Dominé par ma belle tante, femme dominatrice (1)

 

femme dominatrice

 

Je me présente, jeune homme de 22 ans, assez beau et grand, je vis avec ma fiancée Marie depuis maintenant 2 ans. Tout se passe extrêmement bien dans notre couple. Cependant, l’envie de connaître d’autres femmes, sexuellement, me trottait dans la tête. Je n’ai connu que Marie comme petite amie et je n’ai fait l’amour qu’avec elle.

Un jour, je décidais donc d’aller voir dans un club pour adultes, espérant trouver une jolie femme voulant faire l’amour avec moi. J’avais donc dit à Marie que je ne rentrerais pas ce soir là car j’étais en déplacement pour le travail.

Comme je m’en doutais, il n’y avait pas de femmes de mon âge dans le club. Il y avait beaucoup d’hommes, plus vieux, en moyenne au moins 45 ans et habillé de manière très simple. En fait, aucun ne sortait du lot. Heureusement pour moi, j’étais le seul jeune de moins de 30 ans dans ce club. De plus, je m’étais bien habillé : chemise avec un costume par dessus et je portais de belles chaussures. En effet, je voulais mettre toutes les chances de mon côté.

Quelques femmes m’approchèrent, en me demandant pourquoi j’étais ici car j’étais si jeune. Elles étaient plus âgées que moi. Je répondis que je cherchais à vivre de nouvelles expériences sexuelles. Or, ces femmes âgées d’une quarantaine d’années pourraient m’aider à vivre ces nouvelles expériences. Enfin, pour être totalement honnête, j’espérais plutôt rencontrer des jeunes femmes de mon âge.

 

Rencontre impromptue

 

La soirée passa tout doucement et j’entendis une voix qui m’était familière:

-Kevin !

Au moment de me retourner, je vis la tante de ma fiancée, Sophie. C’était une femme de 40 ans qui ne les faisait pas du tout. Elle était très très belle pour son âge et elle était célibataire. Aussi, elle n’avait donc rien à se reprocher d’être dans ce club.

Nous devions nous marier l’année prochaine avec Marie et à cause de cette bêtise, tout pourrait s’envoler.

-Bonjour Sophie, ce n’est pas du tout ce que vous croyais. Je suis venu ici par curiosité pour savoir comment ça se passait une soirée comme celle-là.

Elle me regarda avec un air plus que moqueur disant que j’étais fichu peu importe mon excuse bidon.

-Je te trouve vachement bien habillé pour quelqu’un qui ne fait que regarder ! Je ne sais pas ce qui me retient de te coller une baffe tout de suite !

Que pouvez-je faire à part m’excuser ? J’étais pris la « main dans le sac ».

-Toi tu viens avec moi, on sort d’ici tu n’as rien à faire dans un milieu pareil ! Rentre dans ma voiture on va discuter ! : dit Sophie

Pendant qu’elle roulait en direction de sa maison, elle me disait que je ne méritais pas Marie. Sa nièce avait toujours était irréprochable envers moi. Elle avait raison sur toute la ligne. Je n’avais pas d’excuse.

-Viens avec moi dans la maison! Je vais t’apprendre plusieurs choses.

 

Chantage de la part de ma belle tante!

 

Arrivés à la maison, elle commença par me lancer une gifle qui me donna le tournis. Puis elle me proposa un deal:

-Écoute, je peux ne rien dire de tout ça à Marie, mais en échange, tu devras faire quelque chose pour moi!

J’ai accepté sans même poser de questions et je l’ai remercié de tout mon cœur. Ensuite, elle alla dans la salle de bain pendant quelques secondes, puis elle revint l’air de rien. Elle me demanda de fermer les yeux et d’ouvrir la bouche. Je lui répondis que je n’avais pas confiance. Cependant, elle alla chercher son téléphone et me menaça d’appeler Marie. Je décidai donc  de lui obéir. Sophie en profita pour me mettre un tissu qui sentait fort, et sentait même par moment les fesses. Elle m’ordonna de bien mâcher et de ne pas retirer le tissu dans la bouche avant qu’elle ne le dise.

-C’est bien! Mange ma petite culotte sale porc! Tu ne mérites plus que ça maintenant!

Il me semblait bien que ça avait le goût de fesses, SES fesses. J’étais plus qu’humilié sachant que c’était une femme de la famille. Je n’oserai plus jamais  regarder cette femme dominatrice dans les yeux.

 

Ma belle tante est une femme dominatrice impitoyable!

 

– Allez ça suffit ! Rends-moi ça ! Tu vas te mettre à genoux devant moi et me lécher les semelles de mes talons aiguilles. Elles ont besoin d’être lavées car je viens de marcher dehors.

– Mais Sophie, c’est plein de poussière et de…

Je n’eus pas le temps de finir ma phrase qu’elle me prit par le cou d’une main, en m’étranglant et en me faisant tomber à genoux devant elle.

-Allez! lèche maintenant ! Avant que je m’énerve pour de bon.

Je léchai les chaussures de ma belle tante, pleine de saleté. Jamais, je n’aurais pensé qu’une chose pareille pourrait m’arriver! Tout en lui léchant les chaussures pour les nettoyer, la tante de ma petite amie, qui se révélait être une redoutable femme dominatrice, m’expliqua ma nouvelle vie avec peu de suspens:

-Il faut que tu comprennes maintenant que tu es mon esclave et que tu ne dois plus discuter mes ordres sous peine d’être puni physiquement. Ce sera l’occasion de t’entraîner pour être un meilleur mari pour ta fiancée. En effet, j’espère vraiment qu’elle te dominera et te mettra à ta place de porc ! Crois moi, cela ne fais que commencer et tu n’es pas au bout de tes peines!

Son discours me fit vraiment froid dans le dos.

Elle m’ordonna ensuite de m’allonger par terre puis elle s’assit sur ma tête.

-Allez ! On va voir comment tu te débrouilles avec ta langue !

 

Puni par ma belle tante!

 

Comme un véritable esclave sexuel, je léchai une chatte humide d’une femme dominatrice d’une quarantaine d’année, rien à voir avec celle de Marie soit dit en passant. Au bout d’un moment, n’étant pas satisfaite de mon travail, elle se releva puis elle dit:

-Tu fais vraiment n’importe quoi! y’a vraiment du boulot! Pour la peine, tu vas me lécher le cul!

Elle fit donc un 360 degré sur elle même et elle s’assit de nouveau  mais cette fois, elle me montra son anus en pleine ligne de mire. Sophie était une femme majestueuse mais lui lécher son anus me répugnait quand même. Malheureusement, je n’eus pas le choix! Elle me colla son cul sur mon nez et m’ordonna de lécher si je voulais respirer. Je lui léchai donc son cul. Ainsi, je perdis toute ma virilité en un instant et c’est ce que Sophie cherchait à faire.

-Tu vas venir avec moi maintenant. Je n’ai pas eu ma dose de sexe que je cherchais à cette soirée!

Elle m’allongea sur le lit et me fixa les pieds et les jambes à l’aide de cordes fixées sur les pieds du lit. J’étais tout nu sur le dos, incapable de bouger.

Elle arriva sur moi, sublime comme jamais et fit rentrer mon penis dans son vagin. J’allais vraiment ne pas tenir longtemps, tellement j’étais excité. Heureusement, la capote me fit tenir un peu plus de temps mais pas énormément. Malheureusement, un peu trop vite, je lâchai tout ce que je pouvais sortir de mon penis. Elle me regarda d’un air furieuse.

-Pourquoi t’as lâché ?! En plus de ne pas savoir lécher, tu n’es même pas endurant ? Mais que fait Marie avec toi ? Tant pis pour toi, tu vas voir ce que ça fait de lâcher un peu trop vite !

 

Propriété de ma belle tante, femme dominatrice!

 

Elle continua ses vas-et-viens, pendant plusieurs minutes jusqu’à ce qu’elle ait ce qu’elle voulait. De mon côté, mon penis me brulait. J’avais envie qu’elle arrête. Cela faisait terriblement mal. J’aurais fais tout ce qu’elle voulait pour qu’elle termine plus tôt, mais elle profita de mon penis qui était encore raide pour s’offrir un orgasme. Malgré le mien qui fut déjà passé, je ne pouvais pas m’empêcher de profiter de ce spectacle. Une femme plus mûre que moi, très professionnelle et stricte se laissant partir avec quelques sourires de bien-être me fit presque tomber amoureux une deuxième fois.

-Sophie, excusez-moi pour tout, je suis vraiment désolé. Je vous promets! Je saurais chérir Marie comme elle le mérite. Pour la suite de votre entraînement, je serais beaucoup plus professionnel pour vous donner satisfaction et retrouver votre regard radieux.

Elle me sourit et lécha du menton jusqu’au bout du nez en insistant sur la bouche et me dit:

-Je l’espère ! J’ai adoré cette soirée malgré ce que j’ai appris. À partir de maintenant tu es ma propriété. Si je te demande de faire quelque chose, tu le feras sans discuter sous peine d’être sévèrement puni. Je veux vraiment que tu sois irréprochable que ce soit pour moi ou pour Marie. Les jours où tu dormiras ici, ton lit sera à mes pieds par terre, mais aujourd’hui je veux que tu dormes dans mes bras.

Malgré mon orgasme, j’étais plus excité qu’avant et j’avais encore envie de faire l’amour à cette superbe femme dominatrice.

A suivre

Please follow and like us:


Si vous avez aimé cette histoire et aimeriez en lire d’autre, n’hésitez-pas à laisser un commentaire. L’auteur pourra ainsi savoir que vous avez apprécié son récit et cela l’encouragera à en écrire d’autres. Vous pouvez, également, donner votre avis sur le sujet abordé. Merci pour votre support.
3 comments on “Dominé par ma belle tante, femme dominatrice (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.