Rendez vous avec une dominatrice SM pour la première fois (2)

| |

Interrogatoire sur mon couple

Elle commence à m’interroger sur ma compagne. Ensuite, cette dominatrice SM me demande de lui montrer une photo.

  • Elle est jolie.

Oui, elle est jolie. Inévitablement, elle m’interroge sur notre vie sexuelle, la fréquence de nos rapports, nos pratiques. Nous faisions très souvent l’amour et ma compagne jouissait abondamment. Il serait légitime de dire que notre couple était épanoui selon les critères classiques.

Elle semble satisfaite.

  • C’est très bien qu’elle jouisse. Je veux que vous la fassiez jouir plusieurs fois à chacun de vos rapports!

Puis passant subitement au tutoiement,

  • Mais toi, dorénavant, tu ne pourras pas jouir plus d’une fois toutes les deux séances. Je te questionnerai et si tu me mens, je le saurai.

 

  • Mais elle s’en rendra compte.

Elle s’esclaffe.

  • tu feras comme les femmes, tu simuleras. Mais elle, elle doit jouir. as tu un enregistreur sur ton téléphone ou ailleurs ?

 

  • Oui il y a une fonction enregistreur sur mon téléphone.
  • Tu enregistreras tes séances mais aussi parfois, quand je te le dirais, tu m’appelleras et j’écouterai tes exploits.

Elle envisageait donc de prendre le contrôle de ma vie sexuelle avant même de m’avoir soumis.

  • Désormais, je te considère comme novice. Je sens en toi du potentiel. Je t’appellerai donc novice pour le moment. Tu es maintenant dans mon écurie. Il va falloir t’en montrer digne. Va aux toilettes, maintenant et tu me donneras ton slip à ton retour!

 

Accepté comme novice dans l’écurie de cette dominatrice SM

 

Je vais donc aux toilettes. mes jambes sont flageolantes. J’ai besoin de rester quelques minutes appuyé aux rebords de la vasque où je me suis lavé les mains. Ensuite, je remonte mon pantalon désormais en contact direct avec ma peau. Et je suis obligé de gérer une énorme érection.
Je suis à elle. Je le sens, et cette dominatrice SM pourra faire de moi ce qu’elle voudra. Elle fait déjà de moi ce qu’elle veut en fait.

Je reviens vers la table, je ne sais comment lui remettre le slip qui est dans ma poche. Avant que je ne m’asseye, elle me fait signe de m’approcher.

  • Je vais être généreuse avec toi ce soir. Donne moi ton bout de tissu en restant où tu es; Personne ne verra ce que tu me donnes. Peut être s’en douteront-ils mais ils ne te verront pas.

Je lui donne mon sous-vêtement et je mets spontanément mes mains dans le dos ensuite.

  • c’est très bien, tu peux t’assoir.

Le diner s’achève. Elle commande un café pour elle et une verveine pour moi.

  • Il ne supporte pas les boissons excitantes.

 

  • Oh comme c’est dommage!, s’exclame le serveur qui me regarde de plus en plus narquois. Notre verveine est très bonne, vous verrez. Elle sera parfaite pour votre sommeil.

Je me sens de plus en plus excité. En fait, je me prends à espérer avec de plus en plus d’impatience de nouvelles humiliations. Je ne comprends pas comment une telle modification a pu se produire en moi dans un délai aussi court.

  • Vous nous donnerez l’addition.

A peine celle-ci posée sur la table,

  • dépêche toi de payer maintenant!

Je pose la carte de crédit sur la note, la transaction se termine rapidement.

  • Vous avez été particulièrement attentif, merci, lance-t-elle au chef de salle. Tu laisseras 50 euros de pourboire.

Je m’exécute, immédiatement.

 

Sous contrôle total de cette dominatrice SM

domina SM

De nouveau, je me rends au parking seul, ramène la voiture, et stationne devant le restaurant. Ensuite, je rentre de nouveau et lui donne le bras pour l’accompagner jusqu’à la portière. Elle veut cette fois monter à l’avant. Je dois de nouveau boucler sa ceinture de sécurité.

  • C’est bien, tu ne m’as pas effleuré cette fois.

Je démarre, tout en lui proposant d’aller boire un verre au Ritz. L’idée lui plait et nous quittons le 17ème dans lequel se trouvait le restaurant en remontant vers l’Etoile, puis les Champs Elysées.

  • Alors, mon petit, comment te sens-tu ?

Je commence à répondre, mais elle me coupe.

  • je ne te parle pas à toi, novice!

Ensuite, elle ouvre la fermeture éclair de mon pantalon, d’où jaillit immédiatement mon sexe turgescent comme un diablotin sort de sa boite.

  • Oh mais tu vas bien, je suis satisfaite.

Elle glisse son doigt sur et sous mon gland devenu hypersensible.

  • Tu vas devenir bien sage, tu vas apprendre à m’obéir. Tu grossiras à la commande, comme un bon petit soldat. Montre que tu es d’accord!

Elle me regarda:

  • fais le osciller de haut en bas, novice!

Je dois me concentrer pour trouver les muscles à mettre en action mais au bout de quelques secondes, je parviens à le faire monter et descendre plusieurs fois en le tendant puis en le relâchant.

  • tu es à moi. Tu ne le sais pas encore, mais tu vas bientôt faire tout ce que je dis. Et tu n’auras du plaisir que lorsque je te dirais d’en avoir  mais tu n’as pas été que sage ce soir.

Ainsi, elle empoigne mes testicules et les broie.

  • Tu vois, tu as intérêt à être sage.

Cocktails place Vendôme puis nous repartons…

 

La douleur violente me fait presque perdre le contrôle de la voiture. Heureusement, il est tard et il y a peu de trafic dans ce jour de semaine.

Sans autre mouvement, sa main entoure et serre mon sexe qu’elle fait semblant de considérer comme un outil de contrôle de ma personne. Elle l’incline vers la gauche lorsque nous tournons à gauche, à droite lorsque nous faisons l’inverse, enfonce ses ongles longs dans la chair pour me faire accélérer, et tord mon membre pour me faire ralentir.

Nous arrivons place Vendôme. Cette dominatrice SM range « son jouet » dans mon pantalon et le chasseur prend en charge le voiture. Au moins n’aurais-je pas à me rendre seul au parking.

A l’Hemingway, elle prend un champagne cocktail, moi un bloody mary. La discussion est plus détendue. Elle ne cherche pas à m’humilier. Je la sens heureuse d’être là. Elle rayonne. Un deuxième cocktail et nous partons.

Le chasseur me remet les clés. Elle monte, de nouveau, à côté de moi, me fait boucler sa ceinture.

  • Allons sur les bords de Seine!

 

  • Oui, Madame, bien sûr.

Elle a envie de marcher.
L’air est doux. Il est 2 h du matin.

  • Si j’avais une cravache, je m’occuperais de tes petites fesses. Elles ne sont jamais devenues rouges, n’est-ce pas ?

 

  • Non, Madame!
  • et tu as envie qu’elles deviennent rouge, n’est-ce pas ?

 

  • Si c’est Votre désir, Madame.

 

  • Ce soir, il est tard. On ne commence pas une séance à 2h du matin. Mais sors ton engin et branle toi!

Je le fais immédiatement.

  • Plus lentement.

Ordre m’est donné de me masturber à la vue de tous!

 

Elle commande mon geste. Sa main glisse sur ma chemise vers mon téton gauche, qu’elle agrippe et tord sous le tissu.

  • continue de te branler, je ne t’ai pas dit d’arrêter. Tu me préviendras quand tu seras prêt de jouir. Avec moi, tu jouiras toujours en étant pincé d’une manière d’une autre et en différentes parties de ton corps.

Ma main va et vient lentement. Un jogger nocturne passe, quasi indifférent .

  • Je vais jouir, Madame!

 

  • Pas maintenant, attends!

Elle tord davantage mon téton, ce qui immédiatement fait reculer le moment fatidique..

  • mets ta main gauche devant ton sexe!

Je me rapproche de nouveau de l’orgasme, bien qu’elle martyrise toujours autant mon sein. De légers gémissements sortent de ma bouche.

  • Maintenant!

A sa commande, je me surprends à gicler de toutes mes forces, dans ma main gauche ouverte.

  • Allez, encore, purge toi!

Le liquide s’accumule, tandis que mon sexe retombe.

  • Bien. Il faut nettoyer tout ça maintenant. Lèche et avale bien. Je suis certaine que tu le faisais lorsque tu étais enfant et que tu te voyais esclave d’une princesse exotique.

Et, en fait oui, elle avait raison.
Je porte la main à la bouche, et lèche consciencieusement.

  • C’est bien. tu vas me raccompagner chez moi maintenant. laisse ton sexe dehors. Si la police passe, ils verront bien que tu es un pervers.

Heureusement la police n’est pas dans les parages. Nous repartons, mon sexe toujours hors du pantalon.

  • je suis contente de toi ce soir; Tu as encore beaucoup à apprendre. Mais tu es sur le bon chemin, en s’adressant à mon sexe.

 

Ordre m’est donné de rentrer et de faire jouir ma compagne!

 

Je la raccompagne. Avant de me quitter, elle se tourne vers moi.

  • Ton dressage commence ce soir. Tu vas rentrer et tu devras faire jouir ta femme, mais sans la pénétrer. Tu la lècheras. Puis tu la laisseras dormir après qu’elle ait joui. Toi tu ne te touches pas . Ni ce soir, ni demain. Nous verrons dans deux jours. je t’enverrai des messages régulièrement. ou par surprise. Réponds vite, sinon je trouverai des punitions adaptées. Et tu reviens me voir vendredi. Et tu l’enregistres pendant que tu remplis ton devoir. Tu m’enverras l’enregistrement demain.

 

  •  Oui Madame.

 

« Maintenant sortons de la voiture; Tu vas baiser mes pieds pour me dire bonsoir ».

En pleine rue, évidemment. En face de la porte de son immeuble, je me retrouve ainsi sur le trottoir à genoux, prosterné, baisant les pieds de Madame.

  • Lèche bien les chaussures!

 

La scène dure de longues minutes. Je pense qu’elle souhaite qu’un noctambule surgisse pour nous voir ainsi. Mais la rue, près de la mairie du 18ème reste déserte.

  • Bien tu peux t’en aller maintenant!

 

  • Oui Madame, Merci Madame.

Je rentre donc chez moi, trouve ma compagne endormie. Je mets l’enregistreur en marche, m’approche d’elle.

  • Chéri, qu’as tu fait si tard ?

Elle ne doute pas de moi. je lui explique que la soirée s’est prolongée que nous sommes allés au Ritz.

  • Ah c’est bien, ça fait longtemps que n’y sommes pas allés tous les deux. Tu m’emmèneras ce week-end ?

Oui bien sûr je l’y emmènerai samedi soir. Mes mains glissent sur seins, et lentement je descends vers sa fente délicate.

  • Hmmm, tu veux vraiment ?

Mais des halètements remplacent ses doutes , et peu de temps après elle jouit comme à son habitude.
Je l’enlace. Elle s’endort. Je me relève pour arrêter l’enregistrement. Et je n’attends pas le lendemain, je l’envoie immédiatement à Caprice, tandis que mon sexe se tend à l’extrême de nouveau, sans que je ne m’autorise à le toucher.
Je sais que ce n’est que le début d’une nouvelle période de ma vie, comme une nouvelle naissance.

 

Please follow and like us:
Previous

Soirée SM avec ma domina BDSM dans un club libertin! (2)

Un moment d’exception avec mon mari soumis

Next

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.