Un apprenti « soumis » très sage!

| |

Soumis de longue date, cela fait des années que je rêve de rencontrer celle qui saura me soumettre à sa volonté sans la moindre gêne, celle à qui je vouerai un véritable culte, la Maîtresse de toutes mes envies! J’aspirais à cela depuis si longtemps que j’en venais presque à désespérer. Ce n’était pas faute de rechercher activement sur différents sites de rencontres. Cependant, j’avais l’impression que je n’y arriverais jamais, que cet idéal était inaccessible et qu’il était grand temps de me rendre à l’évidence, ce bonheur-là n’était pas de ce monde. En fait, il fallait que je me fasse une raison et que je passe à autre chose.

 

Entretien d’embauche pour formation en alternance

 

Après un long moment d’errance, allant de petits boulots en périodes de chômage, j’ai fait le choix au printemps dernier d’entamer une formation de vendeur. En effet, même, si je suis un peu timide, j’ai toujours été d’un naturel serviable et je me suis dit que c’était sans doute une voie dans laquelle il y aura toujours du travail. Ainsi, j’ai entrepris de m’inscrire dans une formation en alternance. Cela consiste à alterner période d’étude théorique puis période de pratique en travaillant directement dans une boutique. Je devais, dorénavant, trouver un employeur. Après avoir envoyé plusieurs dizaines de candidatures, je finis par recevoir une réponse. Ainsi, une certaine Madame Dounia me convoqua à un entretien d’embauche dans sa boutique de chaussures à deux pas du centre-ville. Le jour « J », je décidai de porter ma plus belle chemise. Un peu stressé, je me mis en route pour cet entretien qui allait, je ne le savais pas encore, bouleverser ma vie de soumis.
J’étais parti, plus tôt, histoire d’arriver en avance et de faire bonne impression. Cependant, comme d’habitude, avec ma malchance légendaire, je restai bloquer dans les embouteillages. Aussi, je décidai, donc, de me garer bien en amont et de finir le reste à pieds, ou plus exactement en courant. Je n’eus, donc, qu’une minute de retard. Arrivé devant la fameuse boutique, je repris mon souffle puis j’entrai.

 

Mauvaise première impression auprès de ma future boss!

 

Je découvris un magasin très luxueux, avec mille et une paires d’escarpins, tous plus brillants les unes que les autres. Au milieu, se trouvait une femme, dont l’impatience se lisait sur son beau regard aux yeux noirs d’une profondeur infinie. Elle devait avoir la quarantaine, et elle portait un tailleur et une jupe gris foncé, de soyeux bas ainsi qu’une paire de bottes de style cavalières tout juste cirés. Cette femme était, juste, sublime et sa posture inspirait le respect.
  • Bonjour Madame, je suis le stagiaire qui…
Elle me coupa net!
  • Quand on est en retard on commence par s’excuser! , me dit Madame Dounia d’un ton sec.
  • Heu, je, je suis désolé pour mon retard il y a eu du monde sur la route, bredouillai-je.
  • Il va falloir apprendre les bonnes manières jeune homme, déjà on m’appelle « Madame » et ensuite on demande pardon, nous ne sommes pas au marché il y a un certain standing à respecter ici!
  • Je vous demande pardon Madame, cela ne se reproduira plus!
Sa manière directive de me parler, en plus de sa beauté de femme fatale m’avait profondément troublé. Je crois qu’à cet instant précis je pressentais déjà ce qui allait m’arriver.

 

apprenti soumis

 

Mise en situation comme Test de recrutement!…

 

Ensuite, elle m’indiqua un coin de la pièce du bout de son doigt.
  • Va poser tes affaires!
Je notai qu’elle venait de me tutoyer alors même que je la vouvoyais avec respect. Jamais, je n’aurais osé parler autrement à mon potentiel futur patron.
  • Alors, j’ai vu que tu n’avais pas encore d’expérience de la vente. Qu’est ce que je vais bien pouvoir faire de toi?(après un silence) Nous recevons ici une clientèle très exigeante, et je préfère te prévenir, je suis moi-même très sévère!
Ces mots avaient déclenché en moi un frisson incroyable et réveillé pour de bon ma libido et mes sens de soumis. Elle était loin de me laisser indifférent.
  • Je n’en doute pas Madame, et je suis vraiment très motivé à apprendre!
  • Nous verrons cela, si tu fais bien ce que je te dis ça se passera bien!
  • Bien sûr Madame!
  • Bon, il n’y a pas grand monde le mardi. On va, donc, pouvoir, te mettre, en situation. Ainsi, considère moi comme une cliente aisée qui souhaite acheter une nouvelle paire de chaussures. Tu vas m’accueillir et me proposer des articles!
Je rentrai dans son jeu.
  • Bonjour, savez-vous déjà ce que vous cherchez ici?
  • Stop, déjà tu dois ponctuer tes phrases de « Madame » je te l’ai déjà dit, mets plus de déférence dans ta manière de parler, que ce soit envers moi ou envers mes clientes!
En s’installant dans le fauteuil à sa droite, elle continua.
  • Vas me chercher les escarpins là-bas, en 39!
  • D’accord!
  • Non pas d’accord, tu dis « Bien Madame, à vos ordres Madame, tout de suite Madame!
  • Bien Madame, pardon Madame, à vos ordres…

 

…Avec ma future boss, vraie dominatrice!

 

Mon coeur battait fort et j’avais du mal à garder mon sang froid. Elle était une vraie dominatrice, pas de doute. J’avais rêvé pendant tant d’années de rencontrer une Maîtresse dominatrice et j’allais maintenant travailler sous les ordres d’une. J’étais grisé de désir et tout autant paralysé d’angoisse face à tant d’autorité. En fait, je ne savais plus où me mettre et mes gestes devenaient de plus en plus malhabiles.
Elle me tendit son pieds botté puis elle claqua des doigts.
  • Maintenant fais les moi essayer, dépêche-toi!
Et voilà qu’en quelques minutes seulement, je me retrouvais à genoux à ses pieds, en train de défaire les lacets de ses bottes. J’avais du mal à y croire et je surchauffais de l’intérieur.
Tremblotant à moitié, je pris son talon dans le creux de ma main pour ôter ses souliers, venant imprimer leur empreinte sur mon gilet avant de lui faire enfiler la paire d’escarpin.
Je sentais son regard altier se poser sur moi avec puissance et je n’osais pas lever les yeux vers elle. Elle abusait de sa supériorité hiérarchique sans aucune gêne. Ensuite, elle reposa son premier pieds chaussé contre ma chemise blanche pendant que je m’occupais du deuxième.
  • Au moins tu sais faire ça c’est un début.. as-tu déjà ciré des souliers ?
  • Non Madame!
  • Il y a un début à tout !
Elle se mit à rire un instant de moi avec dédain. Je voyais à son sourire qu’elle jouissait de la situation et qu’elle avait vu le potentiel de soumission qui sommeillait en moi, et l’érection que j’avais du mal à cacher à travers mon pantalon…
  • Tu vois, ici c’est la place que tu occuperas le plus souvent, que ce soit avec les clientes… ou avec moi quand nous seront seuls comme maintenant. J’ai besoin de quelqu’un qui soit vraiment très serviable, je ne sais pas si tu feras l’affaire.
  • Je..je ferai du mieux que je peux Madame, si vous voulais bien m’apprendre!
  • Il va falloir faire tes preuves si tu veux que je te forme. Tu devras être très obéissant, un vrai petit larbin ahah!

 

Elle se mit à rire, de nouveau, en se moquant de moi!

Please follow and like us:
Previous

Le Monologue d’une dominatrice sur son soumis

Interview d’une jeune femme dominatrice (2)

Next

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.