Un moment d’exception avec mon mari soumis

| |

ACTE 1

Tu es là, fébrile, humble, devant moi, le regard baissé. Fier dans ta posture, le dos droit. Je te sens plein d’envies.

Envie de satisfaire.

Satisfaire tes envies, satisfaire les miennes.

Elles semblaient compatibles.

Voyons !

Je fais le tour de toi, en laissant glisser un doigt négligemment sur tes épaules.

Frissons…

Je suis derrière toi et tu entends un léger bruissement de tissus.

Bandeau…

Je te masque le regard.

Nuit… Lumière !

Sans un mot, je t’invite d’une pression légère à te mettre à genoux.

Exécution de bon coeur. Je sens ton sourire poindre comme le jour d’un matin d’automne…

Bruit feulé, senteur de jute…

Frissons…

…..

mari soumis

ACTE 2

Je te regarde, je prends le temps.
Le temps du plaisir de ressentir,
Le temps te ta respiration qui se pose,
Le temps de mes idées qui virevoltent, comme bientôt mes cordes sur ta peau.

Je m’agenouille à mon tour, Je m’approche de ton dos, le frôle d’une main, te prend un poignet de l’autre. Je me colle à ton dos, ma main caressante se fixant à plat sur ta poitrine, dans un léger mouvement de balancier, je t’impose ma danse.
Je t’oblige, t’ordonne sans mot, te force doucement à te laisser aller, A gauche, à droite, en avant et puis en arrière, plus fermement, tu n’as plus le choix, plus que le choix de te poser contre moi, Alors, seulement tu cèdes, tu lâches, tu arques ton échine, et ta tête guidée se renverse sur mon épaule. Temps volé à la vie… Ton poignet sans t’en rendre compte est en prison de jute. La corde s’enroule autour de toi, un tour, deux tours et une friction.
Tu es pris.
Je te bascule sur le côté et tout s’accélère.

Une jambe repliée, emballée.

L’autre la rejoint dans une oeuvre d’art éphémère inédite.

Tu es pris.
Immobile, ta respiration est dense, mais je sais que tu es bien.
Tu es en voyage…
Je te laisse visiter…
Un peu…

Les idées fusent dans mon cerveau qui tourne à plein régime…

Profite du moment…

Un autre arrive…

 

mari soumis

ACTE 3

Le moment est venu de changer de rythme…
Doucement, je fait le tour de toi, vérifie les points de contrôle sécurité.
tout va bien…
ta respiration devenue calme et ample, s’accélère à mon toucher.
Tu sais.
tu sens.
Il va se passer quelque chose, autre chose…

Tes sens s’aiguisent pour capter ce bruissement de tissus… Ma robe ?
Ce froissement de papier… Une surprise ?
Ce tintement métallique… Une nouveauté ?
Ce feulement assorti de cette senteur caractéristique… Les floggers ?

Ma main se pose sur ta tête… Se veut rassurante.
Je suis là. Je m’occupe de toi. Je suis attentive à ton bien-être, à tes désirs.

Fffluit ! Les fines langues de cuir s’abattent sur le bas de tes reins, t’arrachant un souffle sourd de surprise plus que de douleur, alors que tes muscles tentent de cambrer ton échine contrainte.

Caresse du flot de lanières en suivant… Frissons…

Puis la cadence fait danser le martinet, ne laissant que peu de répit à ton cerveau pour analyser, anticiper le déluge qui s’enchaîne.
gauche, droite, Une omoplate, un flan, une fesse, l’autre flan, les jambes…

ton corps, sursaute, ta peau rosie, ton coeur bat la chamade, ton souffle se fait rauque…

Les flots de cuir se font caressant… Je me love autour de toi, je t’embrasse au sens propre, de mes bras, de mon corps. Je t’écrase, je te presse au sol, je te fait lâcher… Lâche ! Lâche !

Et je sens ton apaisement, ton calme revenant, ton bien-être en connexion…

Doucement, sans relâcher moi-même ma pression, je commence très lentement à te détacher…

Une corde file sur ta peau… et à chaque tour, frissons… Puis une autre.

La dernière retirée, je reste contre, sûr toi…

La soirée ne fait que commencer…

KDs

Please follow and like us:
Previous

Rendez vous avec une dominatrice SM pour la première fois (2)

La femme de ménage, dominatrice ?

Next

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.