« Woofing » chez une femme dominatrice (4)

| |

J’avais tout nettoyé de fond en comble. Je n’en pouvais vraiment plus, la maison était quand même assez grande. Ainsi, je venais de passer à peu près quatre heures à faire le ménage chez une femme dominatrice que je connaissais depuis quelque jours, pendant qu’elle se prélassait à la plage avec ses amis! Je n’ai jamais trop fait le ménage. En fait, je n’étais pas le meilleur pour ça! Cependant, je voulais tellement la satisfaire, et SURTOUT je voulais manger. J’étais vraiment faible. Ainsi, je n’avais plus trop de force, mais mon excitation me tenait debout! J’avais pour ordre, de me rendre dans ma cage, une fois le ménage terminé, ce que je fis vers 17h15.

J’attendais depuis quarante cinq minutes dans ma cage avec le ventre littéralement vide quand j’entendis la porte d’entrée s’ouvrir et ma Maîtresse rentrer. Elle vint dans ma « chambre » et me dit:

  • Alors esclave, ton après midi s’est bien passé? J’espère que le ménage et bien fait, sinon…. PUNITION Ahaa!! Allez viens embrasser mes pieds, ensuite on va vérifier ça ensemble.

Je la suivis à quatre pattes, après lui avoir baisé les pieds. Je la suivis, de pièce en pièce, sans que cette femme dominatrice dise un seul mot! J’en déduisit qu’elle n’avait rien à me reprocher. J’étais soulagé, j’allais enfin pouvoir manger!

  • Bon c’est pas parfait parfait mais ça ira, j’ai passé une agréable journée au soleil, je suis de bonne humeur! Sers moi un apéro! Toi tu vas manger mon chien!

 

Mon repas servi dans une gamelle pour chien!

femme dominatrice

 

Une fois l’apéro servi, elle posa deux gamelles de chien par terre. Elle alla chercher dans le frigo, quelques restes de nourriture de la veille et versa le tout dans une des deux gamelles. Ensuite, elle écrasa le tout avec ses pieds, tout en crachant de temps en temps dedans! Au bout de deux minutes, mon plat ressemblait à une espèce de bouillie, pas vraiment appétissante. Cependant, j’avais vraiment faim, et je savais qu’à présent, il fallait que je m’habitue à ce genre de repas. Elle prenait plaisir à me voir souffrir, à me torturer de toute les manière possibles. J’attendais avec impatience son ordre pour que je puisse plonger ma tête dans cette gamelle, et déguster cette nourriture mélangée avec sa salive, la crasse et la transpiration de ses pieds, dûs à la journée qu’elle venait de passer à la plage.

  • Mange petit chien! Déguste bien le plat que j’ai pris le temps de préparer pour mon esclave! Ahaa!!

A peine l’ordre donné que j’avais déjà la bouche remplie de cette bouillie. Le goût, à vrai dire, je m’en fichais pas mal, je voulais juste remplir mon ventre, donc ce n’était pas déplaisant. Cela faisait aussi parti de mes fantasmes, manger ce genre de « plat » au pied d’une femme dominatrice.

  • Tu as soif mon chien?

 

  • Oui Maîtresse, merci Maîtresse.

Réduit à boire le « Champagne doré » de cette femme dominatrice!

 

Je la vis se lever et baisser sa jupe, puis enlever sa petite culotte. J’avais, bien évidement, compris que je n’allais pas boire de l’eau. L’idée de boire de l’urine ne me répugnait pas. En effet, je m’étais, déjà, imaginé le faire à de nombreuses reprises! Mais entre fantasmer et passer à l’action, ce sont deux choses très différentes. Elle s’accroupit et laissa échapper de son orifice, un long jet d’une couleur jaune et assez odorant.

  • Allez chien! Bois! Goutte ta nouvelle boisson! Habitue toi au gout de ma pisse, car tu n’auras que ça à boire ici!

Je me mis à laper son urine comme un chien buvant dans une gamelle d’eau (même les chiens ont de l’eau) me suis-je dit. A peine j’eus le temp de déglutir ma première gorgée que je reçus un violent coup de pied à l’arrière de ma tête. Suite à ce coup, ma tête heurta la gamelle plein d’urine qui se renversa sur le sol.

  • Tu ne me remercies même pas, sale petite merde!? Je prends le temps pour te nourrir et t’offrir mon délicieux champagne doré et même pas un « MERCI » !!? En plus regarde moi ça! Tout est par terre!! Il va sérieusement falloir te dresser toi!!

Elle me prit par les cheveux et frotta mon visage contre le sol. Mon visage était à présent complètement trempé.

  • Je veux que tu nettoies tout ça avec ta langue! Lèche, aspire, je m’en fous, mais nettoie moi ça!! Et VITE! Ensuite, termine ton repas, chien!

 

Attaché aux barreaux du lit, à la merci de ma nouvelle Maîtresse!

 

Pendant que j’exécutais ses ordres, elle prit son téléphone.

  • J’espère que ça te dérange pas que je film cette scène!? Ahaa!! C’est pour mes amies que tu vas bientôt rencontrer! On a beaucoup parler de toi aujourd’hui! Elles ont hâte de te voir! Allez, suis moi, ce soir je m’amuse!

Je la suivis à quatre pattes dans sa chambre. Je sentais vraiment fort la pisse de cette femme. Quelle humiliation!… Mais, pour l’instant, cela me plaisait énormément.

Maîtresse m’ordonna de m’allonger sur le lit, elle m’attacha les pieds et les mains au barreau du lit. J’étais encore une fois à sa merci.

  • Je devrais te punir pour tout à l’heure! Mais comme je t’ai dit, je suis de bonne humeur, j’ai envie de prendre du plaisir ce soir!

 

  • Merci Maîtresse, je ferais au mieux pour vous satisfaire.

 

  • Ohh mais tu as intérêt à me satisfaire, on va voir si tu te sers bien de ta langue!

Elle monta sur mon visage et frotta sa vulve dessus. Mon sexe était dur dans sa cage, ce qui me procura une importante douleur.

  • Lèche! Enfonce ta langue dedans, fais moi du bien!

 

Tellement excité d’être l’objet sexuel de cette femme dominatrice!

Je la léchai avec dévotion, presque avec amour. Ainsi, je me sentais tellement bien sous elle, sous cette ravissante femme dominatrice. Je l’entendais gémir de plaisir! Elle se frotta à moi avec une telle force, qu’elle me priva presque de mon oxygène. Mon visage était trempé, avec son urine et maintenant de cyprine. Elle s’arrêta d’un coup, j’en profitai pour reprendre de l’air.

Elle alla chercher dans un tiroir un bâillon gode qu’elle me plaça dans la bouche. Ensuite, elle me chevaucha avec ardeur. Mon sexe me faisait tellement mal. J’aurais bien sur préférer que mon sexe remplace le gode, mais cette frustration me plaisait beaucoup. A chaque coup de sa part, mon nez touchait son anus, l’odeur me dégoutait un peu.

Elle avait beaucoup transpiré, aujourd’hui. Cela se sentait, mais comme ma bouche était obstruée par le bâillon gode, je n’avais comme choix que de respirer par le nez. Ses mouvements s’accélérèrent, et elle s’empala de plus en plus sur le gode! Cela dura au moins vingt minutes. Une fois fini, elle enleva le bâillon gode de ma bouche, cracha dessus et m’enfonça la partie qui était en elle, dans ma bouche.

Elle me la fit lécher pendant quelques minutes. Je n’avais fait aucun mouvement et pourtant, j’étais épuisé.. Epuisé mais aussi très frustré.. Très frustré et aussi TELLEMENT excité!! Je n’avais qu’une seule envie, me MASTURBER.. Maîtresse me détacha et m’emmena dans ma cage, ferma à clef et partit sans dire un seul mot.. Même pas un « bonne nuit chien ».. Sans un regard, sans rien.. Elle me voyait comme un objet.. Voila tout.. Il fallait me rendre à l’évidence..

A suivre..

Please follow and like us:
Previous

Sissy au service d’une Maîtresse, réalisation de mon fantasme!(2)

Le jour où j’ai vraiment eu honte d’être soumis ! (2)

Next

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.