Ma nouvelle dominatrice : Miss Carolyn (Fête du troc)

nouvelle dominatriceMiss Carolyn, ma nouvelle dominatrice

Miss Carolyn de Toronto,  ma nouvelle dominatrice et Maîtresse  « temporaire » m’ordonne de me m’habiller; de charger les restes de nourriture dans la voiture et de verser le thé chaud dans son  thermos. La fête du troc se termine enfin ! et avec elle, mon calvaire et mes supplices aussi (suit à ma désobéissance).   (voir la fête du troc).

Miss Carolyn m’autorise à m’allonger sur la banquette arrière pour me reposer. Au bout de 3 heures de route, Miss Carolyn arrête le véhicule dans une place de Pique-nique.   Elle me réveille et m’ordonne de lui servir une tasse de thé et un sandwich ; puis elle me demande de m’assoir à côté d’elle pour le reste du voyage afin de discuter.

Miss Carolyn, ma nouvelle dominatrice, m’interroge sur ma vie, mes études, mon ex-job, ma sexualité et mon serment de soumission au domaine; puis elle m’ordonne de raconter ma rencontre avec Maitresse Sandy? et ses 2 assistantes, mon rôle et mes spécialités au domaine, ainsi que ma vision de la femme?.

Deux heures ont passé;  après  5H30 de route, nous arrivons enfin à destination, un quartier chic près du centre-ville. Miss Carolyn, gare sa voiture dans son box, en sous-sol d’un grand immeuble. Elle m’ordonne de rester dans la voiture car elle trouve ma tenue et mon look trop éloigné du standing de l’immeuble. Elle sort une bouteille vide du coffre et me la jette dessus en précisant:

-pour tes besoins ! mais je ne veux pas voir d’urine par terre, sinon tu devras tout lécher pour nettoyer; as-tu bien compris ?; reste ici et  repose-toi, on viendra te chercher!

Le mari de ma nouvelle dominatrice

Ensuite, elle ferme et verrouille la porte du box.  Environ 6 heures ont passé; un vacarme me réveille et la porte du box s’ouvre.  Un homme s’approche de moi pour m’enlever mon collier, puis il se présente: « Andrew ». C’est le soumis personnel et mari de Miss Carolyn. Il m’apporte un jogging (trop grand) et des basket Nike ainsi qu’un un sac pour y mettre mes habits tachés. Andrew me demande de m’habiller et de le suivre sans parler.

Arrivés au rez-de-chaussée du building, nous passons devant la vitrine d’une luxueux institut de beauté et de relaxation féminin;  puis on se faufile dans un petit couloir privatif qui mène au 1er étage, au-dessus de l’institut.

Devant la porte entrouverte,  Andrew  me redonne le collier et dit :

-entre, Miss Carolyn t’attend, mais sois respectueux car elle explose très vite !

Puis il me fait un clin d’œil et repart. Derrière la porte,  j’entends les filles rigoler sur moi car Miss Carolyn  raconte en détail mon histoire et ma punition, lors de la fête du troc. Je me  sens gêné et humilié ; je prends mon courage à 2 mains et je me décide à rentrer.

David, mon nouveau nom de soumis

Miss Carolyn est assise dans un fauteuil en cuir rouge. 3 filles, sans doute ses assistantes, se tiennent debout à côté d’elle. Miss Carolyn me fait signe d’approcher et m’ordonne de me de me mettre à genou face à eux. Elle me tend sa main droite pour un baise-main; puis les 3 assistantes avancent leurs pieds et m’ordonnent de les embrasser. Miss Carolyn me présente aux filles et à son mari Andrew.

Les quatre femmes se regardent et discutent à voix basse; puis Miss Carolyn dit

-tu n’as pas besoin de collier ici, range le avec tes affaires; tu répondras au nom de « David », et plus de « lickerdog » ; ce nom n’est pas respectable pour ma clientèle; tu t’adresseras à mes filles et ma clientèle par « OUI Madame » exclusivement; tout babillage est intolérable,  mais tu es autorisé à répondre aux questions posées.

Sache que tu es mon animal et la pute de service, ainsi que le larbin de mes filles;  elles sont responsables de toi, ton éducation et de ton dressage. A l’institut, tu travailleras comme domestique et masseur à disposition des filles. De plus, tu pourras être loué sur demande pour les extras de ma clientèle Privée.

Mes filles et moi allons tester ta spécialité avant de te mettre en location; Selon ta Maîtresse, tu n’es pas mauvais en massage, et très habile de ta langue pour le  plaisir clitoridien et vaginal ? c’est à voir!°

Rappel des règles de la Communauté

Puis Miss Carolyn me demande:

David, dois-je te rappeler les règles de notre communauté?« ;

Je réponds :

Non ? ,

J’ai oublié de dire « NON Madame » ; ce qui n’a pas plus à l’une des filles; qui s’est empressée de me gifler puis de me tirer la tête en  arrière par les cheveux en gueulant « et le respect c’est fait pour les chien!, lickerdog ?!

Miss Carolyn  sourie et dit:

-Voilà David ton éducation a commencé;  rappelle moi et à mes filles  quelle est ta place et rôle?! dans notre communauté ; mais avec respect je te prie !

Je réponds par :

-Oui Maitresse;  ma place est à vos pieds; mon rôle est de vous d’obéir, de vous servir et satisfaire à toutes vos demandes sans exception !

Miss Carolyn commence à s’énerver et dit:

-je n’ai pas entendu qui était ta maitresse ?; ni à qui tu as juré fidélité et obéissance;  espèce de sous-merde  incapable sois plus précis dans ta petite tête !

Je réponds en hésitant :

-j’ai juré fidélité et obéissance à vous mes Maîtresses !

Première punition

Insatisfaite, Miss Caroline  est rouge de colère !  Elle m’ordonne de me mettre nu, car pour elle, je ne suis qu’un animal sans cervelle puis de me mettre à 4 pattes. Suite à un claquement des mains, une fille s’approche d’elle ! Sans un mot,  Miss Carolyn me pointe du doigt ! La fille enlève son ceinturon de cuir et me donne une fessée magistrale; puis regagne sa place, tandis que Miss Carolyn reprend d’une voix sèche et très agressive.

-tu n’as donc rien appris au domaine ?!; quelle honte pour ta Maîtresse et ton domaine ! toi qui a juré de servir les femmes de notre communauté avec le respect ! Je te rappelle  que tu es le larbin , le serviteur , l’esclave et la pute de toutes femmes, soumises , clientes et invitées, ou présentes dans mon logement (même masculin) de notre communauté.  Tu as vendu ton corps non pas à une Maîtresse mais à l’ensemble des femmes sans distinction de rang à notre communauté.  Tu nous appartiens totalement et irrévocablement ! Ceci est attesté par l’anneau que tu portes aux testicules. Ainsi, j’exige respect et obéissance absolus ! ai-je été suffisamment claire dans ta petite cervelle de d’animal? ; encore un faux pas lickerdog et tu finiras ta journée dans la boîte !

-Mes filles tiendront un planning de tes activités; Andrew , gérera tes déplacements avec la clientèle et hors du logement; ainsi que tes tenues et la comptabilité de ce que tu me rapportes;! Tous les bénéfices, pourboires ou argent reçus, devront lui être remis en totalité!; si mes filles trouvent même une seule pièce dans l’une de tes tenues ; tu subiras ma colère, m’ai-je bien fais comprendre David? »

Séance de photographies

Miss Carolyn poursuit :

-Le soir, après le nettoyage de l’institut; tu seras préposé au service de table à 19H45 précise; à la fin du service tu pourras manger les restes; ta sentence n’est pas levée! , ton comportement m’a fortement déçu lors de la Fête.

-Dès 21 heure, tu es à disposition de mes filles  pour ton éducation, dressage journalier et nettoyage !

si mes filles et la clientèle sont satisfaites de tes services, tu auras 4 heures de liberté pour le weekend !; mais tout retard ou manquement aux règles, refus, plaintes ou insatisfactions de ma clientèle, seront sévèrement  punis !

Miss Carolyn finit par :

Sache que nous n’utilisons pas de fouet ici, mais la boîte, te permettra de réfléchir à tes actes; allez au travail maintenant, on ouvre dans 30 minutes.

Puis Andrew m’emmène prendre la douche et il me demande de laisser mes habits dans le panier à linge à l’entrée. Une fois terminé, je dois me présenter à lui  pour une séance de photos, nu.

À la sortie de la douche, l’une des filles m’attend avec une trousse de maquillage et Andrew avec un appareil photographique. La fille a pris sa trousse et appliqué de la poudre pour cacher mes hématomes, des coups de fouets de la veille.  Andrew prend diverses photos de mon corps nu. Madame est habillée « classe », elle me fait prendre des poses très suggestives qui démontrent que je suis son esclave et sa chose.

Visite de l’institut de beauté

Puis Madame  m’oblige à me caresser et à me masturber, avec son aide, pour que mon sexe soit en érection et dur. Ensuite, elle m’ordonne d’enfiler le short doré, très sexy et moulant avec une partie semi-transparente qui laisse bien voir mon sexe. Il met, également,  mon anatomie en valeur. Le short est surmonté d’une ceinture en tissu marron avec une inscription brodée en blanc « Rent your sexy boy « . Je porte, aussi, un t-shirt blanc, très très court, avec le nom « David » inscrit devant.

Puis, il y a une nouvelle séance de photographies avec Madame, habillée de lingerie fine. Elle prend des poses très très sexy, pour mettre en valeur le côté « plaisir sexuel de Madame ». Ainsi, assise sur l’escalier, avec son slip légèrement descendu, Madame tient ma tête entre ses fesses de la main gauche et a son autre main dans mon short. On peut voir qu’elle tient mon sexe dans sa main droite. Enfin, elle  me donne un questionnaire à remplir et des habits de travail propres.

Madame m’emmène visiter les installations et les locaux de l’institut ainsi que le duplex de 250 M2, au deuxième étage et  qui comprend l’appartement privé de miss Carolyn. Ensuite, je découvre un appartement  de 5 pièces au premier étage.

Description de mon job à l’institut

Finalement, elle m’explique en quoi consiste mon travail.  Je dois nettoyer, vider les poubelles, préparer et servir le cafés/boissons, laver et masser les pieds des clientes. Enlever le vernis à ongle , appliquer les crèmes et soins sur le visage, les mains et les pieds, en attendant l’arrivée de la masseuse, font également partis de mon job. Je peux, aussi, sur demande appliquer un soins du corps, avec caresse et application du lait corporel. Je dois procéder au nettoyage de la douche et du sauna, 2 fois par jour, ainsi que des 2 tables de massage après le passage de chaque cliente. En  fin de journée, je dois nettoyer le sol de l’institut.

Tel est mon planning journalier.  Ma journée commence dès l’ouverture à 09H00 et se termine à 19H30. J’ai droit à une pause de 30 minuter pour servir les filles et manger ce qu’elles ont la bonté de me donner. Je prend une douche 10 minutes chronos avant de changer de tenue pour le service à table, à 19H45 , tandis que Andrew est au fourneau.

Vers 21H00, Miss Carolyn et Andrew se retirent dans leur appartement privé, tandis que moi, sous la supervision des filles, je finis de débarrasser la table et laver la vaisselle. L’une des filles prépare une assiette avec les reste des assiettes, pour mon souper, car ma punition, de la journée du Troc n’est toujours pas levée.

Vers 21H30, je dois masser les filles puis les laver sous la douche.  Je leur sers, également, de repose-pieds, de chaises. Je dois sucer leurs doigts de pieds. En fait, je leur sers de mobilier, sextoy, bougeoir  quand elles font l’amour entre elles, ou de machine à caresses au petit déjeuner. J’ai  droit à 7 heures de sommeil par nuit.

La boite

Deux jours plus tard, j’ai vu mes photographies « Sexy » publiées dans un dépliant de l’institut avec les tarifs horaires et diverses prestations. Ce dépliant était posé sur les présentoirs dans les diverses salles de massage  et dans la salle d’attente de l’institut. On pouvait voir, aussi, des posters très suggestifs du plaisir de la femme,  et de mon corps en short doré, avec l’inscription suivante placée dans chaque pièce de l’institut :

« You feel low? you need to be pampered?                                                                               With us it is possible ! Rent your man/girl                                                                         20% discount for vip members »

La première semaine, je n’ai été loué qu’une fois; ce qui a  mis Miss Carolyn dans une colère noire.  Les filles  ont enlevé leur pantalon et se sont misent à 4 pattes face à Miss Carolyn. Elles ont reçu la fessée, jusqu’aux larmes, de la main d’Andrew. Moi après les insultes et crachats, j’ai été condamné à passer 30 minutes dans la boîte pour méditer.

La boite est un petit cercueil en bois avec des trous tout autour du couvercle. Un large entonnoir est encastré au couvercle et  surmonté d’une lunette de WC fixé au-dessus;  un bâillon étanche (gros protège dents en caoutchouc de boxeur, avec une petit bout de tuyau métallique au centre). Le tout est fixé à des lanières serre-tête et relié au tuyau de l’entonnoir; ainsi que de 2 gros trous pour sortir les pieds.

Andrew m’ordonne de m’assoir au centre de la boite et de sortir les pieds puis il me menotte. Miss Carolyn m’ordonne d’ouvrir la bouche et introduit le gros bâillon puis elle se retire en marmonnant. Une des filles, toujours en sanglots, me fixe fortement les lanières sur la tête; puis elle m’ordonne de m’allonger; tandis qu’Andrew relie l’entonnoir à mon bâillon, et referme à clef la boîte.

La clientèle est ravie de mes prestations!

C’est très très inconfortable et effrayant de ne pouvoir ni bouger, ni crier ma peur. Je sens que l’on me tape sur la plante des pieds, pendant 5 à 10 minutes.

Puis j’entends un bruit. Il s’agit d’une personne qui s’assoit sur la boîte !  Mes craintes se révèlent fondées.  Je reçois une grosse quantité d’urine qui coule au fond de ma gorge. Je ne peux rien faire d’autre que de l’avaler pour me pas étouffer.

C’est une expérience des plus effrayantes, je ressors de là, après 30 minutes, tremblotant et tout caqueux. Je me jette aux pieds de ma Maîtresse et tel un chien, je les lèche pour la remercier de m’avoir sorti de la boîte et pour éviter d’y retourner.

Dès la deuxième semaine, la demande est de plus en plus forte et diverse, à raisons de 4 à 6 demis-journées par semaine et quelques heures par weekend.

Les filles sont très contentes, car à chaque fois que je suis loué, elles reçoivent une prime. De plus, la fille, qui prend le rendez-vous, reçoit tous mes pourboires.  Une compétition de vente s’est établie entres elles,

Miss Carolyn est très satisfaite et la clientèle ravie de mes prestations. Ma punition est levée. Ainsi, j’ai le droit de manger normalement dans une assiette et un dessert m’est désormais offert 2 à 3 fois par semaine.

A la fin du contrat d’échange, les 3 filles m’offrent une nuit d’amour pendant laquelle chacune d’elle me fait jouir intimement à leurs manières.  Miss Carolyn m’a remis un billet de train pour Montréal, ainsi que 50$ offerts pour mes dépenses personnelles.

Retour auprès de Maîtresse Sandy

Arrivé à Montréal, mes Maitresses Maylee et Solveg m’attendent sur le quai de la gare car Maitresse Sandy m’attend pour son service personnel.

Dans la voiture, pendant le trajet de retour, Maylee me gifle violemment et m’insulte; car je ne porte pas le collier règlementaire. Ensuite, elle enroule la laisse autour de mon cou et serre fortement pour me donner une leçon.

Je suis, enfin, de retour au domaine de ma bien aimée! .

Durant les 4 années suivantes, Miss Carolyn, fera des pieds et des mains pour m’obtenir durant la la fête du troc.


Je suis devenu soumis par amour de ma nouvelle rencontre; avec une femme avocate fabuleuse qui m'a convaincu de la supériorité de la femme ; une Maitresse propriétaire d’un grand domaine gynarchique; Elle m'a totalement immergé et fait découvrir ce monde de femmes "dirigeantes, supérieures et féministes" ou l'homme n’était rien de plus qu’un animal domestique mufti usages; dont son unique devoir était l’obéissance absolu à toutes femmes quelle soit jeune ou vieille, soumise ou Maitresse; elles avaient réussies à me faire aimer ma condition de chien lécheur du domaine; c’est ainsi que je suis devenu lickerdog suite mes coups de langues et massages intimes à la langue , fort apprécié des résidentes.

Du même auteur



Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.