La chasteté masculine, Sublimation de l’amour? (2)

| |

Si, au bout du compte, vous décidez de vous engager dans la voie de la chasteté masculine, voici quelques conseils pratiques qui pourront, le cas échéant, s’avérer utiles.

Franchir le pas : pour bien commencer la chasteté masculine

Une fois la décision prise, une fois l’envie transformée en acte, les choses se passent mieux si elle se font en douceur, à l’écoute du rythme de chacun. Personne, au sein du couple, ne doit espérer que l’homme sera d’entrée de jeu capable de porter une cage de chasteté en permanence ! Même si le modèle de cage choisi est parfaitement adapté à l’anatomie du sujet (voir plus bas), son port nécessite que l’homme – et son sexe – s’y habituent.

Une cage de chasteté n’est pas un accessoire anodin comme l’est, par exemple, un sous-vêtement. C’est un instrument de contrainte invasif pour le corps de l’homme, au même titre qu’une selle ou un mors pour le corps du cheval, à la différence près que l’homme, dans le cas d’espèce, est consentant. Cela simplifie quand même bien les choses ! S’il est rare qu’une cage de chasteté provoque des irritations ou des lésions cutanées, car les modèles bien conçus sont en silicone dur ou en acier chirurgical, par nature hypoallergéniques, il est des situations dans lesquelles son port peut être désagréable, voire douloureux. C’est en tout premier lieu le cas des érections nocturnes, rendues plus fréquentes les premiers temps par une réaction subconsciente de rejet de la cage par le corps de l’homme.

Pour cette raison, il est raisonnable de commencer par faire porter sa cage au mâle pendant la journée afin qu’il s’y habitue, qu’il en prenne la mesure, qu’il apprenne notamment à uriner et à laver très soigneusement son appareil génital avec sa cage. Ses tentatives d’érections diurnes seront sans doute elles-aussi assez fréquentes, surtout si la femme souhaite qu’il la serve sexuellement, mais en dehors de l’inconfort qu’elles provoqueront immanquablement au niveau de son bas-ventre, elles n’auront pas sur lui l’effet très pénible des mêmes érections survenant la nuit.

homme soumisImportance du choix de la cage de chasteté

Lorsque l’homme se sera bien habitué au port sa cage pendant la journée, du lever au coucher, ce qui ne devrait prendre que quelques jours, le moment viendra de l’accoutumer à son port nocturne. Pour reprendre mon analogie avec le cheval, il va s’agir de contraindre le mâle et son sexe à accepter le corps étranger qui l’emprisonne tout comme on débourre l’étalon qui doit accepter la selle et le cavalier qui le chevauche. Cependant, pour autant que je sache, il n’existe pas de règle en la matière, pas de durée précise pendant laquelle ce débourrage doit être entrepris. Pour mon mari, de mémoire, il a fallu une petite dizaine de jours pour qu’il puisse passer une première nuit complète sans me supplier de le libérer de sa cage parce qu’une nième érection particulièrement douloureuse l’empêchait de dormir. A partir de là, une fois le mâle « débourré », les choses vont très vite et il est mûr pour un port permanent de sa cage, jour et nuit, pour des périodes dont la durée peut aller de quelques jours à.… plusieurs mois ! Grisant, non ?

Il existe sur le marché une grande variété de modèles et de types de cage de chasteté : les cages en silicone souple, celles en silicone dur, en cuir, en bois (!) et celles faites sur mesure en métal. A mon sens, seules les cages en silicone dur et en acier chirurgical remplissent véritablement le rôle qui leur incombe, à savoir la garantie d’une chasteté totale de celui qui la porte et l’impossibilité pour lui de s’en extraire sans l’utilisation d’une clé ou autre système de verrouillage, le tout dans de parfaites conditions d’hygiène et de sécurité.

Pour une toute première cage, je recommande la CB 6000s (de préférence à la CB6000, sauf si la taille du sexe au repos de l’homme est particulièrement imposante), qui est livrée avec différents anneaux de base et d’entretoises. Ce type de modèle doit permettre de trouver la configuration qui convient le mieux à l’anatomie de l’homme encagé. Quelques tâtonnements seront probablement nécessaires. Moulée en silicone dur dans des formes arrondies, dotée d’ouvertures facilitant l’aération, l’hygiène et les besoins naturels, cette cage est d’un port aussi confortable que possible, se dissimule parfaitement sous un pantalon même moulant et, détail qui peut avoir son importance, permet de passer sans encombre les portiques de sécurité.

Intensifier la pratique : passez au sur mesure!

Une fois l’homme familiarisé avec le port de la cage et quand la pratique de la chasteté masculine physiquement contrainte sera bien établie dans votre couple, vous aurez peut-être envie comme je l’ai fait de raffiner cette pratique avec l’acquisition d’une cage aux mesures exacte de l’appareil génital de votre mari et offrant, par son « confort », la possibilité d’un port réellement permanent et durable, et ce en toute discrétion.

Quelques constructeurs spécialisés (Aken, ou Mature Metal par exemple) proposent ainsi des modèles sur mesure, réalisés en acier chirurgical. Ces dispositifs en métal, un peu plus lourds mais plus aérés qu’une cage en silicone, présentent l’avantage d’être encore plus hygiéniques, ce qui autorise un port sur d’encore plus longues durées sans jamais avoir besoin de les ôter. De plus, elles offrent une sécurité accrue empêchant toute possibilité de retrait sans clefs, en cas d’envie de « tricher » hélas toujours possible chez l’homme même s’il vous prétendra toujours le contraire.

Pour un confort optimal, la cage doit être ajustée à la taille du sexe au repos total, voire légèrement comprimée sur sa longueur. En effet, le pénis ne doit jamais pouvoir « flotter » dans le tube afin, d’une part, de procurer à l’homme à tout moment une sensation d’encagement optimale (il doit en permanence « sentir » la contrainte qui lui est imposée) et, d’autre part, et c’est le plus important, de réduire l’effet des érections inopinées. Ce point primordial est quelque peu contre intuitif, et la tendance naturelle est d’imaginer que le confort sera plus grand si le membre dispose de plus de place dans sa cage. Croyez-moi sur parole, c’est en réalité exactement l’inverse, et mieux vaut une cage un peu trop petite que trop grande. Et accessoirement, la discrétion de la cage sous les vêtements n’en sera évidemment que meilleure.

 

Comment choisir une cage de chasteté sur mesure? Plus quelques conseils pratiques!

Les éléments principaux qui déterminent les mesures d’une cage de chasteté sont :

• Le diamètre interne de l’anneau de base qui vient derrière les testicules autour du scrotum (valeur moyenne Ø 45 mm).
• Le diamètre interne du tube qui contient le pénis (valeur moyenne Ø 35 mm).
• La longueur du tube (valeur moyenne 60 mm).
• L’espace entre l’anneau de base et le tube (de façon à ne pas laisser la possibilité de sortir les testicules, valeur moyenne 11mm).

De façon générale, le port d’une cage ne présente pas de risques importants tant que certains points sont respectés :

• Il est très important de choisir un modèle permettant d’assurer une bonne hygiène.

• Pour le confort et l’esthétique, éviter de laisser porter à l’homme une toison pubienne trop abondante. Des poils trop longs risquent en effet de se coincer douloureusement à tout moment dans la cage, et il faut impérativement raser les poils poussant directement sur les testicules ou la verge. Le rasage intégral du pubis est la pratique la plus courante (c’est la nôtre), mais c’est avant tout une affaire de goût.

• Éviter le port de la cage lors d’une activité susceptible d’entraîner des chocs violents.

• A priori, le port prolongé ne présente pas de risque particulier : ni risque de dysfonctionnement érectile (c’est plutôt le contraire !), ni risque prostatique lié à l’absence d’éjaculation (contrairement à ce qu’on peut lire ici ou là, il n’est nul besoin pour la femme de « traire » son mâle à intervalles réguliers, c’est là une invention… de l’homme !)

• Éviter le port d’une cage de chasteté métallique lors des passages dans les portiques de sécurité (musées, aéroport…), même s’ils ne sonneront pas systématiquement, sauf si votre idée est d’infliger volontairement à l’homme une humiliation publique.

• Toujours garder une clef de secours pour l’homme en cas d’urgence. Cette dernière peut être conservée dans une enveloppe scellée, afin que vous soyez informée de son utilisation éventuelle. L’excuse a intérêt à être bonne !

 

chasteté masculine

Pour conclure : une vie chaste mais… très sexuelle !

En résumé, il ne s’agit évidemment pas, dans le contexte de la chasteté masculine physiquement imposée, d’une pratique consistant à s’abstenir de toute pratique sexuelle. Bien au contraire, le but est d’alimenter et d’intensifier le plaisir sexuel du couple d’une autre façon. Par contre, les orgasmes ou les éjaculations de monsieur ne sont plus à l’ordre du jour, ni même ses plus ou moins discrètes masturbations solitaires ! Ou si par extraordinaire ils le sont, c’est sur la décision et sous le contrôle total de Madame.

La partenaire qui détient la clé peut s’en donner à cœur joie : ordonner des massages éternels, des léchages très appliqués, des tâches ménagères nombreuses… Et plus généralement, elle peut imposer des règles, ses règles, qui deviendront au fil du temps, la bible de l’homme chaste.

Il faut du temps pour découvrir et apprécier vraiment tous les plaisirs que peut procurer la chasteté masculine physiquement imposée. Les premiers jours on observe chez l’homme encagé un état d’excitation quasi permanent. Ensuite, peut venir une phase transitoire d’aversion vis-à-vis de la cage due à l’incapacité de satisfaire ses propres besoins sexuels, notamment dans la période de « débourrage » que j’ai évoquée plus haut. Ce n’est pas systématique mais mon mari et moi l’avons brièvement vécue. C’est une étape critique pour la Keyholder, elle peut décider de céder et lui accorder ce qu’il désire : jouir. Au contraire, elle peut l’encourager, le persuader, parfois même avoir recours à la discipline pour l’aider à passer ce cap.

C’est la voie que j’ai choisie, à l’époque, et nous ne le regrettons pas. Vient enfin une forme de renoncement, d’acceptation, une transition vers quelque chose de plus fort et de plus noble. Commence alors pour l’homme le vrai plaisir d’être chaste, le nirvana de l’encagé qui entre en adoration totale envers sa Keyholder qui atteint à son tour son nirvana de femme adorée et servie. C’est un plaisir extrêmement cérébral pour les deux partenaires, qui leur donne l’envie de poursuivre leur relation sous cette forme pour leur plus grand bonheur.

Mais… êtes-vous bien sûrs d’en avoir envie ?

Chaque couple vit les jeux de chasteté masculine à son rythme et de la manière qui lui convient le mieux. Certains utilisent une cage de chasteté seulement pour jouer quelques heures, en tant que préliminaire, avant de faire l’amour.

Tandis que d’autres, comme mon mari et moi, souhaitent explorer des sensations plus intenses et permanentes en imposant à l’homme de rester chaste des semaines, parfois des mois, voire au-delà.

À vous de voir ce qui convient le mieux pour votre couple et si vous oserez explorer les profondeurs insondables des plaisirs partagés de la chasteté masculine. Mais soyez bien conscients que, une fois que vous aurez découvert les vertus de cette chasteté, il est peu probable que vous ayez jamais envie de faire machine arrière !

S

Please follow and like us:
Previous

La chasteté masculine, Sublimation de l’amour? (1)

Ma premiere relation avec une Maîtresse dominatrice!

Next

5 réflexions au sujet de “La chasteté masculine, Sublimation de l’amour? (2)”

  1. Chère Maîtresse,
    Merci pour ces explications pour lesquelles vous avez du vécu.
    Ne pratiquant pas le port d’une cage, je peux malgré tout voir la justesse de vos dires. Il arrive fréquemment que je n’ai pas de rapport sexuel avec mon épouse pendant plusieurs semaine voir mois. Dans ce cas, si je ne me masturbe pas, je deviens plus désireux de lui être agréable. Et finalement, j’aime bien ce sentiment de frustration sexuel que je ressent. Malheureusement, comme je suis un homme faible, je fini par me masturber… je ne suis même pas sûr que mon épouse souhaite un couple gynarchique.

    Répondre
  2. Maîtresses, veuillez me pardonner l’intervention de chien esclave soumis pat.

    Ma Maîtresse a testé plusieurs cages sur moi et à chaque fois j’ai eu d’énorme problèmes liés à des inflammations, irritations, blessures.

    Je souhaite parler de ces cages soit silicone qui peut souvent irriter la peau, la souplesse permet malgré tout de parvenir à la jouissance, pour moi la vidange est tout à fait possible.

    La cage métallique a très souvent des défauts de fabrication, trop de jeu dans le système de verrouillage, soudures saillantes, ce qui fait que la peau peut se trouver pincée, des écarts trop grands du grillage.

    Toutes ces cages ne sont pas inviolables, d’une part que les testicules sont d’une matière souple et peuvent s’évader.

    Après 7 ans de recherche pour offrir à notre Maîtresse la sécurité nécessaire à une bonne abstinence et sans les problèmes cités ci-dessus, une cage que nous trouvons facilement et livrable dans le monde, c’est la

     » HolyTrainer V4  »

    Sa matière ne pose aucun problème à la peau, une finition irréprochable, aucune partie saillante.
    Maîtresses, veuillez me pardonner pour cette intervention qui je l’espère pourra apporter beaucoup de satisfaction dans le futur à toutes les Maîtresse et Dominatrices dans le monde. Nous espérons être toujours sous Votre emprise. Merci pour Votre attention et veuillez accepter mes respects les plus sincères.

    pat chien esclave soumis de Maîtresse Wanda

    Répondre
    • Cher pat,

      De meme qu’un coffre-fort, quelle qu’en soit la qualite, peut toujours etre force, il n’existe pas de cage de chastete inviolable. Meme celles auxquelles s’adaptent des piercings ne le sont pas car il est toujours possible d’en scier les anneaux et, a la fin, le sexe male et les testicules peuvent en etre liberes. De la meme facon, meme sans liberation du sexe, aucune cage n’interdit completement la possibilite pour l’esclave male de se masturber d’une facon ou d’une autre pour, finalement, aboutir a l’ejaculation, meme si celle-la peut etre douloureuse.

      Il faut donc probablement voir la cage de chastete comme un frein a l’utilisation de son sexe par l’esclave, un garde-fou plutot qu’une muraille infranchissable. C’est une concretisation de l’accord entre la Proprietaire et Son esclave qui rappelle en permanence a ce dernier sa condition et son devoir de chastete. Si l’esclave est honnete avec sa Proprietaire et avec lui-meme, il ne cherchera pas a transgresser la regle et contiendra son desir sexuel tout entier dans sa cage. Bien sur, ladite cage doit etre suffisamment inviolable pour qu’il soit le plus difficile possible a l’esclave de s’en affranchir et qu’il ne puisse aisement se toucher. Il faut trouver le bon compromis entre securite (invilabilite) et confort (possibilite d’un port permanent).

      Il existe certainement plusieurs modeles qui permettent cet equilibre, et la HolyTrainer V4 que tu mentionnes en est probablement un. Initialement, ma Proprietaire m’a fait porter une CB6000s en silicone. C’est un tres bon dispositif d’apprentissage, mais il est vrai que son port a long terme n’est pas evident, plus pour des raisons d’hygiene que de confort: la cage est peu ouverte et le penis a tendance a « macerer » dans la cage. Nous nous sommes finalement orientes vers la Jailbird de Mature Metal qui, a ce stade, nous donne entiere satisfaction. Il existe certainement d’autre modeles tout aussi performants.

      o, sous controle de S

      Répondre
      • Merci, d’avoir mené mon expérience à bien
        Lorsque supprimer plusieurs de mes messages.
        Désormais, j’ai les informations qu’il me faut.

        Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.