Maîtresse Claire, la dominatrice SM absolue (3)

| |

Je me réveillai, et tout de suite, je sentis que mon pénis est prisonnier. J’avais l’habitude de me réveiller chaque matin avec une belle érection, mais là je ne pouvais pas. Madame Claire, dominatrice SM avait enfermé ma virilité dans une cage, et Elle seule possédait la clé du cadenas. C’était, maintenant, une habitude, dès qu’Alicia partait en déplacement pour son travail, Madame Claire m’encageait, et Elle me libérait avant qu’Alicia ne rentre.

Sauf que là, je devais aller chercher Alicia à la gare ce matin, et hier soir, Madame avait annulé notre rendez-vous au dernier moment. J’avais insisté, mais Elle m’avait répondu sèchement 

  • J’annule c’est tout, est-ce que je devrais me justifier auprès de mes esclaves, ce serait nouveau ! Furent ces mots, accompagnés d’un éclat de rire dont Madame a le secret.

 

  • Mais Maîtresse Claire ai-je faiblement rétorqué, Alicia rentre demain matin, et je suis encagé, comment vais-je faire ?

 

  • Crois-tu que je ne le sais pas ? Je sais parfaitement où j’en suis avec tous mes soumis, et figures toi que je n’ai pas que toi à m’occuper, tu te débrouilles c’est tout !

Alliance invincible entre ma dominatrice SM et Alicia, ma petite amie!

 

Je suis allé chercher Alicia à la gare en fin de matinée. J’étais assez nerveux. Alicia, elle, était de fort bonne humeur.

  • N’y a-t-il pas un petit colis pour moi ? demanda-t-elle en arrivant à la maison.

 

  • Oui, tu as reçu ça, dis-je en lui tendant une petite boite, tu attendais quelque chose ?

 

  • Oui, voyons voir ça.

Alicia ouvrit la boîte, elle contenait une petite clé, accrochée à une chaîne. Et cette clé ne m’était pas inconnue! Je devins tout rouge et je commençai à transpirer abondamment.

  • Tu devines ce que c’est chéri ? Demanda Alicia, taquine.

 

  • Euh…

 

  • Tu as perdu ta langue ? Pourtant tu vas en avoir besoin… 

Puis d’un ton plus sec et autoritaire :

  • Déshabille toi, et met toi à genoux, aux pieds !

Il était clair qu’une alliance s’était nouée derrière mon dos, « à l’insu de mon plein gré » comme on dit. Une alliance invincible entre Madame Claire, ma dominatrice SM et Alicia ! Je n’avais plus qu’à m’exécuter.

 

dominatrice SM

Inspection de la maison par Alicia

 

Je me mis nu et m’agenouillai devant Alicia, exhibant ma cage de chasteté. Mon envie de bander était terrible.

  • Bien dit Alicia, je vais inspecter la maison, j’espère que tu as bien fait le ménage en mon absence. Suis-moi à quatre pattes.

Alicia passa toute les pièces en revue, je suivais à 4 pattes. Elle semblait satisfaite, il faut dire que j’avais briqué l’appartement, je sais bien qu’Alicia apprécie…

  • Tu as fait les courses aussi ?

 

  • Oui Alicia, et tout est rangé.

 

  • Bien, tu marques des points, mais je ne vais pas tout de suite te libérer, d’abord tu vas t’occuper un peu de moi. J’ai eu 3 jours épuisants, et j’ai dû courir pour avoir le train, j’ai transpiré. Déshabille-moi, tu vas me détendre.

Alicia était maintenant allongée sur le lit, sur le ventre. Elle était nue, et je lui prodiguais des massages sur tout le corps, des pieds à la tête.

  • Vas me faire couler un bain, ordonna-t-elle. Pendant que ça coule, tu me lècheras les pieds, tu sais que j’adore ça.

 

  • Oui Alicia chérie, tu ne veux pas prendre ton bain d’abord ?

Transformé en sex-toy pour Alicia!

 

Pif, la gifle m’atteignit sans que j’aie pu anticiper quoi que ce soit.

  • Pourquoi, j’ai trop couru, tu trouves que je ne sens pas bon ?

 

  • Non non, pas du tout, ce n’est pas pour ça, c’était pour toi.

 

  • Eh bien moi, je veux que tu me lèches maintenant, et partout ! Commence par mes aisselles!, dit-elle en relevant les bras, ensuite tu t’occuperas de mes pieds, et du reste !

Je léchai les aisselles d’Alicia avec dévotion, elle aimait cela, et moi aussi. Ensuite je descendis jusqu’à ses pieds. Je glissais ma langue sous son talon, entre ses orteils, Alicia ronronnait.

  • C’est bien mon chéri, continue. Remonte plus haut maintenant, lèche ma chatte et mon cul!

Je m’exécutai, toujours encagé, je léchai longuement le sexe et l’anus d’Alicia, aspirant son clito jusqu’à ce qu’elle parvienne à l’orgasme. Enfin, après avoir longuement joui,  Alicia libéra mon sexe.

  • Allez viens, j’ai envie de ta bite maintenant !

Alicia, ravie de profiter de mon éducation par ma dominatrice SM

 

Alicia et moi étions maintenant au salon, elle lisait, installée sur le canapé, et je lui massais et baisais les pieds. J’avais pas mal de questions en tête, surtout que j’avais remarqué lorsque je l’avais massée des marques sur ses fesses et son dos que je n’avais jamais vues auparavant.

  • Alors, tu connais Madame Claire ? Demandais-je.

 

  • Eh oui.

 

  • Depuis longtemps?

 

  • Cela fait plusieurs semaines qu’Elle m’a contacté, Elle voulait me rencontrer, pour me parler de toi.

 

  • Ah, et qu’est-ce que vous dites sur moi ?

 

  • Elle m’a raconté tout ce qu’Elle te fait, la façon dont Elle te dresse, je sais tout !

 

  • Oui je m’en suis rendu compte…

 

  • Et Elle souhaitait que je puisse la relayer à la maison, en quelque sorte, Elle te prête, elle est ta dominatrice SM, mais quand tu es à la maison, tu es à moi, en prêt. J’ai tous les droits sur toi, je dois juste lui rendre compte. Je ne te demande pas si tu es d’accord ?

 

  • Je suis d’accord Alicia, bien sûr. Si Madame Claire t’a tout expliqué, Elle a dû aussi te dire qu’Elle m’a fait signer un contrat, ce contrat stipule qu’Elle a tous les droits sur moi, dans tous les domaines, je suis sa propriété exclusive, Elle peut faire ce qu’Elle veut de moi, y compris me prêter bien sûr.

 

  • Je l’ai lu, répondit simplement Alicia.

 

  • Et tu es aussi d’accord demandais-je, ça ne te dérange pas de devoir rendre compte à Madame Claire ?

 

  • Non, pas du tout, c’est normal, c’est Elle qui t’a dressé, Elle dispose de toi comme Elle l’entend. Et je suis ravie de profiter de ton éducation, ajouta Alicia en glissant son pied dans ma bouche.

Alicia a accepté de se faire dominer par ma dominatrice SM.

 

Je suçai un moment ses doigts de pieds comme elle le souhaitait.

  • Mais, repris-je, quelles sont vos relations exactement.

 

  • Hum, petit curieux, nous y voilà… mais au fait, j’ai oublié de te remettre ta cage de chasteté, apporte !

Alicia me remit ma cage, puis daigna répondre à ma question.

  • Tu as remarqué les marques sur mes fesses et mon dos ?

 

  • Oui forcément, c’est Madame qui te les a faites ?

 

  • Oui.

 

 

  • Au début, Elle m’a raconté ton dressage, et Elle m’a aussi raconté qu’Elle avait plusieurs esclaves, des réels et des virtuels, ça m’a vraiment fasciné, Elle a un tel charisme. Mais Elle a exigé de me dominer aussi, c’était sa condition pour te prêter, car Madame est prêteuse, à condition de conserver le contrôle de son soumis. Apparemment, Elle a déjà eu des déceptions dans ce domaine. Elle n’a pas eu besoin d’insister, j’étais demandeuse, mais ne crois pas que ça te donne plus de droits ! Ajouta Alicia en me giflant légèrement de la plante de son pied.

 

  • Qu’est-ce qu’Elle t’a fait ? Demandais-je, curieux.

 

  • Uniquement la cravache, Elle m’a fait mettre nue, et pendant qu’Elle me cravachait, on a discuté de ton dressage. Mais bon, tu n’as pas besoin de tout savoir, tu es bien trop curieux, et j’ai un travail pour toi, figures toi qu’on a rendez-vous avec Madame Claire dans une heure, mais il faut que tu installes quelques trucs avant. Va chercher ma valise.

Visioconférence avec Madame Claire!…

 

La valise contenait une caméra boule, équipée d’un micro et d’un petit haut-parleur. Elle contenait aussi un martinet, que je donnai à Alicia.

La caméra était motorisée selon 2 axes, et avec une commande à distance. Elle pouvait être contrôlée depuis l’extérieur. C’était mon domaine d’installer ce genre de matériel. Alicia me donna les codes d’accès qui permettraient à Madame Claire de contrôler la caméra. Ainsi, depuis son téléphone, ou depuis son ordinateur, Madame pourrait à tout moment prendre le contrôle de la caméra, l’orienter, zoomer, et même écouter et parler si Elle le désirait. Diabolique !

  • C’est bon ça devrait fonctionner dis-je après une bonne demi-heure de travail.

 

  • Parfait, met toi à 4 pattes sur le canapé, Madame souhaite assister en direct à ma première expérience avec un martinet. On a rendez-vous dans ¼ d’heure.

  • Bonjour Alicia, bonjour Nico, tu peux commencer Alicia, mon esclave est-il toujours encagé ?

 

  • Bonjour Madame Claire, oui bien sûr, comme Vous l’aviez ordonné.

 

  • Parfait, bon travail Nico, l’image est bonne, je peux orienter la caméra, zoomer, c’est très bien.

 

  • Merci Madame Claire.

Alicia commença à fouetter, doucement.

…pour former Alicia à me dresser à domicile!

 

dominatrice SM

 

Par rapport aux punitions que m’infligeait Madame Claire, je ne sentais presque rien.

  • Alicia, arrête ! Tu t’y prends très mal. Il ne sent rien du tout là. Il faut que tu armes ton bras pour prendre de l’élan, et que tu frappes fort. Tu vas donner cinquante coups. Nico, tu vas compter, de 50 à 0. A la moindre erreur on recommencera. Allez !

Madame Claire me dressait maintenant au fouet, et savait très bien ce que je pouvais supporter.

Alicia reprit la punition au début, en frappant beaucoup plus fort. On était encore loin d’une correction au fouet de Madame Claire. Je comptais les coups, 50, 49, …, au bout d’un moment, ça piquait quand même. On arriva à 0.

  • C’est bien Alicia, apprécia Madame, tu le fouetteras chaque jour, 50 coups, il faut que tu t’entraines un peu. Rendez-vous demain même heure. Et pas de libération, il reste en cage jusqu’à nouvel ordre. Vous avez fait l’amour aujourd’hui ?

 

  • Oui Madame répondîmes-nous en chœur.

 

  • Alicia, tu me demanderas quand tu auras de nouveau envie, je ne veux pas que tu le libères sans mon autorisation, compris ?

 

  • Oui Madame Claire c’est compris.

Ainsi un nouveau pallier était franchi dans mon dressage, Madame Claire, ma Maîtresse, dominatrice SM déléguait ! Elle formait Alicia pour me dresser à domicile, et Elle conservait tout le contrôle, Elle pouvait nous observer à sa guise, nous écouter, ordonner !

Madame Claire, La Femme Supérieure, j’étais fier de lui appartenir. Plus que jamais j’étais à Elle, sa chose, son jouet, son chien… totalement dévoué.

 

A suivre

Please follow and like us:
Previous

Kidnappé par une belle dominatrice pour soumission

Dominé par ma belle tante, cougar dominatrice (9)

Next

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.