Ma femme dominatrice fait de moi son soumis!(2)

| |

Ma femme dominatrice partit en direction de la chambre. Je ne savais pas ce qu’elle entendait par « préparer » mais cela m’intriguait beaucoup. Je pris le plat puis je partis le relaver. Cette foi-ci, je fis bien attention de bien le laver. Ensuite, je me remis à genoux dans le salon pour l’attendre. J’avais compris la leçon du canapé. Ses claques m’avaient piqué pendant de longues minutes.

Je n’eus pas à attendre longtemps. En effet, j’entendis la porte de la chambre s’ouvrir et ma Fem… Maitresse, revenir. Ses talons claquaient sur le carrelage. Elle avançait d’un pas déterminer. Je n’osais la regarder. Elle alla directement dans la cuisine qui était sur son chemin, pour vérifier la propreté du plat. Enfin, elle revint dans mon dos. Je ne l’avais pas encore vue mais elle avait mis le parfum que j’adorais. Il sentait bon le printemps et les fruits rouge.

Elle appliqua sur mes yeux un bandeau et le noua, fermement, à l’arrière de ma tête. Enfin, elle me prit les mains et me mit des liens sur les poignets pour les attacher ensemble. Je n’étais plus libre de mes mouvements.

Ensuite, elle me murmura dans l’oreille :

  • Et bien voilà venu le temps de ta punition pour avoir mal fait la vaisselle!  Cela sera comme ça à chaque fois que tu feras des erreurs ou que tu me manqueras de respect.

Puni par ma femme dominatrice!

femme dominatrice

 

Elle poussa ma tête vers l’avant ce qui me fit perdre l’équilibre. J’avais le visage au sol, le cul vers le plafond! Elle caressa mes fesses avec ses mains, puis elle les griffa de plus en plus fort. Je sentis ses ongles s’enfoncer dans ma peau et soudain ..

PAF! une paire de fessées brusque et sèche sur les deux fesses en même temps!

Puis cinq simultanées s’ensuivirent!

Je commençai à sentir la douleur de ses coup. Je ne peux pas l’expliquer mais être vulnérable ainsi face à elle, m’excitait! Elle le remarqua de suite car après les fessés, ses mains caressèrent, régulièrement, mon sexe. Elle le tapota, également, légèrement.  Je pris ainsi 15 fessées, ce qui rendit mes fesses très sensibles.

  • Maintenant remercie moi de t’avoir corrigé, tu devras prendre cette habitude après chaque sanction.

 

  • Merci Maitresse de m’avoir puni d’avoir mal fait la vaisselle! Je ferais attention à bien la faire à présent Maitresse!

 

  • Bien mon petit soumis maintenant tu vas prendre soin de moi. Je te préviens, on va rattraper le temps perdu depuis 10 ans. Ainsi, tu vas avoir du boulot, car je compte bien en profiter maintenant que tu es à moi et que tu m’a laissé l’autorisation de disposer de toi comme bon me semble.

 

Désormais, au service de ma femme dominatrice, devenue ma Maîtresse!

Ma femme dominatrice marquait un point! J’avais accepté en allant la rejoindre de m’abandonner à elle. J’en étais conscient, mais terrifié par cette nouvelle vie qui m’attendait, totalement inconnue mais aux coté de ma Maitresse que j’aimais tant.

Je sentis qu’elle se positionner face à moi. Mon visage était encore au sol, son pied vint effleurer mon visage puis se poser dessus. Cette position était humiliante pour moi. En effet, je ne pouvais rien faire et j’étais à sa merci. Elle enleva son pied de mon visage et me dit :

  • Tu ne t’en ai jamais occupé. Il va être temps de changer les choses. Embrasse mon pied à présent! Cherche-le avec ta bouche! Tu auras le droit de m’admirer plus tard.

Je levai mon visage du sol et commençai à chercher son pied pour l’embrasser. iI était juste à ma gauche. Je commençai par embrasser la base de sa cheville. Sa peau était chaude et douce. Cette privation de vue avait ouvert d’autre sens. J’aimais ce contact entre mes lèvres et la peau de ses pieds.

Ensuite, je descendis vers ses orteils quand elle me dit de ne plus bouger et d’ouvrir la bouche. Maîtresse glissa son gros orteil sur les lèvres et m’ordonna de l’embrasser et de le suçoter.

La sensation m’était inconnue mais pas désagréable! Je glissai mes lèvres sur son orteil. Ma femme dominatrice prenait un plaisir certain. Je l’entendais gémir légèrement.

Ma Maîtresse est magnifique ce soir!

Elle retira son orteil de ma bouche et mit la plante de son pied sur ma bouche. Une petite impulsion de ses orteils me fit comprendre que je devais l’embrasser à nouveau. Je déposai de légers baisers et certains plus appuyés. Maîtresse me dit d’arrêter et de me redresser. Je l’entendais tourner autour de moi. Elle en profita pour me griffer le dos et le torse. Ensuite, elle effleura ma peau avec ses jambes, se planta devant moi et m’enleva le bandeau.

Je pus enfin l’admirer! Elle était là, devant moi, dans un petit peignoir en satin noir luisant, ne dévoilant que ses jambes élancées.

  • Comment me trouve tu mon petit soumis?

 

  • Magnifique Maîtresse! Il y a bien longtemps que je ne vous avais pas vue comme cela. Ce peignoir vous met parfaitement en valeur.

J’avais une grosse érection qui ne trahissait pas mes paroles.

  • Regarde-moi bien car tu ne vas pas avoir le droit d’y toucher pour l’instant! Je dispose de mon corps. Il n’est plus à toi, si tu le touches c’est que je le voudrais bien.

Maitresse plantait, parfaitement, le décor de ma future vie à ses côtés. J’avais bien compris qu’elle avait repris les choses en mains. Elle passa derrière moi, attrapa quelques choses qui était posé sur le fauteuil derrière moi et elle s’installa sur le canapé jambe croisé :

  • viens à moi! Rampe, marche à genou, mais dépêche-toi!

Léchage des pieds de ma Maîtresse!…

 

J’avançai à genou, le plus vite possible, avec les mains attachées dans le dos. Ce n’était vraiment pas pratique. Arrivé juste en face d’elle, je remarquai qu’elle avait une cravache dans la main. Elle la tenait fermement :

  • tu vois ça ?

Je hochai la tête à l’affirmative.

  • c’est pour te signifier quand tu fais mal les choses que je te demande. A chaque fois que tu le feras mal, le coup sera, de plus en plus dur, je te préviens. Allez occupe-toi de mon deuxième pied à présent il est jaloux.

J’approchai mon visage de son pied et commençai à l’embrasser de petits bisous légers et amoureux sur l’ensemble de son pied. Je pris le temps de descendre vers ses orteils et commençai par les embrasser, un par un, tendrement. Ensuite, je pris son gros orteil en bouche. Maîtresse s’amusait à faire courir sa cravache sur ma nuque et le haut de mon dos.

Je suçotai tendrement son orteil. Soudain, elle enleva son orteil de ma bouche et me repoussa tu pied. Elle me fit tomber en arrière. Je me retrouvai, étendu, les mains attachées, sur le flanc, nu comme un ver! Elle en profita pour se lever et passer au-dessus de moi, une jambe de chaque côté de mon corps.

  • Mets-toi sur le dos avec tes mains le plus bas possible que cela ne me gêne pas.

 

Sa cravache parcourait mon corps.

 

  • Tu m’a excitée, à me lécher, ainsi, les pieds. Maintenant, il va falloir assurer!

…puis cunnilingus!…

Je pouvais dans ma position apercevoir qu’elle ne portait pas de dessous et que son sexe était parfaitement épilé. Ainsi, je découvrais ma femme dominatrice, devenue ma Maîtresse, comme jamais elle n’avait été! J’avais une très grosse érection à la vue de son sexe. Maîtresse s’amusait à passer sa cravache dessus et à donner de léger coup dessus.

  • Ouvre grands les yeux mon petit soumis! Je vais me faire plaisir sur toi. Tu vas me faire jouir comme jamais tu ne l’a fait avant.

Elle était à présent accroupie, au-dessus de moi, son sexe touchait presque le mien.

  • Ne t’imagine rien! Aujourd’hui ,ce n’est pas ton sexe qui m’intéresse.

Elle avança, accroupie, laissant son sexe frôler mon corps et vins le positionner, juste au-dessus, de ma bouche.

  • Aujourd’hui, tu vas apprendre à me faire du bien avec ta langue. Applique-toi! Je n’ai pas envie de passer mon temps à te corriger.

Son sexe était déjà humide. Je n’avais, à ma grande honte aujourd’hui, jamais lécher le sexe de ma femme. Elle positionna son sexe à même pas un centimètre de ma bouche.

  • Allez lèche-moi maintenant! Tu as intérêt de me faire jouir, sinon tu t’en rappelleras. C’est fini pour moi les déceptions sexuelles. Tu as compris petit soumis ?

 

  • Oui Maîtresse, j’ai compris!

…pour le plus grand plaisir de ma Maîtresse!

Je commençai par embrasser son sexe, et aussitôt je me pris un coup de cravache!

  • Va directe à l’essentielle! Lèche moi le clitoris et le vagin !!!

Ma langue partit, directement, sur son clitoris. Je faisais des petits mouvements avec le bout de ma langue dessus. Ainsi, je sentais ce petit bout de chair, bouger sous ma langue. Je voyais ma femme dominatrice commencer à se détendre. La vue était splendide. Son corps ondulait au rythme de mes coups de langue. J’allais parfois lécher son vagin et même essayer de rentrer ma langue à l’intérieur. Sa mouille commençait à emplir ma bouche.

Je trouvais un gout excitant à tout cela! Jamais, je n’aurais cru prendre au temps de plaisir à la voir prendre du plaisir grâce à moi! Elle était belle. Tendrement, elle touchait ses seins, laissant son poids au fur et à mesure s’assoir sur moi. Ma langue commençait à être douloureuse mais je ne devais pas arrêter.

Elle voulait jouir et je devais y arriver. Pour reposer ma langue, je suçotai son clitoris. Elle attrapa mes cheveux fermement et plaqua son sexe sur ma bouche :

  • Continue avec ta langue! Je vais bientôt jouir soumis.

 

Tellement heureux d’être devenu son soumis!

Je me remis à la lécher, plus énergiquement. Son clitoris était gonflé. J’adorais jouer avec! Elle gémissait, de plus en plus fort. Le bas de mon visage était recouvert de sa mouille. C’était un aphrodisiaque puissant! J’aimais que cette odeur et ce gout emplissent ma bouche. Pour les coups suivants, j’avais contracté ma langue.

Ce fût, à ce moment-là, qu’elle força sur mes cheveux et se balança sur ma bouche. Elle se frotta, elle-même, sur ma langue lorsque Maitresse cria un grand coup de plaisir « OUIIII !!!!! ».

Elle agrippait toujours mes cheveux mais ne bougeait plus. Ma langue était sur son vagin. Je ne savais pas quoi faire.

Elle ne me laissa pas le temps de faire quoi que ce soit et elle se leva d’un coup.

  • C’est bien tu as réussi à me faire jouir pour la première fois depuis 10ans mon petit soumis. J’aurais peut-être dû prendre cette décision depuis le début. Remercie-moi maintenant!

Elle venait de se rassoir sur mon ventre et frottait son sexe sur moi pour s’essuyer.

  • Merci Maitresse d’avoir fait de moi votre soumis. Je me rends compte que je suis mieux oû je suis maintenant. C’est à dire à vos pieds. Merci de m’avoir permis de vous faire jouir ce soir Maitresse!

Elle se leva :

  • Bien soumis, va te laver maintenant et rejoins moi dans le lit! Ce soir, tu as mérité de dormir à côté de moi. Par contre interdiction de me toucher ou d’entreprendre quoi que ce soit! Ce n’est pas juste un jeu pour ce soir, à présent tu es à moi, pour moi.

Elle partit me laissant là, le visage plein de mouille mais heureux. Je pris ma douche et je me couchai à ses cotés comme elle me l’avais demandé. Malgré tout, j’avais du mal à trouver le sommeil. Ainsi, je me demandais de quoi demain serait fait ?

A suivre.

 

 

 

Please follow and like us:
Previous

Maitresse Margot, la décision du soumis (3)

Premiers pas vers la soumission à une femme dominatrice!

Next

2 réflexions au sujet de “Ma femme dominatrice fait de moi son soumis!(2)”

Les commentaires sont fermés.