé Michel pour être un étalon producteur.

 

  • Producteur ? demande Élodie.

Franchement, j’ai maudit les saucisses qui étaient en train de bruler! Mes amies étaient prêtes pour une présentation en détail de mon esclave. Au lieu de ça, nous nous sommes précipités sur le barbecue pour sauver ce qui était possible. Comme dans le mouvement, Michel était en train de débander, je lui ai discrètement ordonné de se caresser la queue et de se tripoter les couilles sans mettre sa main dans le slip et surtout sans faire quoi que ce soit pour se cacher. Je lui ai, également, interdit de remonter le slip.

L’élastique de la ceinture, totalement détendue, était incapable de le maintenir en place et il ne tenait que par la grâce du Saint-Esprit. Mon petit mari soumis était d’une délicieuse indécence. La naissance de ses fesses étaient découverte et franchement je n’avais qu’une envie, c’était de le mettre complètement à poil !
Mais l’heure était à déguster d’autres genres de saucisses!

Please follow and like us:
Previous

Maîtresse Lisa choisit un « nouveau soumis » sur Femdom Dating!

La fessée : Dressage imprévu en vacances (1)

Next

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.