Maîtresse Lisa, dominatrice, choisit un « nouveau jouet » sur Femdom dating (2)

| |

Maîtresse Lisa se réveillait tous les matins avec le même texte envoyé par son nouveau sous jouet, Drew. « Comment puis-je vous servir aujourd’hui Maîtresse Lisa? » Ce message la faisait mouiller à chaque fois. Elle dominait par l’esprit, ce jeune soumis. A cette pensée, elle ne put résister à se frotter la chatte. Ce texte lui rappelait quotidiennement que le dressage de Drew se passait très bien. Le bonus était que Drew était un jeune homme séduisant avec un cul qu’elle mourait d’envie de piquer. De plus, avec le bon dressage, il pouvait devenir le parfait soumis pour une dominatrice expérimentée comme elle. En pensant au cul de drew, son dos se cambra et ses orteils se recourbèrent alors qu’elle giclait du sperme sur le lit. Il était maintenant temps de s’amuser.

« Ce soir, vous viendrez me servir. Présentez-vous à 6 heures et ne soyez pas en retard. » Maîtresse Lisa envoya ce message avec son adresse à Drew.

Début de la première séance de dressage

En lisant ce message, Drew ne put s’empêcher de caresser, immédiatement, sa bite dure. En seulement quelques secondes, il déversa du sperme partout. Depuis quelques temps, il venait, extrêmement, rapidement. En fait, il était constamment excité.

Toute la journée, la bite de Drew fut entre semi et complètement dressée. Il était impatient et très excité à l’idée du rendez-vous de 18 heures.

Maîtresse Lisa ressentait la même chose. Elle s’était masturbée plusieurs fois, ce jour-là, par anticipation. De plus, elle avait fait beaucoup de travail de préparation en vue d’une session de dressage très poussée pour Drew.

Enfin, la sonnette retentit. Maîtresse Lisa ouvrit la porte. Elle était dans ses vêtements d’entraînement, luisante de sueur. Sans regarder directement Drew,  elle lui indiqua, simplement :

  • Allez dans cette pièce à gauche et déshabillez-vous! Ensuite, mettez-vous dans la position la plus vulnérable à laquelle vous pouvez penser.

Drew entra, se déshabilla puis il s’agenouilla, sur le tapis, face à la porte, son nez sur le tapis, le cul en l’air avec ses mains écartant ses fesses. Il attendit anxieusement. Ensuite, il entendit le bruit d’un vélo d’appartement qui devait se trouve dans la pièce adjacente. S nouvelle Maîtresse avait décidé de le faire attendre.

 

Maîtresse Lisa, dominatrice expérimentée

 

dominatrice

 

Maîtresse Lisa adorait cette partie, la première séance du dressage d’un esclave. Elle savait que la domination concernait surtout le mental. La soumission commençait et se terminait par le mental. Elle était une dominatrice expérimentée et pratiquait la domination depuis assez longtemps pour savoir que c’était vrai. Il valait, mieux, laisser un soumis attendre et laisser son esprit fantasmer.

Drew devenait agité. Le bruit du vélo d’appartement stoppa soudainement. Il devint très nerveux et il se mit à transpirer. La porte s’ouvrit en grinçant. Il entendit des pas et le froissement du tissu. Maîtresse Lisa avait ramassé ses vêtements. Elle sortit le téléphone de Drew et elle découvrit qu’il consultait beaucoup de sites pornographiques. Bien sûr, il devait se masturber beaucoup. Il  devra apprendre à ne pas lui mentir sur ses activités solitaires.

  • Choix raisonnable, compte tenu de ce que j’ai prévu pour vous!

Maîtresse Lisa commenta froidement la position qu’il avait choisi de prendre. Elle se sentit mouiller car elle voulait vraiment baiser son cul vierge.

  • Je vais me doucher et m’habiller, je veux que tu gardes cette position, dit-elle. Sauf que, je pense que ce tapis est beaucoup trop confortable pour un esclave. Passez sur le bois dur une fois que je serais parti. Et je veux ceux-ci sous votre nez.

 

Elle jeta ses chaussettes en sueur devant lui.

  • Je le saurai si vous ne suivait pas mes ordres!  Alors ne me fâchez pas!, dit-elle avec autorité.

Maîtresse Lisa avait des caméras partout dans la maison, mais ses soumis ne le savaient pas.

 

  • Oui, Maîtresse Lisa!, fut la réponse de Drew alors que Maîtresse Lisa quittait la pièce à grands pas avec ses vêtements à la main.

Maîtresse Lisa se prépare!…

 

L’attente de Drew continua. Ses genoux lui faisaient mal, l’odeur des chaussettes en sueur le dégoûtait. Il n’aimait pas les pieds. « Peut-être que je pourrais me tenir debout et m’étirer pendant une minute, » pensa-t-il. Avant de se décider à bouger, il entendit l’eau s’arrêter et des pas s’approcher. La porte s’ouvrit de nouveau.

  • Juste besoin de m’habiller, taquina Maîtresse Lisa.Alors, rappelle-moi. Qu’est-ce que ça fait? Trois semaines depuis que je t’ai empêché de te masturber? »

 

Elle demanda, innocemment, sachant qu’il avait regardé du porno il y a quelques heures à peine.

Elle sentit une hésitation dans sa réponse.

  • Oui Maîtresse Lisa.

Il a menti, pensa t’elle.

  • Hmm, donc, tu dois être absolument excité maintenant!

Elle le taquina à nouveau.

  • Pourquoi n’essaies-tu pas des culottes pendant que je m’habille, dit-elle en quittant la pièce.

Drew parcourut la panoplie de sous-vêtements et prit une culotte, en dentelle violet foncé. Maîtresse Lisa ne lui avait pas dit quoi faire après avoir enfilé sa culotte. Il prit, donc, de nouveau, la position qu’il occupait, face vers le bas, le nez pressé dans les chaussettes de Maîtresse Lisa

…pendant que son soumis choisit une culotte pour lui!

 

Maîtresse Lisa se tenait nue devant son miroir en souriant alors qu’elle s’admirait. Elle attrapa un string violet, des jarretières et un soutien-gorge corbeille assorti et les enfila. Ensuite, elle enfila ses bas en résille, avec précaution puis elle choisit une paire de hauts talons noirs à bout ouvert. Elle était déjà aussi grande que Drew, donc avec ses talons hauts, elle sera vraiment imposante.

Enfin, elle opta pour une paire de gants de velours aux coudes, se coiffa ses cheveux en un chignon serré, puis elle termina avec son maquillage, mascara et rouge à lèvres, et son parfum préféré. Elle se tourna pour examiner son cul dans le miroir en remontant légèrement son string. Contente, elle plissa les lèvres et pensa « Oh oui, après ce soir, il ne pensera même plus jamais au porno, il sera tout à moi! »

Une autre demi-heure s’écoula avant le retour de Maîtresse Lisa. Drew était toujours tourné vers la porte, donc il ne pouvait pas la voir. Il pouvait entendre le clic-clic des talons hauts, comme une menace, autour de lui.

  • Ta culotte est mignonne, petite poule mouillée. On correspond!, dit-elle avec enthousiasme.

Drew rougit.

  • Suivez-moi!, ordonna-t-elle, apportez les chaussettes!

 

Drew commença à se lever.

  • Les esclaves rampent!, dit-elle avec une voix sévère.

Drew ne pouvait voir que les talons, les jambes vêtues de résille et le cul parfait de sa maîtresse dans le string violet alors qu’elle s’avançait avec confiance en balançant son cul à chaque foulée.

Suite de la séance dans le donjon de cette dominatrice expérimentée

 

dominatrice

Ils entrèrent dans le donjon. L’équipement fétiche était partout. Il y avait, sur les murs, un assortiment de fouets, gags, godes, attaches, masques et bouchons. Une grande cage avec un dessus rembourré en cuir était au centre, une croix de Saint-André dans un coin et un trône incomparable à l’autre bout de la pièce. Dans cette pièce, plus d’appareils et d’instruments qu’il ne connaissait pas l’attendaient.

Maîtresse Lisa se dirigea vers la croix de Saint André et dit:

  • Lève-toi esclave, viens ici, écarte les jambes et donne-moi tes mains!

Drew obéit. Elle l’attacha à la croix Saint André.

  • Les attaches sont-elles trop serrées?, elle demanda avec espièglerie.

 

  • Pas  du tout de Maîtresse Lisa, dit Drew alors qu’il découvrait  pour la première fois  toute sa tenue.

Sa bite se durcit, immédiatement.

Elle serra les attaches, légèrement, plus fort jusqu’à ce que son inconfort soit évident.

  • Maintenant, trois semaines tu as dit?

Drew fut pris au dépourvu.

  • Euh oui Maîtresse Lisa.

 

  • Alors, vous vous en tenez à cette version? Vous apprendrez à ne pas mentir à Maîtresse Lisa! Pas de soucis, continua-t-elle, ravie de voir de la peur dans ses yeux.

 

  • Commençons!

Soumis attaché à la croix Saint-André!…

 

Elle attrapa un lourd fouet intimidant à un crochet sur les murs puis elle pencha le bras en arrière, Drew grimaça.

  • Détends-toi, ça a l’air bien pire que ça ne l’est!

Le premier coup tomba durement sur la poitrine de Drew qui commença à rougir.

  • Oh, j’adore une toile fraîche à peindre en rose, on dirait que vous colorez facilement.

 

Maîtresse Lisa ajouta, avec une joie vraiment sadique qui transparaissait dans sa voix.

D’autres coups se succédèrent, rapidement. Les seins de Maîtresse Lisa menaçaient de se libérer de son demi-soutien-gorge, à chaque coup. La vue de ses seins rebondissant fit durcir la bite de Drew et suinter avant le sperme. La douleur le poussa à jeter sa tête d’un côté à l’autre.

Elle remit le fouet sur son crochet, fouilla dans un tiroir en attrapant plusieurs objets et retourna vers Drew.

  • Maintenant esclave, je déteste un menteur, dit-elle.

Drew était sûre qu’elle savait qu’il s’était branlé, après avoir vu son téléphone. cependant, elle le surprit, ensuite, avec une série de questions différentes.

  • Alors dis, tu es un homme aux jambes musclées?

Elle passa, de façon provocante, ses doigts de ses talons lentement sur son mollet et sur sa cuisse.

Elle se retourna et enfonça somptueusement son cul dans sa bite. Ensuite, elle se retourna et pressa ses seins contre son corps exposé et lié, ses tétons furtivement au-dessus du bonnet de son soutien-gorge. L’odeur de son parfum estompa, temporairement, les chaussettes en sueur.

 

…puis humilié par Maîtresse Lisa, dominatrice sadique!

 

Maîtresse Lisa se retourna, cambrant son dos et pressant son cul contre lui. Elle tourna la tête par-dessus son épaule.

  • Et est-ce que tu aimes mon cul d’esclave?

Cette dominatrice adorait taquiner les esclaves, mais encore plus, elle aimait reprogrammer leur désir pour être en phase avec le sien.

  • Oh oui Maîtresse Lisa!, Drew gémit encore.

 

  • Dis-moi esclave, y a-t-il déjà quelque chose dans ce petit cul serré? demanda-t-elle vraiment curieuse.

 

  • Non Maîtresse Lisa, Drew dit doucement.

 

  • Oh mon Dieu, quel jour! Briser ta cerise anale et enfermer cette petite bite vierge! peut-être qu’un mois dans la chasteté n’est pas assez long! Peut-être que ça devrait être encore 25 ans!

 

Maîtresse Lisa éclata de rire avec un niveau de sadisme qu’elle n’avait jamais atteint, auparavant.

Drew tremblait de peur, ce qui ne fit que renforcer l’excitation de Maîtresse Lisa.

Celle-ci attrapa un petit plug anal d’entraînement et le lubrifia.

  • Maintenant, si vous résistez, je vais devoir vous lier à la table et utiliser un plus gros plug, Dit-elle en frottant du lubrifiant sur son cul serré.

Drew gisait, sans pouvoir bouger, alors qu’elle travaillait ses doigts pour préparer son cul pour le plug, d’abord un, puis deux doigts. Une fois que son cul fut réchauffé, elle sortit ses doigts et commença à travailler le plug en place.

  • Respire profondément, détends-toi!, dit-elle en lui frottant doucement le dos.

 

Puis enfermé dans une cage…

 

dominatrice

 

La fiche se glissa progressivement et se mit en place.

  • Oh, un âne gourmand! Bravo esclave, maintenant à genoux et replongez-vous dans la cage!

La cage était trop courte pour se coucher et trop étroite pour se retourner. De petits coussinets étaient sur le sol où ses genoux et ses mains pouvaient être placés. Si un esclave faisait autre chose que s’agenouiller en levrette sur les coussinets, les barres métalliques s’enfonceraient dans sa peau.

Drew était pris au piège, agenouillé dans une cage pas beaucoup plus grande qu’un chenil. Un bouchon dans son cul, des chaussettes en sueur sous son nez, avec sa poitrine, ses cuisses, son ventre tout rouge à cause des coups de fouet et de canne. Le coup de pied dans les couilles lui faisait encore ressentir cette douleur profonde jusque dans son ventre. Maîtresse Lisa ferma la porte de la cage. Elle souria en voyant, l’air de désespoir sur le visage de Drew.

La chatte de Maîtresse Lisa était trempée, ses tétons étaient durs. Elle sourit et s’assit au sommet de la cage. Même si elle voulait commencer à s’amuser, elle savait qu’il valait mieux attendre. Cela ne faisait que renforcer son contrôle.

Maîtresse Lisa adorait briser de nouveaux esclaves.

…pendant que Maîtresse Lisa se prépare pour une prochaine séance!

 

Maîtresse Lisa dit:

  • Je dois aller trouver quelque chose d’approprié pour notre prochaine aventure. Si je soupçonne même que vous avez joué avec ma bite pendant que je suis parti, je vous frapperais le cul jusqu’à ce qu’il soit noir et bleu.

Drew ne pouvait qu’imaginer ce que cela signifiait, mais au lieu d’avoir peur, sa bite devenait plus dure par anticipation.

Alors qu’elle se levait pour quitter la pièce, elle s’approcha et appuya sur quelques boutons. C’était un système d’alarme qui bourdonnait toutes les 15 minutes pour que son esclave ne puisse pas s’endormir.

  • Ne t’enfuis pas!, dit-elle, se moquant de sa situation alors qu’elle s’éloignait en riant cruellement.

Maîtresse Lisa ouvrit un tiroir dans sa chambre et commença, lentement, à inspecter sa collection de godes. Elle voulait trouvé le gode parfait pour casser  sa cerise anale lorsqu’elle l’aurait décidé.

À SUIVRE

Please follow and like us:
Previous

La femme de ménage, dominatrice ?

Maîtresse Margot, à la recherche d’un homme soumis!

Next

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.