Dominé par ma Maîtresse dominatrice et par ma belle tante (épilogue)

| |

Voilà comment j’ai été dressé par ma belle tante pour devenir un parfait soumis. Une belle tante bienveillante envers sa nièce, ma Maîtresse dominatrice, tout de même, car elle a pris du temps pour me façonner au désir de ma chérie.

Désormais, esclave de Marie, ma Maîtresse dominatrice!

 

Maîtresse dominatrice
Maintenant, je suis littéralement devenu l’esclave de ma chéri. Désormais, elle a tous les droits sur moi, notamment sur ce que je dois porter comme affaires, ce que je mange, le droit de me masturber. A vrai dire, je n’aurai plus jamais le droit de me masturber de toute ma vie. Bref, je ne pourrais plus prendre d’initiative sans demander l’autorisation à ma Maitresse.
Hormis le fait de décider de ma liberté, Marie a maintenant le pouvoir de décider de tous mes faits et gestes. En effet, un jour, alors qu’elle était avec une amie qui avait, récemment, quitté son petit ami, Marie lui proposa de me prendre à l’essai comme esclave. Son amie accepta de suite. Ainsi, je passai deux jours chez sa copine, comme son esclave. De plus, je dus, aussi, lui expliquer comment je fonctionnais pour qu’elle puisse reproduire le travail de Marie et de Sophie un jour sur d’autres hommes.
Marie, elle avait toute sa liberté, malgré le fait que l’on était, toujours, un « couple ». Ainsi, elle ne cachait même plus le fait qu’elle avait des amants. Elle réussit même à en soumettre plusieurs. Il faut dire qu’elle avait, toujours, l’idée de créer un groupe d’esclaves pour ensuite les vendre à d’autres femmes. Grâce à Marie et l’aide de Sophie aussi, notre groupe d’amis commençait réellement à ressembler à un monde gynarchique où régnaient les femmes et où les hommes étaient considérés comme des esclaves.
Je ne doutais pas que Marie puisse devenir une très grande chef d’entreprise quand elle le voudrait !

Démission de mon travail pour me consacrer entièrement à Marie

Quand elle mit son projet à exécution, ma vie changea encore. En effet, Marie qui avait un bon boulot et gagnait, déjà, très bien sa vie, se mit à gagner encore plus d’argent grâce aux ventes d’esclaves bien dressés. Aussi, elle m’ordonna de quitter mon travail pour que je me consacre uniquement à elle.
Aussitôt dit, aussitôt fait, le lendemain même je déposais ma lettre de démission à mon patron.
A partir de ce jour, je consacrai, définitivement, ma vie à Marie. Je devais travailler comme un fou pour pouvoir suivre tous les ordres que me donnait Marie. La journée était, principalement, consacrée à gérer son groupe d’esclaves et à former les nouveaux. Et le soir, je devais m’occuper du bien être de ma Maîtresse, la nuit y compris. Je ne dormais que très peu, mais pour être toujours aussi efficace, Marie me droguait avec des médicaments très forts pour que je reste éveillé.
Ces médicaments avaient, d’ailleurs, été prescrits par notre médecin à tous les deux. Celle-ci était aussi une femme dominatrice. Ainsi, Marie lui avait vendu un de ses meilleurs esclaves. Lors d’une visite chez ce médecin, Marie m’accompagnait toujours. Je devais toujours me retrouver nu dans le cabinet du docteur pour qu’elle m’ausculte comme un vulgaire animal.
Les deux femmes échangeaient beaucoup sur mon sort et le sort des esclaves.

Castré chimiquement!

D’ailleurs, un jour, notre médecin proposa une solution radicale à Marie:
  • Avez-vous pensé à castrer votre esclave ?
  • Non pas du tout, Répondit Marie.
  • Et bien, votre esclave est maintenant sous votre autorité suprême, il n’y a plus besoin qu’il soit constamment excité pour qu’il vous obéisse, car sinon il le regrettera amèrement je pense. C’est pourquoi je peux vous proposer de castrer votre esclave, très facilement, à l’aide de la castration chimique. Tout esclave vous obéit car il est excité de vous obéir, et vous devez constamment faire en sorte de l’exciter pour continuer dans cette voix. Avec la castration chimique, l’esclave arrêtera de penser qu’à sa petite personne en bandant sur vous. Il ne vivra que pour vous servir, rien de plus. Néanmoins, il continuera tout de même à vous obéir car après sa castration, il n’aura plus aucune raison de vivre, il n’aura plus de sens à donner à sa vie. Il devra alors se retourner vers la personne qui lui a enlever l’envie de vivre, c’est à dire vous si vous décidez bien sûr d’effectuer la castration chimique sur votre esclave.
  • Oh oui très bonne idée ! Allez-y docteur !
Finalement, je sortis du cabinet du docteur, castré! Les effets mirent un peu de temps à apparaitre. Cependant, beaucoup plus tard, je commençai à ne ressentir plus aucun désir sexuel envers Marie. J’avais, juste, l’envie de la servir jusqu’à la fin de mes jours. Cette sensation toute aussi bizarre qu’elle puisse paraître me fit comprendre, petit à petit, que je pouvais mourir pour elle, juste sur une simple demande verbale de sa part. En effet, je n’avais plus aucune autre raison d’exister.

Décision de ma Maîtresse dominatrice de me vendre!

Depuis ce jour, Marie ne se soucia plus de mon « petit asticot ». Il ne servait plus à rien, ma cage de chasteté non plus d’ailleurs, n’avait plus aucune utilité. Elle faisait même quelques expériences en réalisant des strip-teases très très hot pour s’amuser un peu sur moi. Cependant, mon penis ne bronchait pas d’un millimètre. Il était comme « mort ». Marie était surexcitée de me voir impuissant peu importe ce qu’il se passait autour de moi.
Ayant perdu la raison et le goût de mes libertés, suite à cette castration chimique, Marie souhaita aller, encore, plus loin. Elle décida de ramener, tout d’abord, au moins deux esclaves à la maison constamment pour s’occuper d’elle sexuellement pendant qu’elle m’enfermait des jours et des jours dans la cave sans aucune source de lumière. Il faisait froid et humide. Marie adorait descendre à la cave pour voir l’esclave prisonnier que j’étais devenu et non l’homme qu’elle aimait avant. Elle venait d’ailleurs souvent après avoir eu des ébats sexuels avec d’autres esclaves pour que je la nettoie.
Plusieurs mois plus tard, Marie vint me chercher pour me remonter dans le salon. Elle m’expliqua qu’elle commençait à se lasser de moi, que je ne comptais plus pour elle, que je ne servais plus à rien. C’est pourquoi elle avait décidé de me vendre comme un esclave quelconque sauf qu’au début, j’étais son « esclave préféré ». Je devais honorer ma Maitresse en acceptant ce sort.
La nouvelle Maitresse devait venir me chercher le jour même. Lorsque cette dernière arriva, je découvris qu’il s’agissait de Sophie, cette belle tante qui m’avait formé pour devenir un soumis parfait.

Désormais, esclave de Sophie, ma belle tante, ma nouvelle propriétaire!…

 

Maîtresse dominatrice
Et oui ! Maitresse Sophie aussi s’était lassée des « soumis » fades. Maintenant, elle voulait un esclave pour avoir tous les droits dessus. Comme j’étais maintenant castré, Sophie sauta sur l’occasion quand Marie lui dit qu’elle me vendait. Un esclave castré valait beaucoup d’argent  car c’était rare !
Mon déménagement fut rapide chez ma tante Sophie car toutes mes anciennes affaires revenaient à mon ancienne Maîtresse, Marie.
Plus tard, j’appris que Marie était, toujours, amoureuse de moi. Je me demandai, donc, pourquoi elle nous avait infligé ceci alors ? Je crois qu’elle avait, tout simplement, décidé de réaliser tous ses fantasmes. Elle prenait beaucoup de plaisir à me traiter ainsi et à me ramener là où tout avait commencer pour moi, c’est à dire chez sa tante Sophie.
Le nouveau contrat d’esclavage, dont la propriétaire est donc ma belle tante, stipule que je lui appartiens jusqu’à sa mort et qu’ensuite, je devrai être restitué à ma Maîtresse dominatrice d’origine à savoir Marie.
Marie a donc tout prévu. Du fait que je suis plus jeune que ma belle tante Sophie, il y a de forts risques qu’elle meurt avant moi et que par la suite je retrouve ma liberté. Cela reste encore à prouver car dans le mode de vie que j’ai actuellement, il n’est pas dit que je vive très vieux !
Le contrat stipule aussi que Maîtresse Sophie a le droit de vie ou de mort sur l’esclave avec l’accord obligatoire de Maitresse Marie.

…mais toujours objet du fantasme suprême de Sophie!

Je pense que cette ligne dans ce contrat a été ajoutée pour me mettre la pression, d’un point de vue psychologique. En effet, je doute qu’elles me tuent réellement car si elles passaient à l’acte, elles finiraient en prison jusqu’à la fin de leurs jours!
Cependant, Marie m’avouera, un jour, alors que j’étais en train de lécher l’arrière train de sa tante, qu’elle me tuera pour exaucer son fantasme suprême. En effet, elle veut tuer un esclave qui lui appartient et pour qui elle a des sentiments. Il s’agirait juste de pur perversité.
  • Un jour quand on sera tous les deux devenus des personnes âgées, tu me donneras mon dernier orgasme de ta vie. Je t’arracherai au lit et je baiserai ton visage jusqu’à ce que je jouisse et que tu te noies dans mon jus de plaisir. Je me vois déjà en train de jouir alors que tu te bats pour ton dernier souffle, ce sera exquis. Et je ferai passer ça pour une partie de jambes en l’air que tu n’auras pas supporter.
Fin de l’histoire « dominé par la belle tante » jusqu’à mon dernier souffle.
Please follow and like us:
Previous

Le déjeuner aux pieds

Le mariage de mon cousin Jean avec une femme dominatrice (2)

Next

5 réflexions au sujet de “Dominé par ma Maîtresse dominatrice et par ma belle tante (épilogue)”

  1. C’était une belle histoire
    J’aimerais bien qu’elle continue
    Tante Sophie pourrait prendre, peut-être, le relais.
    Merci encore pour cette belle histoire

    Répondre
    • Oui, plus ou moins crédible jusqu’a la castration chimique hahaha sérieusement ??
      qui est prêt à subir ce genre de sort ????

      j’ai quand même bien aimé l’histoire, le dernier épisode est lugubre à mes yeux, ça aurait été bien qu’il retrouve sa liberté auprès de Marie, avec tout ce qu’il a traversé par amour pour elle, ça aurait été une agréable fin et un amour pour le BDSM
      là, à mes yeux, c’est juste une avalanche de perversité qui donnent à croire que l’amour entre Marie et son mari esclave n’existe plus ou n’a jamais existé !

      Répondre
      • Bonjour,
        Par cet épilogue, j’ai voulu essayé au mieux de montrer l’amour que portait Marie à son soumis mais aussi que ses fantasmes pouvaient prendre le dessus. Cet équilibre était très difficile à trouver.

        Par ailleurs, la castration chimique est à effet réversible si le traitement s’arrête, c’est pourquoi je pense que pas mal d’hommes soumis pourraient aller jusqu’à cette étape et abandonner si cela était trop dur 😉

        Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.