Sissy au service d’une Maîtresse, réalisation de mon fantasme!(1)

| |

Je m’appelle Vanessa, enfin Marc à l’origine… mais cela remonte tellement loin maintenant !

En effet, depuis mon adolescence (j’ai 45 ans actuellement), je suis un homme qui a toujours aimé se féminiser, d’abord occasionnellement puis de plus en plus souvent. De plus, j’ai toujours été de nature soumise.

A la recherche d’une Maîtresse!

Il y a dix ans maintenant, je me suis mis en recherche d’une Maîtresse pour pouvoir vivre réellement un de mes fantasmes, devenir une sissy. J’ai passé une annonce sur un site internet de rencontres en me proposant comme femme de ménage prête à se mettre gratuitement au service d’une femme. J’indiquais clairement toutes mes compétences ménagères (réelles) et ajoutais que je n’attendais aucune contrepartie.

J’eus, rapidement, quelques réponses, mais l’une d’elles attira immédiatement mon attention. Catherine (son prénom a été modifié) me répondit qu’elle était très intéressée, car elle ne parvenait pas à trouver un femme de ménage compétente. Elle voulait bien me prendre à l’essai durant quelques séances, mais me précisa qu’elle était très exigeante. Elle ajouta que je devais me présenter féminisée, car elle ne tenait pas à ce que je me change chez elle… J’étais à la fois terrorisée et excitée par cette idée, car je n’étais jamais sortie dehors habillée en femme ! J’acceptais quand même notre premier rendez-vous !

C’était un mercredi à 15H, je m’en souviens comme si c’était hier. J’ai passé la matinée à me préparer, à me faire belle, à choisir avec soin ma tenue, mon maquillage. Il fallait que je sois absolument crédible en femme. C’était l’automne et j’optais pour une robe droite toute simple, un trench, une paire de bas et des escarpins confortables (8 cm de talon) avec un sac à main assorti. Je portais une perruque aux cheveux mi-longs et un maquillage assez travaillé. J’emportais dans un sac un tablier de ménage.

 

Rendez-vous de recrutement

 

sissy

Je me présentais à l’heure convenue devant la porte de chez Catherine, le cœur battant et les jambes en coton ! Je sonnais, la porte s’ouvrit et Catherine apparut, très belle femme d’une quarantaine d’années, d’aspect assez bourgeoise BCBG, très soignée en tailleur, escarpins et bien maquillée avec des ongles longs de couleur vive. Elle m’observa un moment sans rien dire. Je me décidais à me présenter :

  • Je suis Vanessa, nous avions rendez-vous pour une embauche en tant que femme de ménage.

Elle me scruta encore un long moment de la tête aux pieds sans dire un mot. Puis enfin, elle dit :

  • Je suis assez bluffée par le résultat de votre féminisation Vanessa, d’autant plus que votre voix ne gâche rien en plus !

J’ai en effet la chance d’avoir une voix plutôt aigüe pour un homme et je n’ai qu’à la forcer un peu. Elle ajouta :

  • Vous marquez des points, entrez !

Elle me fit entrer dans son grand appartement bourgeois et nous installâmes dans la cuisine. Elle me mit tout de suite dans l’ambiance :

  • Oui, nous allons parler dans la cuisine, car je considère que les domestiques n’ont pas à aller dans le salon sauf pour y faire le ménage bien sûr !

 

Femme de ménage à temps partiel pendant un an!…

Elle me demanda ce que je savais faire et me dit qu’elle serait intraitable sur la propreté de l’appartement et la qualité de mon repassage. Enfin, elle m’interrogea sur mes motivations, de vouloir ainsi occuper la fonction de femme de ménage sans être rétribuée. Je lui répondis que j’étais de nature assez soumise et que j’aimais me sentir au service d’une femme. Elle me dit alors :

  • Eh bien, c’est ce que nous allons voir, voir si vous allez être à la hauteur et tenir sur la durée… que cela ne soit pas un simple fantasme de votre part ! Car, que cela soit clair, vous n’aurez droit à aucune contrepartie de ma part !

 

  • Vous ne serez pas déçue Madame, je ferai toutes les tâches que vous me demanderez de faire. Je paierai même pour être à votre service. Vous pouvez d’ailleurs me tutoyer et je continuerai à vous vouvoyer.

 

  • C’est une très bonne idée Vanessa, tu m’apporteras ainsi un bouquet de fleurs à chacune de tes visites.

 

  • Je n’y manquerai pas Madame ! D’ailleurs, combien d’heures hebdomadaires de ménage devrai-je accomplir ?

 

  • Pour commencer, tu viendras 2 fois 3H par semaine, nous verrons si cela suffit!

C’est ainsi que pendant une année, je vins deux fois par semaine chez Catherine pour accomplir toutes les tâches ménagères, ainsi que son repassage. Elle vivait seule et je ne croisais jamais personne. Lorsque j’étais présente, elle restait assise dans son canapé, à lire, regarder la TV ou m’observer. De temps à autre, je devais lui apporter son thé. Durant toutes ces semaines, elle tint parole et ne m’offrit jamais rien en retour, mais j’étais comblée et m’acquittais de mes tâches avec entrain et bonne humeur. Elle ne me faisait jamais de compliments, seulement des remontrances quand ce n’était pas assez propre ou assez bien repassé.

…Puis proposition de devenir sissy à temps complet et à demeure!

Lorsque la date anniversaire de mon embauche arriva, elle me dit :

  • Cela fait un an que tu es à mon service et je dois dire que tu as tenu parole et que je suis assez satisfaite de ton travail, même si certaines choses peuvent être encore améliorées. J’aimerais donc élargir tes tâches et t’engager à plein temps.

J’étais pétrifiée et contente à la fois. Mais tout tournait déjà dans ma tête. Comment allais-je faire, il faudra que j’abandonne mon travail, je n’aurai plus de rétribution, je ne pourrai plus payer mon loyer…

Catherine comprit ce qui se passait à l’intérieur de moi. Elle ajouta :

  • A plein temps, cela veut dire, en plus des tâches ménagères, être à mon service comme femme de chambre, cuisinière, serveuse, chauffeur, etc. Pour cela, tu seras nourrie, logée, blanchie, mais pas de salaire… et toujours pas de contrepartie de quelque nature que ce soit. Tu seras bien sûr féminisée en permanence. Tu abandonnes ton boulot, tu lâches ton appartement et tu viens t’installer à demeure. C’est à prendre ou à laisser ! Tu as jusqu’à demain pour y réfléchir. Si c’est non, je ne te garde pas comme simple femme de ménage !

 

  • Si je dis oui, où allez-vous m’installer ?

 

  • Viens voir!

Elle m’entraina vers la buanderie, petite pièce de 3m sur 2 sans fenêtre avec tout le matériel de ménage, la planche à repasser, la machine à laver… Elle précise :

  • Ce sera bien suffisant, il y a la place pour ajouter un matelas par terre non ! En plus, tu seras directement à proximité de tes outils de travail. Qu’en dis-tu ?

 

Proposition acceptée sans hésitation!

Elle me fixa avec un regard sévère qui ne laissait pas la place à la moindre contestation.

  • Madame, je ne vous ferai pas attendre jusqu’à demain… j’accepte votre proposition qui me fait beaucoup d’honneur.

 

  • A la bonne heure, tu restes donc ici dès ce soir. Il n’y a pas encore de lit mais tu peux dormir par terre sur un bout de couverture, non ?

 

  • Bien sûr Madame!

 

  • Par contre, je veux être sûre que tu sois disponible 24/24H, alors j’ai fait installer ce verrou extérieur à la porte de la buanderie. Tu dormiras enfermée.

 

  • Bien, Madame, si tel est votre désir.

 

  • C’est mon désir et je peux te dire que les choses vont changer à partir de maintenant. Tu m’as dit que tu avais une nature soumise, et bien tu vas être servie ! C’est fini maintenant les vacances et tu vas voir ce que cela veut dire d’être à mon service 24/24H !

 

Elle dit ça avec un ton et un regard que je ne lui vais encore jamais vus, à tel point que cela ébranla mes certitudes et que je commençais à connaître une certaine peur.

  • D’abord, tu vas mettre une tenue adéquate avec tes nouvelles tâches.

 

Sur ce, elle me donna une tenue de femme de chambre comme dans les grands hôtels : robe noire, bas noirs, tablier blanc, escarpins (mais à très hauts talons cette fois, 12 cm !) et la petite coiffe blanche.

  • Voilà qui est mieux et ne viens pas te plaindre de la hauteur des talons, c’est plus classe et tu t’y habitueras ! Pour servir c’est mieux, d’ailleurs ce soir, j’ai des invités, je veux que tu sois impeccable ! Je leur ai parlé de ma nouvelle domestique, mais ils ne savent pas que tu es en fait un homme… le but, c’est qu’ils ne s’en aperçoivent pas ! Je veux vraiment que tu deviennes une femme ! D’ailleurs par précaution, tu vas porter dès maintenant cette cage de chasteté !

J’étais terrifiée ! Ce serait la première fois que je servirais des invités!…

 

A suivre

Please follow and like us:
Previous

Destin d’homme soumis

Première expérience avec une femme dominatrice dans une salle de sport (2)

Next

2 réflexions au sujet de “Sissy au service d’une Maîtresse, réalisation de mon fantasme!(1)”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.