SISSY Aline soumise à sa femme, Maîtresse Anne-Marie (4)

| |

Le 9 septembre suite …

Après être devenue une sissy accomplie dixit Maîtresse ANNE-MARIE, la suite de la journée allait me réserver d’autres surprises. Il  me fut accordée quelques instants de repos pour assimiler ce qui venait de se passer, le dépucelage de mes orifices par « minus », un homme réel et et non un substitut de verge utilisé par Maîtresse Anne-Marie, jusqu’à présent. Bien que dans ma tête je me sente plutôt femme, je ne suis pas attiré par les hommes qu’ils soient jeunes ou vieux. J’aime les femmes. J’en suis intimement convaincue au plus profond de moi.

Je fus donc détachée du banc de fessées. Maîtresse Anne-Marie me fît me retourner, puis elle me dit :

  • Contemple cette salle! C’est la pièce qui sera utilisée lorsque tu commettras des fautes.

Je fis le tour de la pièce des yeux et découvris une croix au mur ainsi que des espaliers, comme on peut en trouver dans salle de gymnastique. Je compris de suite ce qui allait m’arriver. Ce fut « minus qui m’installa les bras étirés vers le haut et mes chevilles prises dans des bracelets en cuir qui furent cadenassés. La croix faillit tomber. Aussi, « minus » reçut une correction sur le banc de fessées, pour avoir mal fait l’installation. Attachée sur la croix, je vis sa punition et je compris que c’était lui qui avait aménagé cette pièce.

C’est à ce moment là que retentit la sonnette de la maison. Maîtresse Anne-Marie et Maîtresse Évelyne s’exclamèrent en cœur!

  • Enfin, elle arrive!

Maîtresse Anne-Marie m’annonça que ce n’était pas terminé et que j’allais connaitre encore plus de bonheur et que, surtout, il y avait une surprise…

Arrivée de Maîtresse Maryse et de sa Sissy

 

Sissy

 

Maîtresse Anne-Marie alla ouvrir. Ensuite, j’entendis des pas dans l’escalier. Quand elles furent arrivées, je découvris non pas une mais deux personnes. La première, habillée comme Maîtresse Anne-Marie et Maîtresse Évelyne, fut annoncée comme Maîtresse Maryse. La deuxième était vêtue comme une Sissy. Elle avait une poitrine pour une sissy. Je la regardai se déshabiller. Elle avait reçut l’ordre de ne garder que ses sous-vêtements, ses bas porte jarretelles et son soutien gorge. Ensuite, elle fut attachée à la « chaise pilori ».

Je vis alors une Sissy avec une vraie poitrine et un clito tout racornie presque absent et plus de bourse. Maîtresse Anne-Marie me dit de bien regarder car elle aimerait que je sois ainsi.

Puis, je découvris aussi que son amie d’enfance Maryse que je connaissais déjà, était Maîtresse Maryse. Nous nous fréquentions régulièrement. En regardant mieux, je reconnus en la sissy, la personne qui nous servait lors de nos repas. Cependant, depuis que Maîtresse Anne-Marie avait découvert mon secret, nous nous fréquentions  beaucoup moins. Elle  était endocrinologue et chirurgienne.

Je ressentis une humiliation totale car je me trouvais dans une position sur la croix qui ne laissait aucun doute sur ce que j’étais devenue. Maryse, enfin Maîtresse Maryse ne manqua pas de se moquer de moi et de me rabaisser encore plus. Ainsi, elle m’appela ma petite Aline, sissy! Surtout, elle me dit  que, désormais, je n’étais plus que Sissy Aline et non le mari de Maîtresse ANNE-MARIE.

Acceptation sans hésitation de ma nouvelle condition

 

Je compris, donc, lors de ce jour de ma fête, ce qui allait être mon futur. Elle me fit détacher puis mettre à genoux. Ensuite, je dus de me décider très rapidement : accepter ou refuser l’avenir qui m’était proposé. Je n’hésitai pas longtemps et je m’agenouillai devant Maîtresse Anne-Marie, ma Femme, pour faire ma déclaration définitive d’acceptation de cet avenir.

C’est ainsi que je récitai mes devoirs, en tant que Sissy Aline, envers ma Maîtresse Anne-Marie:

  • être soumise sans condition à MAÎTRESSE ANNE-MARIE
  • être une parfaite sissy, en effectuant toutes sortes de tâche pour que la maison soit parfaitement entretenue.
  • être au service des femmes uniquement et vivre féminisée tout le temps, obéir,
  • se souvenir de ma place, c’est-à-dire une personne qui ne pense pas, Une Sissy fait ce qu’on lui dit.
  • accepter d’être offerte lors de séances si ma Maîtresse le décide
  • UNE SISSY DOIT OBÉIR, S’EXPOSER ET SUBIR

Le tout fut bien sur filmé et dument enregistré. Ensuite, je dus signer mon contrat qui actait mon nouveau statut de Sissy, la chose de Maîtresse ANNE-MARIE, ma Femme!  Cette dernière ajouta, en éclatant de rire:

  • Tu viens de renouveler ton contrat de mariage!

Maîtresse Anne-Marie me remercia, mais, ensuite, elle me fit rattachée sur la croix car maintenant la célébration de la  Sainte Aline devait continuer.

 

Juste deux Sissy, soumises aux fantaisies de leurs Maîtresses!

Avec ces trois Maîtresses présentes, je devinais que nous allions subir leurs fantaisies sans limite, au vue des suggestions qu’elles faisaient.

Ainsi, « minus »,  fût attaché aux agrès avec les pieds qui touchaient à peine le sol, un bâillon en place et avec des pinces réparties sur les seins et son sexe.

Revenant vers moi, Maîtresse Anne-Marie me regarda et me mit, de nouveau, un plug. Je ne pus voir lequel mais de suite, je sus. En effet, je ressentis des picotements puis une décharge intense. Elle m’embrassa car je n’avais pas crié mais elle remit un supplément cette fois en activant pour mon clito et la chatte. Je poussai un gémissement et je me tordis de douleur, tellement, cela était intense. Sissy Hortense  cria aussi sous les décharges émises. Je ne compris pas sur le moment.

Maîtresse Maryse la regarda et sortit aussi un boitier identique. Je vis Sissy Hortense blêmir car Maîtresse Maryse en appuyant sur les boutons, déclencha des impulsions que je ressentis également. Nous étions, juste, deux Sissy, sous soumises à deux Maîtresses qui trouvaient plaisant de jouer ainsi avec leur télécommande, chacune à leur tour pour nous voir nous tortiller de douleur, à cause des décharges qu’elles nous envoyaient.

 

Rapprochement avec Sissy Hortense lors de jeux érotiques

 

Une demi-heure plus tard, changement de place, Sissy Hortense fut attachée au banc de fessées. Quand à moi, je fus libérée de la croix,  mais  je dûs garder la cage et le plug.

Maîtresse Anne-Marie m’harnacha avec la ceinture qu’elle utilisa avec le « God ». Je dûs m’occuper de la chatte de Sissy Hortense.  Elle m’attendait et sa chatte était prête. Je la pénétrai et je fis des va et vient qui amènèrent cette dernière à la jouissance que j’avais connue tout à l’heure. Je continuai jusqu’à ce que Sissy Hortense hurla et râla de plaisir.

Pour me féliciter, Maîtresse Anne-Marie déclencha une série de décharges qui m’amenèrent à la jouissance. Sissy Hortense se tortilla sur le banc. Ensuite, elle me retira la cage et me dit de mettre mon clito devant Sissy Hortense et de voir si je pouvais, encore, bander avec le traitement. J’obéis. Sissy Hortense essaya de me faire bander, ce qui était laborieux pour moi. Elle réussit à me faire avoir une érection de 5 à 6 cm, ce qui fût un exploit. Quand à éjaculer, cela lui prit plus de temps! Au bout de quinze minutes, j’éjaculai, quelques timides gouttes. Je la remerciai en l’embrassant. Ainsi, je goûtai ma propre éjaculation, et j’en profitai  pour l’embrasser  encore plus et ce, à pleine bouche! Nous nous regardâmes dans les yeux. Le courant passa entre nous et je sus que Sissy Hortense allait devenir quelqu’un de proche dans notre État de Soumission.

 

Sissy Hortense, Mari de Maîtresse Maryse

De plus, j’appris, aussi, que Sissy Hortense était le mari de Maîtresse Maryse. Je croyais jusqu’à  aujourd’hui quelle était célibataire. Ainsi, les deux futures amies, que nos allions devenir, avaient un parcours commun dans la condition de « sous-mâles » que nous étions devenues.

Cela fut confirmé par l’organisation des vacances de novembre. Ainsi, nous allions passer ces vacances chez Maîtresse Maryse. Il était prévu qu’elles en profiteraient pour s’occuper de notre éducation de Sissy. De plus, elles avaient prévu des soins spécifiques pour moi.

Quelle transformation pour moi en peu de temps! Je me rendais compte de ce changement. De plus, je commençais  à apprécier ma situation et surtout ma condition de Sissy de ma Femme, devenue Maîtresse Anne-Marie, la personne que je vénèrais le plus au monde. Ma nouvelle vie, ainsi, était vraiment mon GRAAL.

J’attendais Novembre avec crainte et impatience……..

Please follow and like us:
Previous

Un meuble pour une Maîtresse dominatrice

Un meuble pour une Maîtresse dominatrice(2)

Next