Découverte du « milking » avec sa Maîtresse dominatrice

| |

Cela faisait quelques mois que ma Maîtresse dominatrice avait décidé d’attacher un collier autour du cou de son chien. Et bien que mariée, chaque fois qu’on se voyait, elle prenait le plaisir qu’elle désirait à jouer avec moi, et surtout à expérimenter ce que bon lui semblait quand elle le souhaitait.

Elle est expérimentée mais je ne sais jamais si c’est parce qu’elle a, elle-même, vécu chaque chose qu’elle me fait vivre, ou parce qu’elle se fait la main sur bon nombre de chiens à ses jolis talons aiguilles.

Chaque rendez-vous était une sublimation des yeux. Heureusement, elle avait compris qu’en tant que soumis, même si je détestais ne pas être sa priorité, qu’elle avait la main sur mon esprit et qu’elle pouvait tout se permettre avec moi, et oser tous les jeux qui la faisaient délicieusement mouiller.

Toujours plus chien pour ma Maîtresse dominatrice

 

Ma Maîtresse dominatrice me fait devenir de plus en plus chien. Ainsi, elle féminise même notre dialogue en disant chienne salope parfois. J’en suis perturbé, troublé. Elle me fait mettre nu dès qu’on passe le pas de sa porte de la chambre conjugale. Le reste de l’appartement a un peu de vis à vis qu’il convient de ne pas choquer, mais la chambre est celle du couple. Je ne peux donc qu’être le chien de Madame.

J’entre nu, à quatre pattes et je vois déjà ses yeux briller. Elle joue avec chaque partie de mon corps. Tantôt elle pince un téton, tantôt elle joue avec son pied sur ma queue, parfois elle griffe mon dos, ou me mord la lèvre inférieure.

En fait, elle sait parfaitement y faire. De plus, quoique je puisse en penser mentalement parlant, me voyant ainsi animaliser, et presque humilié parfois, je ne peux que constater et elle aussi, à quel point ma queue se dresse sans que je ne puisse rien y faire !

Elle joue habilement entre douleurs et plaisirs et ma trique de chien se fait dure de plus belle. Son ordre tombe, à la fois comme un soulagement, à la fois comme le pire des affronts mêlant mon tiraillement :

  • Frotte toi mon chien, frotte ta trique sur la jambe de ta Maîtresse dominatrice !

Maîtresse dominatrice

Le chien devient chienne salope pour sa Maîtresse dominatrice

 

Je rougis, et j’ai beau grommeler pour refuser psychologiquement. Je m’approche et comme tout chien excité, je me frotte sur son tibia, puis sur sa cuisse. Elle griffe mon gland découvert. Ensuite, elle sourit et m’humilie un peu plus encore. Enfin, elle me dit :

  • regarde comme tu mouilles  comme une petite salope, ma chienne !

Ensuite, je me plonge dans son cou pour masquer ma honte, tout en continuant à me frotter de plus belle !

En général, c’est au summum de mon excitation qu’elle en profite pour m’arrêter et tirer sur mes cheveux pour amener mon visage entre ses cuisses et délivrer son plaisir de par ma langue !

Sauf qu’aujourd’hui, elle s’arrête net, elle me fait assoir à ses côtés et vient au dessus de moi en restant légèrement sur le côté. Elle sort des cordes… et me dit :

  • je n’ai pas envie que tu bouges aujourd’hui, je crois que tu vas couiner!

En général, elle ne dit jamais cela par hasard. Ainsi, elle attache mes poignets et les tire vers l’arrière. Ensuite, elle soulève mes jambes et les replie sur elles-mêmes pour les attacher aux mollets sur l’arrière des cuisses pour chacune.

Et ce qui confirme que je peux craindre le pire, c’est qu’elle en termine en m’embrassant avant de me coller un bâillon-boule entre les dents… je ne vais pas tarder à saliver et à couler.

A quoi dois je m’attendre de la part de ma Maîtresse dominatrice ?!

 

Cela faisait un moment qu’elle n’avait pas pris mon cul avec son gode-doigt ou son gode-ceinture. Ainsi, je m’attends à ce qu’elle sorte un nouveau jouet, peut-être bien plus imposant si je dois couiner.

Elle sort son tube de lubrifiant! Ses yeux brillent plus qu’à l’habituée. J’aime la voir ainsi excitée, elle glisse un doigt dans sa culotte, et le ressort trempé de sa cyprine. Ensuite, elle frotte ce doigt sur mes lèvres et dépose cette mouille sur mon visage à trois reprises.

Enfin, elle lubrifie son majeur, et vient jouer avec mon petit trou. Je rougis à chaque fois. Une forme de honte m’envahit avant de laisser place indéniablement au plaisir. Elle entre facilement un premier doigt. Et elle en vient facilement au deuxième. Aurait-elle dans l’idée de me « fister »? Je sais que l’envie de cette pratique lui trotte parfois à l’esprit. Elle a beau avoir une jolie petite main, je suis trop serré pour qu’elle y parvienne sans de longues préparations.

La crainte du fist…

 

Au troisième doigt, je me tends un peu, mais elle s’arrête là et essaie de tourner en moi, et courbe son majeur. Ensuite, elle appuie à différents endroits jusqu’à ce que …. ohhh, je me lève soudain et ma queue a réagi aussi….

  • Hummm, je crois que j’y suis….As tu entendu parler du « milking » mon chien ?

 

Et ses yeux se remettent à briller de plus belle !

Elle joue en moi, appuie plus ou moins fortement, caresse, ressort puis elle remet du lubrifiant. Ensuite elle pince mes tétons qu’elle sait très réceptifs. Enfin, elle rentre de nouveau et s’en donne à cœur joie. Elle a compris qu’en appuyant et en caressant ma prostate comme si elle branlait mon gland, elle obtenait des réactions de ma queue. Mon esprit est hyper-excité mais physiquement j’ai envie qu’elle branle ma queue pour me faire gicler et me délivrer du mal qui est en moi.

Ma Maîtresse dominatrice y retourne. Je commence à avoir chaud, mon gland s’humidifie… Elle accélère, puis ralentit. Ensuite, elle appuie encore et encore… elle me possède, me regarde et avec toute la douceur dont elle est parfois capable puis elle me dit :

  • cela fait un moment que je me prépare à ça… et c’est moi qui vais décider de faire couler ta queue quand je le veux, au moment où je le veux !

Je la regarde, levant légèrement les yeux au ciel, ce qui me vaut quelques claques sur mes fesses bien relevées !

Elle jubile!

  • parfait, tu ne me crois pas en plus ? Et bien aujourd’hui, tu ne jouiras pas… mais tu vas gicler quand même !!

Je la regarde ahuri, et pour cause, je la connais presque par cœur… je sais quand elle est sérieuse et sûre d’elle… et là, elle m’offre toute sa conviction et ses certitudes.

Sous l’emprise totale de ma Maîtresse dominatrice

 

  • Ma petite chienne salope est tenue entre les mains de sa Maîtresse qui décide de tout… et tu t’en rends encore plus compte aujourd’hui. Certaines parlent d’orgasme ruiné. Je n’irai peut être pas jusque là, mais puisque tu as levé les yeux au ciel, tu ne vas pas jouir beaucoup cette fois, je te l’assure.

Joignant le geste à la parole, elle appuie et joue de nouveau avec ma prostate. Elle m’excite et j’essaie de m’agiter pour secouer ma queue et avoir quelques sensations entre mes testicules et ma queue. Elle fronce les sourcils et s’arrête instantanément. Je ne peux bouger plus encordé comme je suis, et je dois lui laisser totalement la main si je ne veux pas tout perdre. Elle est capable de s’arrêter net pour me punir.

Je ne croyais pas si bien penser. Elle se relève d’un coup attrape la cravache qui n’est jamais loin ! Et en exprimant clairement :

  • Vas tu me laisser prendre mon pied correctement en abusant de toi comme je le veux petite salope ?!!!

Et mon cul prend 10 coups consécutifs et plus que cinglants de sa cravache.

Elle est fâchée, elle a frappé fort, et j’ai eu mal, mes larmes sortent de mes yeux alors que ce fût pourtant si bref. Elle s’en excuse, comprenant la force qu’elle y a mise.

  • Tu sais que je t’aime mon petit soumis, mais tu es à moi, ma chose, tu es là pour moi et je fais ce que je veux de toi, c’est clair… ?

Petit rappel de qui dirige…

 

J’hoche la tête, et mes yeux lui demandent encore pardon… Elle sourit de nouveau vient m’embrasser en léchant le bâillon-boule… et dit :

  • regarde ta semence sortir par mon choix maintenant.

Elle enfonce de nouveau son majeur, et reprend sa manipulation de ma prostate, qui semble hypnotisée par son doigt. Je ne bouge plus d’un millimètre. Elle se mord la lèvre inférieure puis elle glisse son autre main dans sa culotte. Son doigt ressort encore plus trempé, un fil de cyprine s’étend jusqu’à l’amener sur ma bouche….

Est ce cette excitation cérébrale de savoir ma Maîtresse excitée ou son habileté avérée, mais elle accélère de nouveau et annonce…

  • ça va sortir mon chien!

Je la regarde sans conviction, étant tout de même loin de mes puissantes éjaculations que je sens venir.

Et pourtant moins d’une seconde après, ma queue se tend et sans gicler fort, mon sperme se met à sortir. Ma queue a quelques secousses, je sens mon esprit s’embrumer. Je ne gicle pas, je ne jouis pas, je me déverse en longs flots de sperme.

La Maîtresse regarde son chien.

  • Alors?

Et elle poursuit dans mon cul, et encore du sperme sort. Je la regarde, stupéfait… j’ai envie de gicler et de jouir fort, et je ne peux pas, je coule encore et encore. Elle m’a eu, je suis bel et bien à elle et sous son emprise.

Ma queue reste tendue et excitée, c’est très curieux. Elle en profite pour l’engouffrer à pleine bouche… récupérant quelques gouttes de sperme. Elle s’approche de moi, m’enlève le bâillon-boule et m’embrasse avec la langue…

Le chien définitivement possédé par sa Maîtresse dominatrice !

 

  • Alors qui décide de te faire jouir ou pas ?! Tu vois, je peux désormais te vider, pour l’hygiène, si besoin, et pour autant te priver d’orgasme aussi longtemps que tu ne le mériteras pas ! Il va te falloir encore progresser mon chien, ma petite chienne salope, pour avoir le droit à tes belles « giclées » habituelles !

Elle était très satisfaite, et dans la plus grande de ses bontés, elle me branla et en moins d’une minute. J’eus un orgasme sans qu’aucune goutte de sperme ne sorte…

Ma Maîtresse est désormais une experte du milking. Cela l’amuse de me faire couler régulièrement ainsi quand je me mets à bander trop vite quand elle me sort de ma cage.

Mon conseil : « Prenez soin de vous, sinon ces dames le feront bien mieux … et …. autrement ! »

Please follow and like us:
Previous

Soumission à ma nouvelle Maîtresse domina!

Homme soumis dominé par ma belle tante (5)

Next

3 réflexions au sujet de “Découverte du « milking » avec sa Maîtresse dominatrice”

  1. Vous pouvez retrouver mon profil sur « slave-selection » sous le pseudo : BienaVous
    Bonne santé et belle fin d’année à toutes et tous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.