De simple vendeur à serviteur de ma nouvelle Maîtresse! (2)

| |

Je lui donnais un sac avec les escarpins à l’intérieur. Elle paya et sortit du magasin en faisant claquer les talons de ses nouvelles bottes. Je restais sans bouger, essayant de réaliser ce qui venait de se passer. J’étais encore très excité et penaud. Je passais la nuit à penser à cette charmante cliente et pas uniquement en me donnant du plaisir. Elle m’avait impressionné. J’espérais revoir rapidement, cette Maîtresse dominatrice.

 

Bonne nouvelle, offre d’achat de la boutique!

Le lendemain matin, je reçus un coup de téléphone de mon banquier. Je m’attendais au pire étant donné mes nombreuses dettes et sans perspective de rentrée d’argent. Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre que quelqu’un avait fait une offre pour racheter mon magasin! Cette offre était inespérée étant donné mes faibles ventes. Je devais rencontrer cette personne dans l’après midi.

Je me retrouvai devant plusieurs hommes en costumes dans un bâtiment huppé qui me firent une proposition que je ne pus refuser. Bien sûr, cela ne couvrait pas toutes mes dettes et je restais sans le sous mais cela me permettait de sortir la tête de l’eau. Le seul inconvénient était de perdre mon logement. Si je ne voulais pas finir à la rue, il me fallait trouver rapidement du travail.

Je continuai, néanmoins, à gérer le magasin en attendant la conclusion de la vente comme cela était convenu. Il n’y avait toujours pas de cliente et j’en venais à me demander pourquoi quelqu’un avait le désir de racheter ce gouffre financier. Cependant, j’oubliais rapidement cela pour me consacrer à mon avenir après la signature. Tout fut réglé rapidement. Après la signature, les hommes en costumes me demandèrent d’attendre dans la boutique pour remettre les clés au nouveau propriétaire. J’acceptai leur requête et retournai au magasin pour préparer mes affaires en attendant le nouveau propriétaire.

 

Rencontre avec la nouvelle propriétaire, la cliente Maîtresse dominatrice!

 

Maîtresse

 

Et c’est à ce moment là qu’elle réapparut dans ma vie. Je pus entendre ses talons claquer tandis que j’étais en train de faire mes valises dans l’arrière boutique. Je me précipitai pour aller voir et je fus scotché de la voir. Elle portait exactement la même tenue avec les bottes qu’elle avait achetées ici même. Elle me regardait de son regard perçant et déterminée. Je m’approchai d’elle.

  • Je suis désolé Madame. Nous changeons de propriétaire. La boutique va sûrement fermer quelques temps.

 

  • Je sais. C’est moi la nouvelle propriétaire.

 

  • Oh…D’accord. Je vais vous chercher les clés Madame.

 

Quand je revins avec les clés, elle était assise sur un des canapés. Je me tins debout face à elle en lui montrant les clés.

  • Je vais chercher mes affaires et je m’en vais.

 

  • Qu’allez-vous faire ? me demanda-t-elle avec douceur, ce qui me surprit.

 

  • Et bien, je ne sais pas encore. Je vais chercher un travail de vendeur pour commencer.

 

  • Ou alors vous pouvez rester ici…sous certaines conditions.

 

  • Madame?

 

  • Je cherche un ….disons un serviteur plus qu’un vendeur. Un homme entièrement à ma disposition et celle de mes amies.

 

  • Je …Je serais ravi d’être cet homme Madame.

 

  • Je sais.

 

  • Quelles sont ces conditions Madame.

 

  • MMmmmh….Je pense que vous vous en doutez. Souhaitez-vous toujours postuler ?

 

Nu et aux pieds de ma nouvelle Maîtresse…

Son regard se fit plus sévère et j’étais intimidé. Mais cette sensation était délicieuse.

  • Oui Madame. Je suis très motivé.

 

  • Bien. Déshabillez-vous entièrement!

Je ne fus guère surpris par cette demande et j’obéis sans discuter, retirant tous mes vêtements et me retrouvant totalement nu devant elle.

Elle prit le temps de m’observer puis fit un geste de sa main. Je compris immédiatement. Aussi, je m’agenouillai rapidement devant elle.

  • Approche!

Je m’approchai jusqu’à ce que je sente la pointe de sa botte sous mes boules.

  • Bien. Tu es un bon candidat.

 

  • Merci Madame.

 

  • Mais je suis très exigeante et très sévère. Pourras-tu le supporter ?

 

  • Oui Madame.

Sans prévenir, elle donna un coup de botte sur mes boules. Je m’affalai au sol en gémissant. Elle posa sa semelle sur mon visage.

  • Cesse de gémir!

Je contenais en moi la douleur et ne bougeais plus sous sa botte.

  • Ce n’est qu’un petit avant goût de ce qui t’attend. Tu seras ma propriété, mon objet et tu seras totalement à ma disposition. Tu subiras physiquement et psychologiquement. Ton seul objectif sera de me satisfaire en permanence. Je n’accepterai aucune plainte ni jérémiade. Tu seras sévèrement puni à la moindre erreur. De plus, tu seras dressé pour la perfection car je n’en accepte pas moins de la part des mes larbins. Tu me remercieras de l’intérêt que je te porte et pour tout ce que je te ferai. Pour signifier ton appartenance de manière visible, tu seras marqué de mon emblème

 

  • Oui Madame.

 

  • Je te laisse 5 secondes pour te décider. Tu peux encore partir si tu le veux.

 

  • Je veux vous servir Madame.

 

  • Mmmmh, pas d’hésitation….Tu viens d’éviter une punition. Tu as du potentiel.

 

  • Merci Madame.

 

…pour écouter les conditions de ma nouvelle vie de serviteur!

 

Elle enfonça son talon sur ma joue.

  • A partir de maintenant, tu me nommeras Maîtresse.

 

  • Oui Maîtresse. Merci Maîtresse.

Elle retira son talon.

  • Pourquoi ce « merci »?

 

  • Merci de m’apprendre à être parfait Maîtresse.

Je restai collé au sol, en position de foetus tandis qu’elle me tournait autour.

  • A genoux, dit-elle.

Je me redressai et je me mis à genoux. Elle se tenait derrière moi, je sentais son regard et sa présence. Elle prit son téléphone et appela quelqu’un.

  • Oui…Faites venir l’architecte…Nous allons faire quelques travaux et aménagement.

Tandis qu’elle parlait, sa main caressait mes cheveux, passait autour de mon cou, sur mon visage, sur ma bouche.

  • Bon petit chien, me dit-elle après avoir raccroché.

 

  • Merci Maîtresse.

 

  • Rhabille toi. Tu vas me parler de tes idées pour améliorer mon boudoir.

 

  • Oui Maîtresse.

Je me rhabillai rapidement. Plus tard, une femme fit son entrée. Elle devait avoir une quarantaine d’années, également, classe et élégante dans sa tenue et sa façon d’être. Elle prit le temps de visiter les lieux avec ma Maîtresse. Cette dernière lui expliqua vouloir faire de ce magasin son boudoir où elle pourrait recevoir ses amies pour essayer des chaussures, mais aussi pour des séances avec des soumis. La femme était architecte et ma Maîtresse lui demanda de prévoir un espace pour que je puisse y vivre, avec une cage. Puis elle se tourna vers moi.

  • Quelles sont tes suggestions pour mieux servir une Dame, petit chien ?

 

  • J’ai tout noté dans un cahier Maîtresse. Puis-je aller le chercher ?

Les deux femmes se regardèrent et se mirent à rire.

  • Va chercher petit chien, dit ma Maîtresse.

Je me précipitai dans l’arrière boutique où je sortis mon cahier. Ensuite, je revins vers ma Maîtresse avec hâte.

Ainsi, commença ma nouvelle vie de serviteur!

 

 

Please follow and like us:
Previous

Premiers tests avec une Maîtresse Dominatrice

Maitresse Margot, Maîtresse dominatrice à l’insatiable énergie! (10)

Next

1 réflexion au sujet de « De simple vendeur à serviteur de ma nouvelle Maîtresse! (2) »

Les commentaires sont fermés.