Ma Déesse dominatrice, Marie à tout prix (17)

| |

Après quelques minutes de trajet tumultueux en voiture, je me tenais de nouveau devant la porte de Marie. La porte de cet appartement que j’avais moi-même préparé pour ma Maîtresse à son emménagement. Cet appartement qui avait accueilli mes premières humiliations et mes premiers pas d’esclave parfait pour ma Déesse dominatrice. L’enfer m’attendait derrière cette porte. 

Je me décidai enfin à toquer à la porte. De suite, j’entendis un mouvement puis sur un ton  très sec et autoritaire, un « Entre! » de ma Déesse dominatrice. Je poussai la poignée et pénétrai dans le salon où, comme je m’y attendais, Marie était accompagnée d’Ambre et Yann. Marie, sur son fauteuil impérial lui servant de trône avait les jambes croisées et une posture de reine. A ses côtés, sur le canapé, Ambre était blottie dans les bras de Yann, tous deux apparemment avertis de la situation mais curieux de ma réaction. 

Présentation à mon nouveau Maître du soir : Yann!

Déesse dominatrice

D’un claquement de doigt autoritaire encore, ma Déesse dominatrice, me fit mettre à genoux et m’ordonna d’ôter mon tee-shirt pour me prosterner devant elle. Détruis, j’obéis aveuglément à son caprice et j’acceptai ses rires de satisfaction, autant que les « pouffements » stupides du couple assassin à sa gauche. Suivant ses directives, je commençai à lui baiser les magnifiques escarpins noirs qu’elle portait. 

  • Vous voyez, dit-elle en orientant mes baisers de quelques mouvements gracieux de talon, Valentin est mon petit chien aujourd’hui. Il fait tout ce que je lui demande. Ce n’est plus un homme, mais un objet de plaisir. Il ne peut pas me dire non, ne peut pas hésiter quand je lui ordonne quelque chose, et est prêt à mourir pour mon plaisir. 
  • On voit oui ! S’amusa Ambre. Je peux l’essayer ? 
  • Volontiers. 
  • Ici esclave ! 

Je rampai, honteusement, aux pieds de celle qui était il y a quelques mois encore ma petite amie. Elle pointa ses ballerines d’un doigt autoritaire que je ne lui connaissais pas, ce qui me contraint à renouveler l’hommage rendu à Marie. En entendant son nouveau compagnon ricaner à ses côtés, Ambre prit le malin plaisir de me le présenter à sa façon :

  • Voici ton nouveau maître du soir : Yann. Comme tu le sais, j’ai quitté ta pauvre petite personne insignifiante pour devenir une vraie salope attachée au plaisir de ce magnifique étalon. Recule-toi!

Humiliation suprême : léchage des chaussures de Yann!

 

J’obéis de nouveau, prenant un mètre de distance par rapport au couple qui m’humiliait sous le regard plus excité que jamais de Marie. Yann se leva alors, profitant des mains caressantes de mon ex sur ses cuisses et ses fesses encore vêtues d’un jean noir. Il m’apostropha à son tour :

  • Tu n’as fait que lutter contre l’inévitable, petite merde. Ta copine était trop bonne pour rester avec un bêta comme toi. Elle devait rejoindre l’alpha du groupe pour se sentir à sa place. Tu n’imagines même pas ce que je lui fais tous les soirs pendant que tu te branles sur son souvenir

 

Ambre intervint de nouveau tandis que je digérai de plus en plus mal l’humiliation :

  • Mon très beau et très musclé chéri a marché dans une flaque de boue en venant ici. Ses chaussures sont toutes crottées. Prosterne-toi et lèche-les, petite pute, jusqu’à ce qu’elles soient propres!

Je me résignai à mon sort, me penchant sur mes genoux, et approchant timidement ma langue des chaussures noires du mâle des lieux. Ambre s’était levée et me tournai autour comme une panthère jouant avec sa proie. Marie, qui avait commencé à passer ses doigts sous sa culotte, apporta ses propres commentaires

  • Voilà, lave bien les bottes de celui qui t’a piqué ta copine, celui qui la traite comme une chienne et la baise tous les jours. Racle bien la merde collée à sa semelle avec tes dents et ta langue, reconnais ta place de soumis devant le dominant de la maison. 

Ma Déesse dominatrice se soumet au Maître de la soirée

 

Très émue également, Ambre en profita pour me monter sur le dos, m’aplatissant au sol. Elle me marcha sur toute la colonne comme si je n’étais qu’un vulgaire tapis, pour ensuite m’écraser de ses deux pieds le visage. Elle profita de cette posture gagnante pour embrasser à pleine bouche son nouvel amant. Ils se bécotèrent plus de deux minutes complètes, oubliant complètement mon crâne prêt à éclater sous le poids de mon ex petite amie.

Je vis alors Marie se lever et s’approcher du couple. Elle contourna Yann pour lui caresser le dos et se saisir de son entre jambe à travers le pantalon. Elle en caressa la surface en échangeant des regards excités avec Ambre qui se délectait du torse bombé de son étalon. 

Autoritaire, ma Déesse dominatrice retourna alors le prince des lieux pour l’embrasser à son tour, tout en défaisant sa braguette. Elle tomba alors à genoux en même temps que le pantalon tombait aux pieds de son propriétaire. Après une morsure légère et pleine d’envie à travers le caleçon, elle le fit à son tour tomber pour attraper la grande verge qu’il présentait. De son côté, Ambre également était tombée à genoux, son sexe juste au-dessus de mes yeux, et couvrait le bas du dos de Yann de baisés pleins d’entrains. 

Face à l’étalon, Marie avait commencé à lécher tout en longueur le sexe magnifique qu’elle avait déballé, et accueillait volontiers la main dominante de Yann sur sa tête. Pour une fois soumise, elle semblait ruisseler de plaisir et oublier complètement mon existence.

Yann profite allègrement de son statut de Maître de la soirée!…

 

Ce n’était pas le cas d’Ambre qui, m’attrapant les cheveux d’une main, me colla le visage de force dans son entre-jambe pour que ma langue lui caresse l’anus. A ses mouvements au-dessus de moi, je devinai qu’elle venait d’être attrapée par les cheveux par le dominant pour être collée elle-même au cœur des fesses qu’elles servaient.

La merveilleuse étudiante que je me plaisais à aimer il y a quelques mois étaient en train de se laisser utiliser comme vulgaire langue-papier toilette pour un autre homme, pendant que ma Maîtresse actuelle le suçait goulument. Je ne m’étais jamais senti aussi soumis de toute ma vie. 

Après plusieurs minutes de ce quatuor où Yann se faisait sucer par Marie, et lécher le cul par Ambre, il arriva à son premier orgasme. Il explosa sans douceur dans la bouche de ma Maîtresse qui prit soin de ne rien avaler, mais de lécher la moindre goutte de son plaisir. La bouche pleine, elle écarta délicatement Ambre pour me permettre de reprendre mon souffle. Profitant de ma bouche grande ouverte, elle cracha le long filet de sperme à l’intérieur, m’infligeant l’ultime humiliation des préliminaires. 

Yann, non repu malgré sa jouissance, attrapa mon ex copine par les cheveux et la tira non sans une violence quelque peu sexy vers la chambre à coucher. Il l’allongea alors sur le ventre, la préparant pour une levrette et siffla. Je me surpris à entendre ma Maîtresse Marie répondre comme une petite chienne : 

  • J’arrive maître!

…et soumet encore plus ma Déesse dominatrice!

 

Elle se précipita à son tour dans la chambre, et s’allongea sur le dos sur le lit, la tête entre les jambes de son amie, le visage vers le haut. Yann prit alors position et commença à perforer l’anus d’Ambre de son sexe imposant. Il entama plusieurs légers va et vient, provoquant les gémissements excités de sa partenaire, avant d’accélérer drastiquement et de lui défoncer l’anatomie. A chacun de ses mouvements, ses bourses claquaient sur le visage de Marie qui s’efforçait en même temps de lécher la chatte de sa meilleure amie, sœur soumise de l’alpha. 

Je ne pus que regarder, impuissant, cet ébat à la gloire de Yann, qui profitait abondamment et sans retenue des deux femmes les plus importantes de ma vie. Il les souilla ainsi pendant encore quinze minutes avant de jouir dans le cul de sa première partenaire. 

  • La lopette, m’ordonna-t-il, viens là ! 

J’arrivais à ses ordres, récoltant une claque gratuite de sa part en passant, et Ambre m’attrapa de nouveau les cheveux. Elle se redressa, me colla contre le lit et s’assit sur mon visage. En quelques secondes, elle s’était vidée le cul dans ma bouche et je me retrouvai de nouveau rempli du sperme de l’homme qui m’avait tout pris. 

Tandis que je m’efforçais, en bon soumis de bien nettoyer l’anus de mon ex copine, Yann avait attrapé Marie par les cheveux et la trainait à quatre pattes dans la salle de bain. Il la posa alors devant la cuvette, lui redressa la tête et la positionna de nouveau devant son sexe, bouche grande ouverte. Quand Ambre me relâcha, je pus achever d’observer Yann pisser dans la bouche accueillante de ma Maîtresse, qui acheva l’opération par un nettoyage parfait de sa langue. 

Congédié par ma Déesse dominatrice!

 

Quand il eut achevé cette ultime besogne, il regagna la chambre et se permit de me siffler pour que je vienne me positionner à quatre pattes devant lui. Il se servit alors de mon dos comme d’un fauteuil et claque des doigts pour que ses deux putes accourent à lui à genoux. Il pointa ses deux pieds et leur intima : 

  • Remerciez-moi de vous avoir traité comme des petites salopes aujourd’hui sous les yeux de cette tapette. 

 

  • Oui, maître ! Répondirent-elles en chœur avant de se jeter, langue en avant sur les pieds de leur alpha. 

Elles lui récurèrent les orteils ainsi, en murmurant quelques « merci » reconnaissants pendant plusieurs minutes. La tâche effectuée, il se leva de nouveau et m’ordonna d’aller lui chercher une bière. J’y courus et exécutai ma mission en moins d’une minute. Quand je revins dans la chambre, Yann était allongé sur le lit avec une soumise dans chaque bras. Tous me regardaient avec un sourire méprisant tandis que je tendais la bière avec une courbette improvisée. 

Marie m’ordonna alors : 

  • Nous n’avons plus besoin de toi. Rentre chez toi, esclave, on va encore s’amuser un petit peu, nous. 

Je pris mon tee-shirt sans un mot, ravalai pour la centième fois ma fierté, et quittai l’appartement en lançant un vertueux : 

  • Au revoir Maîtresse. 
Please follow and like us:
Previous

Aux prises avec une ancienne élève, Maîtresse dominatrice (5)

La quête de l’ange avec une nouvelle Maîtresse du jeu

Next

3 réflexions au sujet de “Ma Déesse dominatrice, Marie à tout prix (17)”

  1. Damn je redoutais ce moment si fort. Je prie très fort pour toi, pour que cette partie de l’histoire soit romancée…

    Oublie pas que je suis Lyonnais mon ami. On peut monter une équipe et lui rendre visite à ce fameux Yann :’)

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.